Site icon Lubie en Série

Sullivan Stapleton, agent du FBI dans Blindspot

Quand Jane Doe est découverte en plein Time Square, le FBI s’emmêle tout de suite. Qui est cette femme amnésique et tatouée sur l’ensemble du corps ? Une mission confiée à l’agent du FBI, Kurt Weller. Son interprète, l’acteur australien, Sullivan Stapleton a pris le temps autour d’une table ronde au 56ème festival de la télévision de Monte-Carlo pour discuter de son personnage de Blindspot ou du moins ce qu’il en sait.

Blindspot : vision à court terme !

Après une série comme Strike Back, qu’est-ce qui vous a plu dans un projet comme Blindspot ?

Sullivan Stapleton : “C’est triste, quand Strike Back s’est achevée, je suis devenu un acteur sans emploi. Je suis revenu aux États-Unis pour jouer des rôles de mi-saison. Mon agent m’a envoyé des scripts. Et Blindspot a gagné. Le premier épisode semblait être une bonne promesse pour ce que j’espérais être une bonne série. Vous ne savez pas. J’ai tourné le pilote et je suis parti tourner le film The Lake. Puis, j’ai appris que le série avait été commandée. Puis, on a commencé à développer ces personnages. Puis, le tournage est à New-York ce qui est génial. Vous espérez alors que la série soit aussi bonne que le pilote l’a été. Heureusement, le public l’a autant apprécié que j’ai apprécié la faire. Ce n’est pas un simple procédural. Ça ne traite pas uniquement des enquêtes. Ce n’est pas juste résoudre un crime par épisode. On explore les personnages et en particulier le mien avec son passé et sa vie personnelle tout comme Jane Doe. Il y a un énorme retournement de situation à la fin de la saison 1 qui m’a donné envie de découvrir la saison 2. J’ai envie de savoir ce qui va se passer et je ne veux pas leur demander ce qui va se passer. Je ne demande pas volontairement car ça affecte mon jeu. C’est excitant d’aller au travail et de se dire qu’est-ce que je fais aujourd’hui, qu’as-tu écrit pour moi aujourd’hui”.

Connaissiez-vous l’identité de Jane Doe dès le départ ? Est-ce que Jaimie Alexander connaissait-elle la vérité avant vous ?

Sullivan Stapleton : “Je ne sais pas et je ne lui ai pas demandé. Puis, je ne lui aurais pas demandé car je ne veux pas savoir. Je ne veux pas savoir car nous résolvons différentes affaires qui nous amènent dans dans d’autres lieux et nous fait rencontrer des gens différents. Elle ne sait pas. Qu’elle est fait ça elle-même ou que ça était fait par quelqu’un d’autre qui le sait ? Je ne veux pas savoir ces éléments car je suis comme le public, je découvre en même temps que ça se déroule. Elle est douée. C’est ma manière de jouer en utilisant mes instincts. Si je savais trois ou quatre mois avant qu’elle allait me trahir, me mentir, cela complique le jeu : être amical avec elle et de lui faire confiance”.

Avez-vous travaillé avec Jaimie Alexander, la dynamique entre vos deux personnages ?

Sullivan Stapleton : “Non. On n’a pas vraiment le temps de répéter ensemble. C’est pourquoi encore une fois je ne veux rien savoir à l’avance. Jouer sur l’instant c’est ce qui est bon. On travaille au jour le jour. Parfois je lui propose des variantes dans le jeu pour moi car je ne suis pas un coach de drama (rires). Ça permet au réalisateur et monteur d’avoir différentes prises et choisir quelle est la mieux”.

Martin Gero, showrunner de Blindspot, a dit que Jane Doe a assez de tatouages pour faire  9 ou 10 saisons de la série : êtes-vous partant ?

Sullivan Stapleton : “Non, il n’y a pas assez de tatouages. Je ne savais pas qu’il avait dit ça. Je ne sais pas si la série va durer aussi longtemps. Tant que l’on raconte des bonnes histoires et qu’on les rend aussi convaincantes que possible, que je m’amuse et que le public apprécie toujours la série alors je suis heureux de la faire. Mais, si ils font la série pour aucune raison et que l’intrigue devient pauvre et que je continue de la faire, c’est mauvais”.

Strike Back v.s Blindspot

Qui est le plus fort un soldat des forces spéciales (Strike Back) ou un agent du FBI (Blindspot) ?

Sullivan Stapleton : “Le soldat des forces spéciales (rires). Ça dépend de l’entrainement. Ça dépend de qui est le plus rapide à choper une bouteille et l’écraser sur votre tête. Ça dépend de ce qu’il y a autour. Les deux sont super cool. Mais peut-être que le soldat a plus d’entraînement. Un peu plus d’action au jour le jour”.

Sullivan Stapleton vous recommande de regarder Blindspot !

Blindspot sur TF1 !

Exit mobile version