Lubie en Série

Quand les anglais adaptent les Misérables en série !

Les anglais se sont attaqués à un monument de la littérature français : Les Misérables de Victor Hugo et en ont fait une série avec Dominic West, Lily Collins et David Oyelowo. Présentée au festival Séries Mania dans le panorama international, cette adaptation anglaise a été commandée par la BBC et diffusée chez nous sur Starzplay. Après avoir vu le premier épisode en festival, j’ai eu l’occasion d’échanger avec les producteurs de la série Chris Carey et Damian Keogh.

Il faut savoir que Les Misérables a été adapté en série par le grand Andrew Davies, un scénariste anglais connu pour ses adaptations de roman en série ou films. C’est lui qui a adapté Le Journal de Bridget Jones pour le cinéma et Guerre et Paix pour la télévision. Il est aussi le créateur de la mini-série britannique House of Cards qui est la source d’inspiration de la série américaine House of Cards. Alors, quand Andrew Davies dit aux producteurs, Chris Carey et Damian Keogh, qu’il veut adapter Les Misérables de Victor Hugo en série, vous n’hésitez pas trop, n’est-ce pas ?

Comment vous êtes-vous retrouvé à travailler avec Andrew Davies ?

Chris Carey : “Un de nos collègues producteurs a travaillé avec Andrew Davies pour Guerre et Paix. Une fois que vous avez travaillé avec Andrew Davies, vous avez envie de travailler de nouveau avec lui. Guerre et Paix a bien marché et Les Misérables étaient ce qu’Andrew Davies avait envie de faire et donc faisons-le”.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’adapter Les Misérables en série et en quoi l’œuvre de Victor Hugo est idéale pour une série ?

Chris Carey : “Cette histoire de Victor Hugo est l’une des meilleures qui n’ait jamais été écrite. C’est un véritable trésor. Alors, quand vous entendez qu’Andrew Davies, le meilleur adaptateur de livre en série, veut adapter la meilleure des histoires. C’est une décision facile à prendre. J’ai envie de le produire, c’est une aventure qui vaut le coup. C’est une histoire intemporelle. Les thématiques de l’histoire s’adressent aussi bien aux gens d’aujourd’hui que ceux de l’époque et du futur. C’est une histoire qui a besoin d’être redite. On a besoin d’entendre les messages. Ce n’est pas le genre d’histoire qui dit ‘prends ton médicament, mon enfant, c’est bon pour toi‘. C’est une histoire excitante et trépidante”.

 

Les Misérables : roman v.s la comédie musicale

Peut-être que certains d’entre vous le savent mais Les Misérables a été adapté en comédie musicale d’abord en France en 1980, puis par le producteur Cameron Mackintosh en 1985 au Royaume-Uni. L’adaptation anglaise surnommée “Les Mis” a été un véritable succès international et plusieurs fois mis en scène à Broadway. En 2012, un film avec Hugh Jackman et Russell Crowe voit le jour. Donc, pour beaucoup de pays, Les Misérables, c’est avant tout une comédie musicale plus qu’un roman. Or, Andrew Davies et ses producteurs ont voulu se concentrer sur le roman. C’est pourquoi le public anglo-saxon a été étonné par la version série des Misérables, Chris Carey dit : “La série a été très bien accueillie au Royaume-Uni. Mais, il y avait une interrogation sur où sont les chansons ?”

La série, Les Misérables, un moyen de mettre en valeur l’œuvre de Victor Hugo ?

Damian Keogh :  “En tant que boîte de production, nous voulions adapter ce livre pour deux raisons :  l’une c’est que c’est une histoire intemporelle, qui parle à tous plus que jamais mais aussi parce que c’est une énorme marque au Royaume-Uni et à travers le monde à cause de la comédie musicale. Les gens dans la rue connaissent Les Misérables mais ce qu’ils ne savent pas c’est qu’à l’origine c’est un livre et que le livre est beaucoup plus satisfaisant. La comédie musicale est bien aussi mais c’est superficiel contrairement au livre qui est bien plus satisfaisant. Bien sûr, les gens en France le savent mais en dehors de la France beaucoup de gens ne le savent pas. Nous voulions prendre ce qui est connu des gens là où nous vivons et leur dire ce que vous ne savez pas c’est que ça vient d’un livre et on va vous le présenter”.

 

Quand deux acteurs sont producteurs exécutifs de la série

David Oyelowo (interprète de Javert) et Dominic West (interprète de Jean Valjean) sont tous les deux producteurs exécutifs de la série, en plus, de leur rôle d’acteurs. D’après Chris Carey et Damian Keogh, ils ont été tous deux de vrais atouts dans la production de la série et sa promotion.

Chris Carey : “David et Dominic ont été de réels atouts à l’équipe de production. Ils ont compris comment une série peut être positionnée et comment ils pouvaient être utiles dans ce process. Ils sont plus impliqués dans le succès de la série et la fabrique de celui-ci. J’ai trouvé que c’était une expérience positive mais je ne suis pas que c’est toujours le cas, cela dépend de l’individu”.

Damian Keogh : “David est un producteur expérimenté, il a produit des films et Dominic est novice dans ce rôle. David a une bonne vision de comment la série doit être programmée et positionnée aux Etats-Unis. Tous les deux sont anglais. David vit aux États-Unis avec sa famille et Dominic passe la moitié de l’année là-bas car il tourne The Affair là-bas. Au Royaume-Uni,la série a été prise par la BBC. Avoir leur point de vue, en particulier celui expérimenté de David, de quand vous devez sortir la série et comment vous devez la marketer dans un marché très saturé. David a eu un impact sur la programmation de la série, son avis a eu un impact et il a été écouté par nos partenaires américains”.

Les Misérables a été diffusée aux États-Unis sur la chaîne PBS. Chez nous, c’est la plateforme de streaming Starzplay qui vous propose Les Misérables, la série.

© BBC

 

Il y a des adaptations qui seront toujours périlleuses et Les Misérables en font partie. Adaptée cette œuvre colossale de Victor Hugo est un véritable défi. Malheureusement pris un peu trop à la légère par nos amis anglais. On a plus l’impression de voir une version romantique des Misérables que l’histoire que nous connaissons. En plus, les anglais qui sont plutôt bons en série historique, ont fait peu d’efforts sur cette production qui manque un peu de cachet. Alors, certes, on a des acteurs superstars avec la jeune Lily Collins en tête de proue mais pour un résultat pas satisfaisant. Le livre reste et restera la référence.

 

Exit mobile version