Site icon Lubie en Série

[Pilote] Taken

Taken la série !

Synopsis : Brisé par le meurtre de sa soeur et hanté par son échec à la protéger, Bryan Mills est en quête de vengeance. Recruté par Christine Hart de la CIA pour mener une opération mortelle, il affrontera des missions dangereuses pour traquer et neutraliser un réseau de terroristes.

  • Durée : 42 min
  • Saison 1 = 10 épisodes
  • Pays : USA
  • Diffusion : SFR Play

Le saviez-vous ?

Pourquoi regarder Taken ?

Que dire du pilote ?

Cet avis est celui d’une sériephile qui n’a pas vu les films Taken. Cependant, je sais de quoi il en retourne et j’ai vu quelques extraits par ci, par là. Alors, je ne sais pas si la sœur de Bryan Mills a déjà évoquée dans les films mais en tout cas dans la série, on la rencontre brièvement (car vite éliminée) et elle est à l’origine de l’histoire. Difficile de croire que Celeste Desjardins est sa soeur au départ, je l’ai prise pour sa fille tellement l’actrice fait jeune. En effet, Cali est la raison pour laquelle Bryan Mills va s’engager dans la CIA. Pour rappel, dans le premier film en 2008, Bryan Mills est retraité de la CIA. Donc, la série explore son passé d’agent. Un bon angle pour aborder la version série du film et visiblement il y a encore plein de choses à découvrir sur le personnage de Bryan Mills.

Alors, dans Taken, la série, niveau action, on est servi tous les quarts d’heure, des cascades en tout genre : jeu de flingues dans un train, courses-poursuites en voiture et même une intervention de la police d’élite en grande pompe. L’action est obligatoire et ne laisse pas un instant à notre héros pour se poser. C’est un style et donc il ne faut pas s’attendre à une écriture soignée. L’action prédomine clairement et Clive Standen assure sur ce point-là contrairement au côté émotion où ce n’est pas encore ça. A vrai dire, Bryan Mills a perdu sa sœur et on ne ressent pas sa peine même si Clive Standen a les larmes aux yeux.

Puis, accrochez-vous niveau intrigue ! C’est un peu tiré par les cheveux et pas d’une grande clarté. D’ailleurs, je remercie Christine Hart qui demande à une de ses collaboratrice de répéter les enjeux de la mission. De toute façon, on le sait bien tout ceci est un prétexte dont l’objectif est d’amener Bryan Mills à rejoindre la CIA. Chose faite sur un lit d’hôpital histoire de souligner l’originalité du recrutement de madame Christine Hart.

Ainsi, on garde l’esprit du film avec une disparition, certes, tragique dans la série qui pousse Bryan Mills à rejoindre la CIA dont on sait que dans les films que c’est son ancien job. En plus, il y a le clin d’oeil qui va bien quand son ami Mike justifie sa trahison en donnant un bon conseil à Bryan :

Don’t ever have kids – especially not a daughter.

N’ai jamais d’enfant et en particulier une fille.

Pilote Mitigé

Voir la classification des pilotes ici

Degré de Lubie

Taken
47%

Quitter la version mobile