Site icon Lubie en Série

Séries Mania saison 9 jour #4

séries mania avis

La journée a commencé par un débat à la radio officielle du festival, j’y ai discuté de la place des femmes dans les séries à travers le deux séries en compétition la série russe An Ordinary Woman et l’américaine American Woman. Un exercice sympathique et enrichissant. Après j’ai poursuivi mon programme de projections en série en faisant une halte à la masterclass de Carlton Cuse.

The Chi

Assurément un portrait réaliste d’une communauté de Chicago, mais un scénario qui parvient difficilement à retenir l’attention. Je me suis un peu forcée à regarder l’épisode 2 car j’ai trouvé le pilote confus et les soi-disant liens entre les personnages sont trop floues. Aucun personnage ne se démarque et aucun ne retient l’attention. Disons que l’ambiance est intéressante mais l’histoire ne suit pas.

USA – série 10 x 60 min
avis : ?

Fenix

Il y a clairement une volonté de faire premium avec ce très dark mais l’histoire ne parvient pas à captiver. C’est trop lent et il y a clairement un manque de rythme qui fait que l’on décroche assez vite. En fait, j’ai cette désagréable sensation qu’il y a une histoire sans histoire.

Pays-Bas – série 8 x 52 min
avis : ?

Greyzone

C’est bien construit, c’est efficace, il y a de l’action. Mais rien qui ne retienne l’attention. On reconnait l’actrice Birgitte Hjort Sørensen vue dans Borgen et peut-être la seule qui parvienne à susciter un attachement.

Danemark – série 10 x 60 min
avis : ?

The Split

Une série multi-générationnelle où les femmes sont au coeur de l’intrigue. Dans The Split, Abi Morgan à qui on doit River, a voulu faire une série de femme, de famille et certainement pas un procédural comme on peut s’y tromper au départ. En effet, quand on voit les deux premiers épisodes, on a l’impression d’un cas par semaine mais visiblement ce n’est pas l’attention. Mais, même si les personnages sont bien travaillés et leurs interprètes sont remarquables, la sauce ne prend pas. On ne parvient pas à être concerné par l’histoire surtout sur une heure, les longueurs se font sentir.

Royaume-Uni – série 6 x 60 min
avis : ?

MARATHON COMEDIES

N’ayant pas le courage de faire une nuit blanche complète, j’ai bossé en amont sur certaines de ces séries. Mon marathon à moi, ça va être de trouver le temps de voir les autres sur la video library avant fermeture de l’accès.  Je vous donne mon avis sur celles que j’ai pu voir :

Vingt-Cinq

La première scène est assez hilarante avec l’acteur Bryan Marciano qui est à mourir de rire surtout quand il dit non. Une série qui nous promet de nous faire rire mais le fait à moitié. Dans les trois premiers épisodes vus, des faiblesses se font sentir même si on retient quelques bonnes blagues et réflexions. Il y a une forme de mélancolie intéressante dans cette série. Puis, ces jeunes de 25 ans en font plus 30 ans !

France – série 12 x 25 min
avis : ?

Significant Other

Une belle dramédie sur la solitude de deux quarantenaires. Le travail sur les personnages est construit et fait en profondeur, on a vraiment deux leads à part égal interprétés par des acteurs très justes. Lui, je l’ai vu dans Hatufim si ma mémoire est bonne. La rencontre entre les deux personnages est originale. Même si les personnages vivent une tragédie dans leur solitude, ils en viennent à des situations ridicules. L’alternance entre comédie et drame est savamment fait.

Israël – série 12 x 25 min
avis : ?

A.P Bio

Cette série ressemble étrangement à la version série de Bad Teacher. Le coup du prof qui en a rien à foutre de ses élèves et de son boulot, c’est un classique et A.P Bio m’apporte rien de nouveau dans le concept. Même si Glenn Howerton joue bien le mec désabusé, son personnage est repoussant.

USA – série 13 x 22 min
avis : ?

Quitter la version mobile