Site icon Lubie en Série

PRODIGAL SON : mon père est un serial killer !

prodigal son avis série tf1

Malcolm Bright, le fils de l’un des pires tueurs en série des États-Unis, surnommé « le chirurgien », est devenu l’un des meilleurs profileurs du FBI. Lorsqu’il se fait renvoyer à cause de son manque de respect pour les règles, il est recruté par la police new-yorkaise comme consultant et il n’hésite pas à faire appel à son père serial killer pour mieux appréhender les affaires sur lesquelles il travaille. La saison 1 de Progidal Son est composée de 22 épisodes en cours de diffusion aux États-Unis. TF1 diffuse donc, la série avec seulement 6 mois d’écart sur la diffusion U.S. C’est à souligner, un véritable effort de la chaîne française qui essaie de réduire l’écart avec les US. Pour rappel, il faut compter un temps de doublage incompressible pour les chaînes hertziennes.

 

Prodigal Son : un scénario qui en rappelle un autre ?

Rien à qu’à la lecture du pitch, votre lanterne de sériephile averti doit clignoter ! Progidal Son ressemble fortement au scénario de la série La Mante avec Carole Bouquet et Fred Testot. Pour rappel, Fred Testot y joue un flic qui doit faire appel à sa mère tueuse en série sous les barreaux parce que le serial killer qu’il traque est un copycat des crimes de sa mère. Une mini-série diffusée sur TF1 qui avait rencontré un véritable succès à tel point que sa diffusion sur Netflix à l’international avait valu un tweet du maître de l’horreur, Stephen King en personne. Ce n’est pas tous les jours qu’une mini-série française se fait repérer par les plus grands hors des frontières de la France.

Copycat ou pas, Prodigal Son a un scénario très proche de celui de La Mante. Mais, la bonne idée c’est de décliner la série en procédural et de proposer un duo aussi surprenant que talentueux Michael Sheen et Tom Payne. On ne présente plus Michael Sheen, acteur britannique aux multiples récompenses et aux nombreux rôles mémorables aussi bien à la télé qu’au cinéma. A la TV, on lui doit Masters of Sex, Good Omens et le rôle de Roland Blum dans la saison 3 de The Good Fight. Dans le rôle du redoutable « chirurgien » dans Prodigal Son, l’acteur s’en donne à cœur joie ! Pour lui donner la réplique, le prometteur acteur Tom Payne repéré dans la série The Walking Dead dans le rôle de Jésus. Le duo Sheen/Payne fonctionne à merveille. A noter que Bellamy Young (Scandal) joue Jessica, la mère de Malcolm et ex-femme de Martin. L’actrice est parfaite dans ce rôle d’épouse désabusée par les actes de son mari qui se noie dans l’alcool et qui tente de protéger ses enfants. Ce que je n’explique pas c’est pourquoi Jessica et Ainsley (fille de Martin Whitly) n’ont pas décidé comme Malcolm de changer de nom de famille. D’autant plus que Ainsley est reporter télé et que Jessica peut reprendre son nom de jeune fille. On imagine que mon mari est un serial killer est un motif de divorce imparable ?

Le pilote commence évidemment par un copycat des crimes du « chirurgien ». Comme si La Mante avait pas dépassé le stade de pilote, Prodigal Son propose d’aller plus loin et de décliner le concept père serial killer/fils profiler sur d’autres enquêtes. Ainsi, une saison de 22 épisodes peuvent facilement voir le jour. C’est un concept efficace et qui peut engendrer de nombreuses affaires. Alors, pour ceux qui recherchent un peu d’émotion, on a, certes, un petit fil rouge avec un rêve qui hante Malcolm et tout ce qu’implique le contact du fil auprès du père. Mais, Prodigal Son reste avant tout un procédural où les affaires de meurtre prédominent dans le scénario et vous ne serez pas épargné niveau horreur. Dès le deuxième épisode, le crime que l’on découvre est atroce graphiquement parlant.

Prodigal Son est un procédural efficace porté par un duo détonnant mais bien trouvé. C’est la série parfaite pour des primes sur TF1 assez divertissants. Le fils prodigue aura sûrement de nombreux enquêtes à décortiquer avec son serial killer de père !

Quitter la version mobile