Site icon Lubie en Série

[Pilote] State of Affairs

 Vengeance au sommet !

SynopsisCharleston « Charlie » Tucker est une analyste de la CIA dont le fiancé a été tué dans une attaque terroriste à Kaboul. L‘ affaire commence le jour anniversaire de sa mort. Il était le fils du nouveau président, Constance Payton. Charlie devient une conseillère proche de la présidente et elle compte mener à bien une autre mission : retrouver les assassins de son fiancé.

Le saviez-vous ? Joe Carnahan est le créateur de State of Affairs et il est toujours producteur exécutif de la série The Blacklist diffusée sur la même chaîne NBC. Relire l’interview de Diego Klattenhoff parlant de l’homme.

Pourquoi regarder State of Affairs ?

Mes premières impressions TV : Les cinq premières minutes sont divertissantes mais c’est un leurre car très vite, la série tombe dans la catastrophe exagérée. Dans State of Affairs, Katherine Heigl est une Carrie Matthison bis sans les pilules, sauf que l’actrice surjoue et elle est constamment dans la surenchère. Malheureusement, son personnage Charlie n’est pas attachant voire pas intéressant. Les flashbacks et la mine déconfite de Heigl rendent prévisible le moment larmoyant sur les commémorations pour le défunt fiancé et quand il arrive pas une once d’émotions. State of Affairs ne propose rien d’original dans l’espionnage et la partie émotion n’est pas convaincante. Retour raté pour Katherine Heigl ?

 

Citation de la série

Constance Payton : I’m not talking to the CIA analyst; I want to hear from the woman who loved my son enough to bind her life to his. The woman who was going to give me my grandchildren. I want to hear from her. What’s she going to do?

 

Je ne m’adresse pas l’analyste de la CIA, je veux entendre la femme qui aimait mon fils assez pour lier sa vie à lui. Cette femme qui allait donner naissance à mes petits enfants. Je veux l’entendre. Que va-t-elle faire ?

 

 

Pilote rédhibitoire
Voir la classification des pilotes ici

Quitter la version mobile