Site icon Lubie en Série

Rencontre Tchéky Karyo – The Missing

Oliver,petit garçon anglais, disparaît lors de vacances en France. Pour enquêter sur le territoire, Julien Baptiste, enquêteur local prend en charge l’affaire. Lors du festival de télévision de Monte-Carlo, j’ai pu échanger autour d’une table ronde avec son interprète l’acteur Tchéky Karyo. Explication sur son apparition dans la série britannique The Missing.

Qu’est-ce qui vous a intéressé dans le projet The Missing ?

Tchéky Karyo : “The Missing parle de la disparition de quelqu’un. À partir du moment où l’on sait qu’il y a un enlèvement, mon intérêt pour la série est alors tous les personnages qui doivent faire face à leur destinée. La façon dont les auteurs ont travaillé dessus était si bonne : les différentes manière d’y faire face, l’obsession de ce père, la décision de la mère d’essayer de passer à autre chose en construisant une autre vie, tout cela était bien décrit. La manière dont Tom Shakland a décidé de filmer était très subtile, authentique voire par fois dure”.

Selon vous, pourquoi votre personnage accepte de rouvrir l’enquête avec Tony ?

Tchéky Karyo : “Il sait ce que c’est d’être obsédé. Lui-même est un bon enquêteur très attaché à trouver la vérité. Il ne veut pas abandonner”.

Avez-vous fait des recherches sur des disparitions pour le rôle ?

Tchéky Karyo : “Non. Bien sûr, l’affaire est commune rappelant l’affaire McCann. Pour moi en tant qu’acteur, j’ai joué différent style de personnage et avec différentes manières de jouer. Être expressif, être submergé par les émotions. J’aime vraiment là où je suis maintenant un adulte et homme mature se sentant comme un garçon de 13 ans avec une expérience que je peux partager. Il y a une sagesse et une manière d’être silencieux parfois, quelque chose que j’ai apprécié donner à mon personnage”.

Est-ce déstabilisant de jouer dans un cast avec deux nationalités ?

Tchéky Karyo : “Non pas du tout. Je suis né dans un melting pot moi-même. J’ai vraiment apprécié le mix des cultures. Je pense que c’est une richesse d’être avec des gens d’origines différentes. La dramaturgie se sert de ça, c’est une clef de la série. Ce couple d’anglais perdu en France ne connaissant pas la langue. Soudain, cet homme qui vient les aider pour traverser cette épreuve. Puis, pour les français c’est important car habituellement les policiers français dans les productions anglaises ou autres deviennent un cliché. Il y a beaucoup d’amour pour les français. Les deux frères Jack et Harry Williams (créateurs de la série) connaissent le profil d’un détective de haut niveau. Donc, ils ont une bonne idée de ce qu’ils sont. Je n’avais rien à toucher”.

Votre personnage est-il reconnu pour sa sagesse ?

Tchéky Karyo : “Il sait que ça prend du temps. Même si on sait que sur ces affaires, avec les recherches, que si après trois jours la personne n’est pas retrouvée alors il y a peu de chance de la retrouver. Mais, il décide que même une petite chance vaut le coup d’être tenter et tout particulièrement, par empathie envers le père et son obsession de trouver la vérité”.

Un personnage dans l’empathie ?

Tchéky Karyo : “C’est quelqu’un dans l’empathie complète ce que j’apprécie. Et également pouvoir être ordinaire et être maladroit si besoin”.

Même septique à la réouverture de l’affaire, Julien accepte d’aider Tony : pourquoi ?

Tchéky Karyo : “Ce que l’on sait c’est que le père est devenu un alcoolique et Julien essaie de l’aider en faisant attention à sa vie et essayer de passer à autre chose. Mais, quand vous travaillez sur une affaire comme ça, vous devez être stratégique et avoir un sens de la patience”.

Dans la seconde saison de la série, que pouvez-vous nous dire ?

Tchéky Karyo : “Julien est un lien mais l’affaire de la saison 1 est finie. Nous rencontrerons peut-être d’autres personnages, je ne sais pas ils travaillent dessus. Mais, je serai le lien et je suis dans la seconde saison”.


BONUS

Au festival de télévision de Monte-Carlo, on fait toujours de belles rencontres comme les créateurs de The Missing, deux frères du nom de Harry et Jack Williams. Lors d’un bref entretien en table ronde, j’ai pu récolté quelques infos :

© PurePeople

Plus que l’enquête, ce sont les personnages qui leur importent le plus ils sont “tournés vers les personnages”.

L’idée de proposer une histoire qui se déroule en France, c’est pour accroître le sentiment d’isolement loin de ces repères de l’Angleterre. C’est Jack William qui se rappelle de ce sentiment d’isolement lors d’un échange scolaire à l’âge de 11 ans : “On était entrain de discuter de cette famille piégée et isolée de la même façon qu’ils le ressentent avec la perte de leur enfant. Je suis allé à Bethune à l’âge de 11 ans lors d’un échange scolaire et j’étais très malheureux car mes parents me manquaient. Quand nous avons écrit le pilote, nous sommes revenus dans cette ville, très jolie par ailleurs”.

Au départ, ils ont imaginé une seule saison mais : “Quand on a écrit l’épisode 5, on savait comment on allait finir la première saison et on arrêtait pas de discuter que se passerait-il s’il revenait (Tony) et c’était si intéressant. Qu’est-ce que cela signifierait. Puis, plusieurs versions ont été écrites”.

Les deux frères ont bien aimé Tchéky Karyo et ils voulaient creuser le personnage de Julien : “On voulait en écrire pour lui. Nous sommes de grands fans”.

The Missing sur France 3

[yop_poll id=”15″]
Quitter la version mobile