Site icon Lubie en Série

REBECCA : interview Anne Marivin & Benjamin Biolay

rebecca tf1 série

REBECCA est une série de 8 épisodes adaptation de la série britannique Marcella avec Anna Friel. TF1 propose une version revisitée et concentrée des deux premières saisons de la série anglaise. Anne Marivin détient le rôle titre et son époux avec qui, elle est en pleine crise conjugale, est interprété par Benjamin Biolay. La série suite Rebecca qui six ans après avoir abandonné la traque d’un tueur en série et quitté la police, décide de reprendre du service. Un moyen pour le jeune femme d’échapper à la dépression qui la ronge et l’éloigne de son mari et de ses enfants. De retour au sein de la Criminelle, elle enquête sur une série de meurtres et est persuadée que le tueur est celui qu’elle n’avait pas pu arrêter six ans auparavant. Elle le poursuit avec acharnement mais des pertes de mémoire perturbent son travail. Et lorsqu’une des victimes s’avère être la maîtresse de son mari, la voilà qui se retrouve directement impliquée :  pourquoi était-elle la seule à savoir où se trouvait le cadavre de cette femme ? Est-ce le serial killer qui l’a tuée … ou bien est-ce elle, au cours d’un de ces black-out ? Comment enquêter quand on se pense soi-même coupable ?  Rebecca va devoir reconstruire morceau par morceau son passé pour découvrir l’événement terrifiant qui a déclenché sa névrose et l’a peut être conduite à tuer…

Lors d’un moment de clairvoyance et sans black out, j’ai eu la chance de rencontrer les acteurs Anne Marivin et Benjamin Biolay au festival Séries Mania accompagnés de Didier Le Pêcheur, réalisateur et co-auteur avec Delphine Labouret de la série Rebecca de TF1.

 

De MARCELLA à REBECCA

Didier Le Pêcheur, le réalisateur, a confié ce qu’il avait séduit dans cette adaptation de la série britannique Marcella et les difficultés rencontrées lors du tournage.

Didier Le Pêcheur : « C’est les black out, en fait. En tant que réal et en tant que scénariste, c’est le truc  m’a beaucoup excité, c’est de me dire que j’allais pouvoir mettre les spectateurs dans la même position que l’héroïne. C’est à dire que chaque fois qu’elle fait un black out, tout est noir. Et puis elle se réveille et elle ne sait pas ce qui s’est passé et le spectateur ne sait pas non plus. Et on va le découvrir. […] C‘est quelque chose que la série originale n’exploite pas vraiment à fond. Et puis bon, la série originale, c’était deux saisons de 12 épisodes. Quelque chose comme ça, donc 24 et nous on en a huit. Mais en faisant ces choix, on se rendait compte aussi que dans la série originale, il y avait souvent les séries anglo saxonnes qui durent des saisons de 12 épisodes. On se rend compte en fait en entrant dans le scénario qu’il y a des trucs dont on peut se passer globalement. On avait une simplification indispensable à faire de l’intrigue. Et puis surtout, on  devait rajouter quelque chose qui était peu ou pas traité dans la série originale. C’était les rapports entre elle et son mari. Le personnage du mari dans la série originale est très anecdotique, même dans la saison 2. Et les rapports avecsces enfants qui eux aussi, sont quasiment absent lors de la saison 1 et dans la saison 2 le garçon a un rôle particulier  Mais sinon, ce n’était pas traité. Et pour une chaîne comme TF1, c’est vachement important. Donc, c’était un gros challenge. On avait, à la fois, toute une trame qui était là pour la suivre et en même temps, tout le reste quasiment était à changer. Donc c’était un boulot qui était vraiment intéressant. De ce point de vue là en tant que co-scénariste avec Delphine Labouret.

Anne Marivin

Quant aux acteurs principaux Anne Marivin et Benjamin Biolay qui forment à l’écran du couple Rebecca et Julie, ils ont vu la série d’origine mais ils ont trouvé une écriture différente de l’histoire et ils ont imaginé un couple différent ensemble.

Anne Marivin : « J’ai vu effectivement Marcella après la lecture des épisodes écrits par Delphine et Didier, assez rapidement. Pour être très sincère j’ai préféré la narration et la revisite qu’avait effectué Didier et Delphine. Donc je trouvais qu’il y avait des choses pour moi qui étaient très perfectibles dans Marcella. On est très différente avec Anna Friel physiquement, on ne dégage pas du tout la même chose et c’est vrai qu’il y avait un truc qui me paraissait un peu faux. C’était son rapport, par exemple à son mari. Je ne sentais pas un amour. J’avais du mal à comprendre ce couple. J’avais du mal à comprendre pourquoi ce couple refusait de terminer quelque chose, surtout venant d’elle parce que je ne sentais pas l’historique amoureux des dernières années. Donc ça, j’ai trouvé que c’était beaucoup plus intéressant dans notre Rebecca. Le rapport maternel aussi était beaucoup plus exploré. Donc non, c’est super de pouvoir revisiter une série comme ça, parce que c’est comme si c’est comme si vous me demandiez, moi, de faire un plat d’un grand chef et que sauf que j’ai toute la recette et que je peux y remettre des choses que j’apprécie le plus. Donc c’était juste. Mais je n’ai pas eu besoin de, par exemple, de me détacher de la version originale parce que déjà à l’écriture, même si on garde quand même, évidemment des problématiques. Déjà à la réécriture, je trouvais ça assez différent. Je trouvais que c’était déjà suffisamment éloignés ».

Benjamin Biolay : « On avait ce point de vue en commun et d’imaginer une histoire d’amour absolument folle et éperdue entre ces deux personnes. D’où le chaos dans lequel ils sont parce que si c’était une relation tiède, les ruptures sont tièdes. On se dit ça ce qui nous a suffi pour nous laisser glisser dans l’état actuel de leur couple qui n’est pas beau à voir mais qui a beaucoup de sous-textes. C‘est comme une reprise d’une chanson en musique. Vous pouvez faire exactement la même chose, vous pouvez la saccager. Vous pouvez l’amener ailleurs parfois pour l’améliorer. C’est la même chose. On est Français de toute façon, il y a des choses de la culture typiquement française dans Rebecca, que vous ne retrouverez jamais dans Marcella. D’ailleurs, je préfère l’actrice dans la série » 😆

 

Les secrets de REBECCA !

Anne Marivin voit son personnage comme « une bonne enquêtrice. C’est une femme qui est passionnée par son métier mais très solo. Et puis quand même obsessionnelle. Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne partenaire ». Vous l’aurez compris Rebecca n’est pas une héroïne parfaite et tant mieux celle que l’on préfére dans les séries, n’est-ce pas ?

Rebecca ne vit dans aucune ville de France et d’ailleurs mais c’est fait exprès ! Didier Le Pêcheur confie : « On a créé de toutes pièces une ville qui n’existe pas, qui est une ville moyenne, qui pourrait être une grande ville moyenne, mais qui en même temps proche de la campagne. On a créé volontairement quelque chose qui ne soit pas du tout identifiable comme un lieu précis ». Une volonté du réalisateur/co-auteur parce que Londres la ville de Marcella est une ville cinématographique en elle-même et irremplaçable. Comme le tournage qui a duré 5 mois s’est déroulé à Suresnes et en région parisienne, il a été choisi de créer cette ville fictive que l’on nomme pas. L’illusion fonctionne à merveille de toute façon, la série se concentre sur les personnages et la ville n’est en rien un personnage dans l’histoire.

Comme Benjamin Biolay est connu pour ses talents de chanteur/compositeur, je lui ai demandé s’il avait participé à la musique de la série. Benjamin Biolay répond : « Non Pas du tout. Quand on est comédien ça serait vraiment super compliqué. En l’occurrence, c’est Jean-Pierre Taïb qui a toujours travaillé avec Didier. En vrai, c’est eux le binôme. C’est comme si moi j’allais voir un chef opérateur et tu fais ça et ci. Puis, c’est un métier très compliqué compositeur de films et de séries. Puis quand vous êtes comédien, vous êtes dans votre monde ». Benjamin Biolay confesse l’avoir fait une fois pour le film Pourquoi Tu Pleures ? (2011) de Katia Lewkowicz .

Benjamin Biolay

Et si saison 2 ?

Comme Marcella a trois saisons, peut-on envisager au moins une saison 2 pour Rebecca ? Est-ce que la série a été pensée en mini-série ? Didier Le Pêcheur répond : « ça peut être les deux, ça peut s’arrêter là. Ça peut vraiment continuer. Il y a un petit twist final à la fin du huitième épisode. On peut très bien se dire que c’est une fin ouverte et que ça s’arrête-là.Puis on peut se dire aussi que ça continue. Si ça continue, ça continuera comme une série vraiment originale, c’est-à-dire qu’on s’attaquera pas à la saison 3 de Marcella mais à une saison 2 de Rebecca ».

RebeccaTF1

Quitter la version mobile