Site icon Lubie en Série

Quadras : quand la crise de la quarantaine devient risible !

quadras avis

Quand vous voyez le pilote d’une série et que vous avez envie de voir la suite, c’est positif. Mais quand c’est une série française, c’est rare et c’est donc encore plus positif. Quadras est une de ces exception en séries m’ayant provoqué cet état que j’affectionne tant, l’envie de suivre des personnages dans leurs aventures.

Sur le modèle de la série australienne La Gifle (The Slap en anglais, dont les auteurs Mélissa Drigeard et Vincent Juillet affirment s’en être inspirée), Quadras propose d’explorer plus en détails la vie d’un personnage par épisode. L’événement qui réunit tous ces personnages ensemble, c’est un mariage. Rien de mieux qu’un événement festif pour rassembler des gens de toutes horizons comme me l’a confiée Melissa Drigeard, auteur, réalisatrice et actrice dans la série. En effet, cette jeune femme pas encore quadra cumule les casquettes et en plus, elle les porte toutes très bien. Son personnage d’Isabelle est touchant, sa réalisation avec Isabelle Doval est soignée et son écriture en duo avec Vincent Juillet est fine et juste.

 

L’épisode 1 de Quadras décortiqué à la loupe

Oui, Quadra est une série bien écrite qui débute par une scène d’exposition efficace : les personnages sont présentés chacun leur tour dans les voitures qui les mènent au mariage. Une fois, les présentations faites qui permettent de situer qui est qui, les festivités commencent, place au mariage. Puis, on embraye avec l’histoire d’Alex, le marié, comment en est-il venu à se marier avec Agnès. Une construction efficace qui s’achève avec un cliffhanger de la mort. Quand Agnès prend son verre pour trinquer, on s’attendait à tout mais pas cette heureuse nouvelle parce que techniquement ce n’est pas possible. Enfin, si vous avez bien suivi l’histoire, ce n’est pas possible et jusqu’à présent la médecine n’a pas trouvee de remède, des alternatives certes mais pas de remède pour débloquer ce problème physiologique. J’avoue que je me suis fait surprendre car j’avais pas fait le rapprochement avec cette histoire de stérilité d’Alex avant le clap de fin. C’est bien vu, bien amené et on est certainement beaucoup à s’être fait prendre au piège.

En plus, les personnages de Quadras sont attachants chacun à leur manière, en tout cas, on sent une profondeur chez eux que l’on a hâte de creuser lors de leur épisode consacré. Ces personnages sont interprétés par des comédiens excellents dans leurs rôles pas de mauvais casting, tous remplissent leurs tâches et donnent vie à leur alter ego. Il y a ceux qui sont bien connus comme François-Xavier Demaison et Alix Poisson, il y a les têtes familières comme Charlie Bruneau (En Famille, Loin de Chez Nous), Sébastien Chassagne (Irresponsable), Hubert Delattre (Zone Blanche), puis, les nouvelles têtes qui gagnent à être connues comme Jean-Philippe Ricci dans le rôle de Julien et surtout Sarah Le Picard, une révélation dans le rôle d’Anne, la soeur d’Agnès, attachiante comme on dit. Un bon casting qui sert la série sans trop de mise en avant des têtes d’affiche, tout le monde peut raconter l’histoire de son personnage.

Ma note pilote :

 

Les 40 âge critique ?

Enfin, Quadras aborde un vrai sujet, cette crise de la quarantaine. Est-ce vraiment un mythe ou une réalité ? La série décide d’explorer la réalité en montrant les tendances de nos sociétés modernes. Qui n’a jamais eu entendu parler d’un ami d’un ami ou si ce n’est soi, qui a fait sa fameuse crise de la quarantaine. Alex est un homme qui se remet en question, insatisfait de sa vie qu’il a pourtant construit. Il imagine sa vie meilleure avec Agnès. Comme il l’a dit à Isabelle, son épouse, elle n’est pas plus belle, plus jeune, c’est tout simplement elle. Bref, quand je vous dis que cette série est très juste dans son écriture, ce n’est pas un mensonge.

Alex :  Elle est pas plus belle que toi, pas plus jeune que toi.

Isabelle : Ouais, ouais, je sais, mais tu es amoureux.

 

Je n’attendais rien de cette série de M6 et j’ai été agréablement surprise. La qualité et la finesse de l’écriture m’a surprise. Ce pilote est un véritable divertissement et il est complètement convaincant puisque j’ai tout simplement envie de voir la suite et de poursuivre cet état de crise !

 

A voir sur M6 !

 

Quitter la version mobile