Site icon Lubie en Série

SÉRIES MANIA 10 : la compétition officielle internationale

compétition officielle series mania 2019 chambers chimerica mytho eden just for today twin identification

La compétition officielle internationale du festival Séries Mania, ce sont des séries inédites en avant-première mondiale ! Autant dire qu’il ne faut pas manquer une seule séance. Même si ce sont des séries qui ont de fortes chances de se retrouver sur nos écrans car ce sont des séries de référence qui attirent l’œil des diffuseurs. Séries Mania déniche bien souvent des pépites ! Alors, moi je les ai toutes vues et voici mon sentiment pour chacune d’entre elles…

BAGHDAD CENTRAL

Le pitch (6×5à min) : Irak, 2003. À la suite de la chute de Saddam Hussein, Baghdad est plongée dans le chaos. Les forces de sécurité locales sont démantelées par la coalition internationale, alors même que les insurgés politiques poursuivent le combat. Américains et Britanniques tentent de sécuriser le pays et Muhsin al-Khafaji, un ex-policier, est contraint de travailler avec eux pour identifier parmi les siens qui collaborera. Lorsque la fille de Muhsin disparaît, une course contre la montre est engagée.

Une plongée en plein coeur de l’Irak réaliste et traité intelligemment à travers les yeux de civil irakien. Mushin, notre héros est fascinant et son interprète Waleed Zuaiter fait un travail remarquable pour lui donner vie. Baghdad Central, c’est intense, difficile mais plutôt captivant.

avis : ?

 

CHIMERICA

Le pitch (4×60 min) : Un photojournaliste américain passionné qui, le jour où son intégrité journalistique est remise en question, tente de retrouver sa crédibilité en partant à la recherche du modèle de sa photo la plus iconique : l’homme de Tian’anmen.

Même si cette mini-série se déroule quelques années plus tôt au moment des dernières élections américaines, son propos est tellement d’actualité. Plusieurs thèmes comme les fake news, le jeu de pouvoir entre les Etats-Unis et la Chine ainsi que la question de la démocratie sont abordés de façon intelligente et à travers le prisme de personnage humainement accessible.

avis : ?

 

EDEN

Le pitch (6×45 min) : Sur une plage grecque, une cinquantaine de réfugiés débarquent d’un canot et fendent la foule médusée. Cet événement va bouleverser les destins d’une galerie de personnages : une famille allemande accueillant un réfugié, un jeune migrant nigérian en cavale, la directrice française d’une société privée gérant des camps de réfugiés, un agent de sécurité grec rongé par la culpabilité, une famille syrienne demandant l’asile politique à Paris.

Là encore un sujet d’actualité, l’immigration en Europe qui est peu abordé par les séries européennes sûrement à cause de la complexité du thème. Eden réussit à travers de très beaux portraits d’êtres humains de parler de façon intelligente de ce sujet délicat. Le personnage d’Amare est celui qui crève l’écran.

Avis : ?

 

IDENTIFICATION

Le pitch (8×52 min) : Une communauté d’immigrés illégaux originaires du Kirghizistan accueille en son sein une jeune femme orpheline prénommée Lera. Elle accepte d’épouser le plus jeune fils de la famille, Aman, dont elle est amoureuse. Pourtant, le jour de leurs noces, rien ne se passe comme prévu quand Lera s’avère ne pas être la femme qu’elle prétendait être…

La série nous emmène au coeur d’une communauté du Kirghizistan peu connue du grand public. On y découvre les coutumes et comment une jeune femme russe orpheline s’intègre dans cette communauté en épousant l’un des leurs. Les 30 premières minutes sont intéressantes, intrigantes, puis, dès l’entrée en scène du flic, la série prend une autre tournure celle de l’enquête bien moins passionnante. La musique est oppressante et vite agaçante.

avis : ?

 

JUST FOR TODAY

Lorsque d’anciens détenus en semi-liberté sont confrontés à la fermeture potentielle d’une maison de transition, un drame personnel se joue pour eux : pourront-ils réintégrer la société ou devront-ils retourner à leurs vies antérieures ? Anat, assistante sociale idéaliste et actuelle directrice de la maison de transition, qui doit gérer à la fois la fermeture du lieu où elle a travaillé toute sa vie et la réapparition inattendue de Niko, un homme dont elle s’est occupée des années plus tôt.

C’est loin d’être la meilleure série israéliennes découvertes mais Just For Today dresse un portrait intéressant d’une assistante sociale confrontée à la dure réalité de son métier à cheval entre les lois et l’humain. Puis, il y a cette question de la seconde chance du détenu et la difficile réinsertion.

avis : ?

 

LAMBS OF GODS

Sur une lointaine presqu’île australienne, trois religieuses catholiques, dernières sœurs de l’Ordre de Sainte-Agnès, vivent en autarcie, oubliées par tous dans un monastère délabré. Lorsqu’un jeune prêtre fait son apparition avec l’ambition de revendre le domaine, chacune est ébranlée dans sa foi et sa passion. 

Cette série australienne est complétement farfelue mais on  se laisse embarquer facilement dans ce monastère si particulier avec les trois religieuses déjantées. Il faut dire avec un casting pareil Ann Dowd, Essie Davis et Jessica Barden comment ne pas s’attacher à leurs personnages déjantés. Une belle surprise car on a l’impression d’être au Moyen-Age dans une série historique alors qu’on nous a trompé et cette mini-série est bien plus proche de notre époque.

Avis : ?

 

MYTHO

Mère et épouse dévouée, Elvira se sent de plus en plus transparente aux yeux des siens. Un jour, elle cède à la tentation d’un mensonge terrible pour retrouver amour et attention.

Si Mytho est en compétition officielle, ce n’est pas par hasard. La production française s’améliore et cette série en est la preuve. C’est drôle, touchant et complétement déjanté, Mytho est une série française très prometteuse portée par une Marina Hands au sommet de son art avec son personnage d’Elvira.

Avis : ?

 

THE VIRTUES

Noyant dans l’alcool sa douleur et la solitude de son existence qui le détruisent à petit feu, Joseph repart sur les traces d’un passé qu’il a fui quand il était encore petit. Il retrouve un foyer aimant avec sa sœur, qu’il n’a pas vue depuis trente ans, et noue un lien spirituel profond avec sa belle-sœur, une jeune femme fougueuse. Quand les secrets les plus sombres de son enfance, qu’il a enfouis dans sa mémoire depuis l’âge de 9 ans, refont surface, Joseph devra choisir la vengeance ou le pardon.

Cette série anglaise est très poignante et portée par l’acteur Stephen Graham qui propose une performance époustouflante dans le rôle de Joseph. On sent une profonde tristesse dans le personnage de Joseph qui nous touche tout de suite au coeur. Sans vraiment savoir d’où vient sa souffrance, ce personnage crée tout de suite de l’empathie. C’est l’histoire d’un homme en souffrance et c’est traité de façon réaliste et émouvante.

Avis : ?

 

TWIN

Erik et Adam sont jumeaux. D’apparence identique, leur personnalité est pourtant aux antipodes l’une de l’autre. Erik est un surfeur fauché, croulant sous les dettes et fuyant ses propres responsabilités. Adam, lui, est marié et père de deux enfants, il gère un établissement hôtelier prospère dans la région des fjords. Bien que cela fasse quinze ans que les deux frères s’évitent, quand Erik se présente au dépourvu au domicile d’Adam, tout est en place pour qu’un drame éclate.

Cette histoire de jumeau incongrue qui se déroule dans de superbes paysages norvégiens. C’est beau, les acteurs sont bons mais l’histoire est trop artificielle. On a d’un côté le jumeau Erik, irresponsable aux cheveux hirsutes et de l’autre, Adam, le jumeau raisonnable, entrepreneur, père de famille et aux cheveux plaqués. Dès le départ, on sait que l’un va partir et l’autre prendra sa place. Peut-être parce que c’était évident, la série met beaucoup de temps à opérer le twist de celui qui prend la place de l’autre.

Avis : ?

 

CHAMBERS

Rescapée d’une crise cardiaque, une jeune femme est rongée par le mystère entourant le cœur qui lui a sauvé la vie. Mais plus elle se rapproche de la vérité sur la mort soudaine de sa donneuse, plus elle en adopte les traits de caractère… y compris les plus troublants et sinistres.

Entre horreur et fantastique, cette série Netflix est plutôt efficace dans son genre. On sent qu’il y a quelque chose que ne va pas avec le nouveau de Sasha sans vraiment pouvoir mettre le doigt sur l’exact problème. Dans ces deux premiers épisodes, la tension est palpable et tout dans la réalisation et l’écriture est fait pour susciter de façon redoutable l’angoisse. Mais, on n’est pas dans de l’horreur pure et c’est très mystérieux, perturbant voire inquiétant. C’est habile car un public plus large pourra être happé par la série. De plus, il y a une réflexion intéressante sur la diversité avec cette héroïne qui est amérindienne mais ne connaît pas bien sa culture et qui la découvre à travers son oncle et son petit ami.

Avis : ?

 

Cette année, je n’ai pas de coup de coeur dans la compétition officielle internationale. J’ai vu de belles choses mais rien qui me transporte suffisamment à tel point que je meurs de voir la suite. Néanmoins, ça reste toujours un plaisir de découvrir toutes ces séries dont certaines sont prometteuses.

Quitter la version mobile