Lubie en Série

Séries Mania saison 9 jour #2

séries mania lille

Allez c’est le premier marathon d’une longue série ! J’ai commencé ma journée avec les interviews de Brian Cox, Hiam Abbass et Jesse Armstrong pour Succession que vous découvrirez en temps et en heure. Puis, j’ai enchainé avec une masterclass passionnante avec le réalisateur de Jeremy Podeswa. Enfin, je regarde beaucoup de séries et en avant-première. Je vous donne mon avis sur les séries de la journée histoire que vous ayez une petite idée de ce que l’on peut voir au Festival Séries Mania ! Bien sûr, je note comme pour le vote du public en smiley de ????

The Good Doctor : un pilote convaincant et voici mon avis ici

On The Spectrum

Dans le spectre de l’autisme. Cette série israélienne choisit pour héros des personnes autistes et leur donnent la parole. Ce ne sont pas leur entourage, le sujet mais eux comment font-ils pour s’intégrer dans la société et vivre une vie tout à fait normale comme vous est moi. Par exemple, Ron fait face à la recherche d’un emploi et déjà l’entretien d’embauche est une épreuve pour lui. On The Spectrum est une série très touchante qui est juste et ne vire pas dans la caricature. Puis, il y a de l’humour très bien amené.

Israël – série 12 x 28 min
avis : ?

Hubert et Fanny

Une jolie histoire amour. La rencontre est originale et bien trouvée. La prise d’otage, il fallait y penser car on imagine que les otages créés des liens à vie. Même si le scénario de la prise d’otage est un peu trop rocambolesque, ce qui en résulte c’est la rencontre entre Fanny et Hubert. Leurs traumatismes est à la fois intéressants et parfois, un peu cliché. ça reste mignon mais pas sensationnel comme série. Le générique fait un peu soap opera.

Canada série 12×43min
avis : ?

Here and Now : pas si convaincue, mon avis ici

The Day

Une histoire d’otage avec une situation angoissante. C’est un thème qui fait fureur en ce moment, j’en veux pour preuve La Casa de Papel mais dans The Day, en dehors du fait que les otages peuvent véritablement craindre pour leur vie, il n’y a pas assez d’originalité dans l’histoire racontée pour parvenir à captiver.

Belgique – série 12 x 48 min
avis : ?

Barry : pilote mitigé, mon avis ici

The Rain

C’est la première série danoise d’anticipation et en plus, distribuée à l’international sur Netflix. Même si les créateurs reconnaissent avoir un peu stressé sur la dimension internationale, ils sont restés concentrer sur leur projet, celui d’une pluie mortelle contenant un virus destructeur pour l’homme. Allégorie biblique inversée de l’eau source de vie qui devient source de mort dans The Rain, la série parvient à emporter le téléspectateur dans son ambiance apocalyptique. En plus, dès le début, le téléspectateur est berné pensant entrer dans une comédie romantique adolescente pour très rapidement se retrouver en pleine apocalypse et enfermé dans un bunker ! La jeune actrice Alba August qui joue le rôle de Simone est vraiment la figure de proue de cette série qu’elle porte avec brio sur ses épaules. Dans le genre de l’anticipation, The Rain se défend bien et donne envie de s’enfermer dans un bunker pour binger-watcher la série.

Danemark – série 8 x 52 min
avis : ?

The Handmaid’s Tale saison 2

Il suffit de quelques secondes du premier épisode de la saison 2 pour se replonger avec à la fois angoisse et joie dans l’univers de Gilead. Etrange, on résiste peu et retrouver le monde de The Handmaid’s Tale. Les deux premiers épisodes de cette saison 2 sont de très bonne qualité et suggère une suite de saison prometteuse. Le cri de guerre de June Osborne à la fin de l’épisode 1 était parfait pour donner le ton de la saison 2. Quant à l’épisode 2 qui se concentre sur Emily est très intéressant pour en savoir plus sur ce personnage mal mené en saison 1. C’est une Alexis Bledel loin de la Gilmore Girls qui se révèle froide, glaçante et époustouflante !

Exit mobile version