Site icon Lubie en Série

SEPTIÈME CIEL : Sylvie Granotier parle d’amour intemporel !

septième ciel ocs série

L’amour a-t-il un âge ? La série SEPTIÈME CIEL d’OCS met à mal les clichés sur l’amour et le sexe des personnes âgés. Peu d’entre nous s’en doutent mais 10% des résidents de maisons de retraites ont une sexualité. Et ce qu’on sait encore moins c’est que c’est une sexualité souvent épanouie.

PITCH : Quand Jacques est placé en résidence pour personnes âgées par sa fille Isabelle, il pense qu’on l’envoie dans un mouroir. Il est loin de se douter qu’il va y rencontrer Rose, la désirer et être désiré comme jamais. À presque 80 ans, tous les deux redécouvrent le plaisir physique et s’aiment comme deux ados. Cette véritable fusion des corps va bouleverser leur entourage, questionner la libido de chacun et provoquer le chaos dans la résidence. Leurs enfants respectifs sont déroutés de voir leurs parents s’amuser plus qu’eux. Et la direction panique devant ce vent de liberté et de cul. Malgré les réticences qu’on leur impose : Jacques et Rose parviendront-ils à s’aimer jusqu’au bout ?

La série a remporté le prix de la meilleure série format 26′ au festival de la fiction TV de La Rochelle et c’est à cette occasion que j’ai eu la chance de rencontrer l’équipe en conférence de presse et l’actrice Sylvie Granotier lors d’un entretien vidéo afin de parler plus en détails de son personnage dans Septième Ciel.

 

Interview Sylvie Ganotier

Actrice depuis 1977, ancienne mannequin, Sylvie Granotier est également connue pour ses talents de scénariste, d’autrice de romans noirs et de traductrice.

 

Comment atteindre le SEPTIÈME CIEL à tout âge ?

Quelle est la genèse de la série ?

Henri Debeurme producteur de Next Episode et Alice Vial, réalisatrice et co-scénariste, s’expriment à la place de la créatrice, scénariste et actrice Clémence Azincourt qui n’était pas présente puisqu’elle venait d’accoucher.

Henri Debeurme : « La personne la mieux placée pour parler de la genèse du projet, c’est probablement Clémence Azincourt qui est l’autrice de la bible originelle du projet. […] Clémence, à la base, est comédienne. Elle a fait beaucoup de théâtre et c’est sa première fiction. C’est la première fois qu’elle écrit un projet »

Alice Vial : « Elle a passé beaucoup de temps dans la baie de Somme, dans la résidence où vous avez été ses grands parents, et elle a aussi fait la lecture pendant pas mal d’années à un monsieur. C’est un sujet qui la touchait et elle avait envie d’aborder ça. Elle dit souvent que ça peut faire peur de parler de vieillesse et parler d’amour et de vieillesse. C’est un bon angle pour aborder ça en empathie. Voilà qui fait un peu moins peur et en même temps c’est tabou aussi. Voilà, je pense que c’est ça qui la qui l’a intéressée au départ. »

Le mantra de la série

Alice Vial : « Mais quel que soit l’âge et quelle que soit l’expérience qu’on a, je pense que quand on tombe amoureux, on repart à zéro et on est et on est troublés de la même manière. Et on devient un peu un ado balbutiant, un peu complexé, un peu stressé quoi. Et quel que soit l’âge, c’est ça qui est beau en fait. »

Septième Ciel (10×26′) est à voir sur OCS

Quitter la version mobile