Site icon Lubie en Série

Sur le tournage de Mike !

tournage série mike max boublil ocs

Pour aller sur le tournage de Mike, je me suis un peu perdue dans le bois de Boulogne. Vaste bois, trouver un point de rendez-vous entre les arbres et autres animations locales n’est pas une mince affaire. Mais, les habitués ont su m’indiquer le chemin à travers les bois pour trouver mon point de rendez-vous non loin du Racing Paris Lagardère. Il s’agit d’un club privé souvent très prisé des joueurs de tennis et en particulier, ceux qui se préparent pour Roland Garros. C’est à l’extérieur de ce complexe que la tente de Mike s’est posée.

Mike, c’est l’acteur et humoriste Max Boublil. Il joue un chanteur qui a connu une gloire éphémère au début des années 2000. Il a vendu un million de singles de son “Dis-le moi en face”. Un tube de pop française. Mais depuis, son inspiration, ses fans et ses économies ont fondu à vue d’oeil. Quand la série commence, Mike vit avec Franck, son ex‐régisseur de tournée devenu son manager. Il est divorcé de Caroline avec qui il a eu une fille Liv, âgée maintenant de 11 ans. De son côté, Caroline a refait sa vie avec Juliette, une jeune femme fiable et équilibrée, tout l’inverse de Mike. Malgré cela, Mike n’a qu’une envie : reconquérir Caroline mais aussi sa gloire passée. Voici le pitch ! Vous voyez des similitudes avec le parcours de Max Boublil, moi aussi même si contrairement à Mike, max lui est toujours une star en haut de l’affiche ! C’est une série OCS signature, le label des séries françaises produites par OCS.

Comment Max Boublil a eu l’idée de Mike ?

Max Boublil : « j’ai eu cette idée à la base. J’avais écrit un truc de 70 pages un peu romancé pour parler du personnage. Et avec Fred* on a commencé à écrire très vite les épisodes » […] Dès qu’on faisait lire les premiers épisodes, les gens nous faisaient plein de compliments. Ils nous disaient il faut le faire absolument. On a tout de suite eu une évidence. Mais c’est fou on n’a pas du tout eu de mal à l’écrire cette série d’habitude les scénarios tu te prends la tête très longtemps mais là le personnage on l’avait bien dans la tête. C’était un univers qu’on avait envie de dépeindre. Parfois, c’est des délires, nous ça nous plait. Mais dès qu’on faisait lire les gens accrochaient. Quand c’est simple et que ça file et que les gens accrochent très vite, c’est souvent des signes de bonnes idées ».

*Frédéric Hazan, co-créateur de la série Mike

 

© Cécile Rogue

 

En direct sur le plateau de Mike !

La journée de tournage avait commencé et on nous demandait le silence même si la première scène se passait dans une loge où les acteurs mourraient de chaud en pull alors que nous étions au soleil au printemps. Une fois sortie de la loge, on n’a pu voir  les acteurs en action en dehors du moniteur camera. Ce jour-là, c’était le tournage du clip de Mike avec un invité de marque Philippe Katerine le chanteur. Il s’agit bien du vrai chanteur interessé par le projet a décidé de jouer son propre rôle dans la série. Une rôle sur mesure car comme le dit Max Boublil : « on a réécrit pour qu’il joue son propre rôle ». C’est flatteur pour le chanteur ! Après le titre de sa chanson l’est peut-être moins. En effet, le titre est « la bifle » mais comme dit Philippe Katerine le dit lui-même « c’est une chanson ignoble. Il y a des chansons ignobles mais il faut quand même savoir les aimer ». Philippe Katerine se dit « fan de Max Boublil » et il trouve son texte intéressant. Bref, c’est un talent heureux que l’on a croisé sur le plateau !

Qui dit clip, dit réalisateur, dans ce rôle d’exception Melha Bedia. Au cas où vous auriez un doute, elle est aussi drôle en vrai qu’à l’écran. Melha Bedia, elle réalise le clip qui va plus ou moins se faire et elle m’a expliqué son personnage et ses inspirations :

Melha Bedia : « Je joue le personnage qui s’occupe du clip. Je suis un peu hype. J’ai des potes qui sont très hypes, je les suis souvent en boîte et moi je bois pas, je les regarde du coup j’ai pensé à 2-3 potes. Ils ont toujours des idées de fou et c’est censé être du génie mais c’est souvent de la merde en vrai ».

Pourquoi Melha Bedia a été séduit par le projet Mike ?

Melha Bedia : « ce qui m’a plu c’est qu’il n’a pas de limite. Il y en a pas un pour rattraper l’autre*. Du coup, ils sont partis en totale liberté. Il y a plein de possibilités qu’on ne peut pas avoir dans d’autres séries. Il y a pas de contraintes. C’est cool, c’est rare en 2018. Ils ont vraiment été loin. ils ont poussé les curseurs très très loin. »

*Elle parle de Max Boublil et Frédéric Hazan

En tout cas, ce qui est certain c’est que Max Boublil est convaincu par la série. Un vrai sériephile d’après nos échanges : « je mate beaucoup plus de séries que de films depuis longtemps. On est plus tenté vers les séries que les films maintenant. Les films s’est toujours la même structure. On voit tout arrivé. Alors que les séries, tu peux rentrer dans des psychologies plus longues. C’est comme un roman ».

Selon les retours de ses proches, sa série Mike « ressemble à Bojack Horseman » la série animée de Netflix. Il paraît que même si c’est une série avec des personnages en live, le générique sera en version animée.

De mon côté, j’ai eu un super accueil de la part des équipes de Mike ce qui donne envie de voir la série sur OCS.

© Cécile Rogue
© Cécile Rogue
© Cécile Rogue
Quitter la version mobile