Site icon Lubie en Série

[Pilote] Trial & Error

Si Law & Order et Parks and Recreation avait un enfant, ce serait Trial & Error ?

Synopsis : Jeune avocat new-yorkais, Josh Simon débarque dans une petite ville de Caroline du Sud pour plaider sa première grosse affaire. Il est chargé de la défense de Larry Henderson, un professeur de poésie plutôt excentrique, soupconné d’avoir assassiné sa femme. Sur place, il découvre que les deux fins limiers censés l’aider durant l’enquête préliminaire ne sont que des bras cassés ; même s’il est gentil, l’inspecteur Dwayne n’est pas très futé. Quant à Anne Flatch, qui travaille dans un bureau rempli d’animaux empaillés, sa mémoire défaille… La mission de Josh s’annonce plus difficile que prévu, d’autant que Larry fait un coupable parfait.

  • Durée : 22 min
  • Saison 1 = 13 épisodes
  • Pays : USA
  • Diffusion : Canal + Séries

Le saviez-vous ?

Pourquoi regarder Trial & Error ?

séries similaires : Parks and Recreation, The Office.

Que dire du pilote ?

Dès les premier texte qui apparaît à l’écran (The People v. Larry Henderson cette inscription rappelle fortement le titre de la série American Crime Story : People v. O.J Simpson) et le premier coup de fil au numéro d’urgence 911, Trial & Error donne le ton. C’est une série où on se moque des séries policières/judiciaires qui envahissent chaque année nos écrans toujours plus nombreuses. En effet, tous les protagonistes impliqués dans cette affaire sont des bras cassés à commencer par le suspect lui-même qui est complétement fantasque. Larry Henderson interprété par le talentueux John Lithgow aussi doué en comédie et encore plus en roller-cise comprenait exercice physique en patin à roulettes.

Mais, il n’est pas le seul brillant acteur de ce casting remarquable. D’ailleurs, le casting est la force de cette série car honnêtement, si la série n’était pas bien écrite et que son casting avait été quelconque, l’histoire n’aurait pas su retenir l’attention du téléspectateur. Personnellement, un personnage m’a particulièrement marqué c’est Anne Flatch et ses multiples troubles comme l’amnésie faciale (incapable de souvenir des visages des gens), le syndrome de Stendhal (la beauté d’une œuvre provoque l’évanouissement) et celui qui m’a fait exploser de rire le trouble émotionnel d’expression c’est-à-dire quand dans une situation triste, elle va avoir un rire incontrôlable. Sherri Shepherd joue tellement bien que quand elle explose de rire expliquant la tragédie arrivait à sa grand-mère, ce rire en devient contagieux. Tant que les troubles d’Anne ne deviennent pas excessifs, qu’elle ne se retrouve pas avec tous les troubles de la terre, les premiers découverts sont assez drôles pour créer un personnage loufoque et tout de suite attachant.

 

J’aime l’idée que cette comédie vise une affaire par saison car plusieurs saisons sur la même affaire aurait été facilement lassant. Le pilote présente déjà des personnages forts en dehors de John Lithgow qui fait office de super star de la série pour la saison 1. Tant que Trial & Error ne s’enferme pas trop dans la procédure, la série a ses chances et de quoi se défendre.

Grâce à Canal +, j’ai vu l’épisode 2 de Trial & Error qui reste dans le délire et plutôt convaincant.


 

Pilote Convaincant

Voir la classification des pilotes ici

Degré de Lubie

Trial & Error
66%

 

Quitter la version mobile