Lubie en Série

Sélection de séries israéliennes !

Vous êtes de plus en plus à constater la qualité des séries israéliennes et à me demander des recommandations sur les séries à voir. Alors, j’ai décidé de prendre le temps de vous parler de ces séries israéliennes que je vous recommande. Bien sûr, toutes les séries israéliennes ne se valent pas mais celles qui passent par les festivals ou arrivent en France ou sont adaptées à l’étranger, sont souvent de très bonne qualité. Je n’ai aucun intérêt auprès des séries israéliennes, j’ai juste constaté leur excellence à travers ma propre expérience et ce blog a pour but aussi de vous faire découvrir de bonnes séries.

C’est lors des Séries Mania, ceux des débuts, que j’ai découvert l’art de la série israélienne. Elle traitent souvent de choses simples, de sujet de société mais le traitement est singulier, il est très proche de l’humain et des émotions. Personnellement, ma révélation a été Hatufim que j’ai vu après Homeland. Alors que les saison 1 et 2 d’Homeland m’avait bien plu quand j’ai découvert Hatufim, j’ai changé de camp. En fait, le traitement héroïque du soldat américain capturé m’a paru sonner faux face aux prisonniers israéliens revenus dans leurs pays dont on se méfie et qui doivent réapprendre à vivre après 17 ans de captivité atroce. Alors que l’agent Brody revient fier comme s’il n’avait rien vécu d’horrible, Uri et Nimrod sont des hommes ayant perdus leurs âmes totalement meurtris. Un traitement plus juste et touchant qui m’avait ébloui. Avec Hatufim, j’ouvrais la porte du monde des séries israéliennes et à chaque festival, quand une série israélienne est annoncée, je fonce la voir ! Rares sont les fois où j’ai été déçue.

Dans cet article, je vous propose une liste des meilleures séries israéliennes que j’ai pu voir et que je vous recommande vivement. Il n’y a pas de classement par préférence mais juste par ordre alphabétique :

 

Meilleures séries israéliennes

False Flag : Cinq personnes ordinaires se réveillent un matin pour découvrir qu’elles sont impliquées dans une opération d’enlèvement impitoyable à la suite de la disparition du ministre iranien de la Défense lors d’une visite secrète à Moscou. Natalie, Ben, Emma, Asia et Sean qui sont fichés aux yeux de tous mais pourtant, ils seraient innocents… Un triller d’espionnage bien ficelé de 2 saisons qui a eu le droit à son remake américain.

 

Fauda : Une unité d’élite israélienne opère sous couverture en Palestine et élimine “La Panthère”, l’un des terroristes les plus dangereux de la planète.  Quelques années plus tard, les services secrets reçoivent une information capitale : “La Panthère” est toujours en vie. Ex-infiltré, Doron Kabilio va reprendre du service pour débusquer son pire ennemi. Une lutte à mort entre l’unité antiterroriste israélienne et “La Panthère” va commencer. Une série qui a gagné une notoriété acclamée par les critiques pour sa qualité et pourtant, elle traite d’un sujet pas évident le conflit israélo-palestinien. Netflix s’est même impliqué dans la production des saisons 2 et 3.


Hatufim
: Le retour au pays de deux soldats israéliens, Uri et Nimrod, prisonniers de guerre au Liban pendant dix-sept ans. La série qui a inspirée Homeland. Bien plus poignante qu’Homeland, Hatufim montre les séquelles du prisonnier de guerre. Il faut la voir absolument !

 

Losing Alice : Alice, une réalisatrice de 48 ans, qui se sent inutile depuis qu’elle s’occupe de sa famille. Après une brève rencontre dans un train, elle devient obsédée par Sophie, jeune femme fatale de 24 ans et scénariste. Elle abandonne alors toute intégrité morale pour redevenir importante aux yeux de quelqu’un, et retrouver le pouvoir et le succès. Une actrice époustouflante et une attirance mystérieuse qui obsède.

 

Miguel : À l’âge de 23 ans, Tom réalise son rêve de toujours : adopter un enfant. Mais quand il accueille Miguel, un garçon opiniâtre et buté âgé d’à peine 5 ans, c’est pour Tom un dur retour à la réalité, bien loin du fantasme tendre et touchant qu’il espérait de cette rencontre. Tom doit alors affronter l’enfant qu’il vient d’adopter. Loin de l’idée qu’il se faisait de l’adoption. Seize ans plus tard, quand Miguel débarque au Guatemala à la recherche de ses racines, Tom fera tout pour empêcher son fils de découvrir le secret qu’il a réussi à lui cacher pendant toutes ces années. Même si l”adoption reste une belle action, parfois tout n’est pas rose et cette série montre une autre réalité loin de l’imagination collective. Le co-créateur Tom Salama livre son histoire vraie bouleversante dans cette série.

 

Nehama : Marié à la belle Tamar et père de cinq enfants, Guy Nehama mène une vie tranquille, malgré sa légère hypocondrie et son boulot dans une société informatique dont il déteste le patron. Mais, sa vie de famille est bouleversé le jour où sa femme disparaît le laissant seul avec cinq enfants à charge. C’est aussi à ce moment-là que Guy Nehama décide de lancer dans son métier de rêve. Mené son rôle de père à temps plein et sa carrière en devenir, un défi complexe pour le héros. Le créateur de cette série, Reshef Levi, a imaginé son pire cauchemar, lui-même père de 7 enfants dans la vraie vie. C’est tendre et loufoque. Une belle dramédie sur la famille.

 

Our Boys : Eté 2014. Un adolescent palestinien est assassiné en représailles d’un triple meurtre. Cet événement dramatique bouleverse la vie de plusieurs personnes. C’est une histoire vraie écrite par Hagaï Levi (Be Tipul et The Affair) accompagné de Joseph Cedar et Tawfik Abu-Wael. L’atmosphère de la série est étouffante sur fond de guerre de religion. C’est une série très dure à voir mais cependant, nécessaire.

 

Sirènes : Une policière trouve le cadavre de sa soeur jumelle. L’affaire rouvre des vieilles blessures et des secrets déroutants. L’enquête va mener à des découvertes mystérieuses. C’est une série mystique et surtout passionnante. On est comme attiré dans les profondeurs de ce monde étrange avec cette limite très fine entre le policier et le fantastique.

 

The Attaché : Avshalom, musicien israélien reconnu dans son pays natal déménage à Paris pour suivre sa femme Annabelle qui devient attachée à l’ambassade d’Israël à Paris. Devenir un immigrant anonyme dans un pays étranger va prendre un nouveau sens lorsque Avshalom arrive le même jour que la plus grande attaque terroriste de l’histoire de France. L’année romantique à l’étranger dont ils ont rêvé se transforme rapidement en cauchemar – une crise conjugale dans la capitale éternelle de la romance, une crise d’immigration au coeur de l’Europe, et une crise de masculinité et de paternité. Eli Ben-David qui est le showrunneur de la série assure à la fois l’écriture de la série, sa réalisation et il joue un des rôles principaux. C’est histoire de couple passionnante et qui montre qu’un changement de lieu peut bouleverser un équilibre que l’on croyait solide…

 

Your Honor : Un juge très réputé va tout faire pour cacher le délit de fuite mortel que son fils à provoquer. La série interroge notre sens moral ainsi que notre sens de la justice avec brio. La série israélienne a une adaptation américaine Your Honor avec Bryan Cranston et une adaptation française bientôt sur TF1 sous le titre “Un Homme d’Honneur”.

 

When Heroes Fly : Quatre amis, des anciens vétérans de guerre des Forces Spéciales israéliennes, se retrouvent et se réunissent pour un épisode final, pour une mission sauvetage très personnelle, 11 ans après un événement important. Un drame touchant.

 

Enfin, si voulez en savoir plus sur les secrets de fabrication des séries israéliennes et de leurs contraintes économiques (1 épisode de série américaine = 1 saison complète d’une série israélienne de 10 épisodes minimum), je vous conseille de regarder le documentaire d’Olivier Joyard sur “Israël, Terre de Séries” disponible sur mycanal.fr

Exit mobile version