Site icon Lubie en Série

The Affair saison 3 : l’heure du rachat de soi ?

Est-ce que la saison 3 est celle du retour à la morale pour nos personnages ou plus précisément pour Noah et Alison qui ont dévié du droit chemin le jour où ils ont entamé cette relation interdite ?

Noah et Alison, le rachat

Noah et Alison sont responsables de la destruction de leur famille, c’est eux qui ont commencé cette relation défendue et semer le chaos autour d’eux.

Je crois que les scénaristes veulent à tout prix nous faire aimer Noah Solloway et tout particulièrement cette saison. Mais avouons-le c’est celui que l’on préfère le moins ! Il est le plus insupportable. Imbuvable avec ses proches et irritant pour le téléspectateur. En saison 3, Noah tente une forme de rachat de son âme en se faisant passer pour un homme maltraité par un gardien de prison et/ou ce bon samaritain qui s’est sacrifié pour son ex-épouse en prenant une sentence de prison pour le bien-être de ses enfants. Tout est en apparence car Noah est seulement intéressé par lui-même. Même quand il raconte son histoire avec sa mère, l’émotion n’est pas là car derrière le fait d’abréger les souffrances de sa mère à l’agonie (ou on le comprend ainsi), on sent qu’il soulage les siennes. Alors peu importe la décision qu’il prend dans la toute dernière scène (qui nous vaut un cliffhanger pourri), Noah est une âme perdue s’éloignant encore plus du cœur du téléspectateur…

Et le temps d’un épisode (saison 3 épisode 5 ), Noah retrouve une autre âme perdue à Montauk, Alison. Leurs retrouvailles ne sont plus passionnelles et magiques comme avant. Le couple sulfureux ne fait plus l’affaire. Au contraire, on sent une gêne entre eux. Quelque chose de brisé et Alison, l’exprime très bien dans le jacuzzi avec ce constat :

Alison : You and I were a mistake.
Noah : A mistake?
Alison : Yeah.
Noah : Come on.
Alison : You know, you fell for me because you were bored and you felt trapped by Helen, your kids, your fucking father-in-law. And you wanted a fling, but you chose me, who had lost a child, and who was so incredibly sad you couldn’t just abandon me, so you convinced yourself that you loved me. And I convinced myself that I loved you, because I so desperately needed someone just to take me away. I used you. You used me too. That’s what happened between us.

Alison : toi et moi, nous étions une erreur.
Noah : Une erreur ?
Alison : Ouais
Noah : allez, arrêtes.
Alison : Tu le sais, tu es tombé amoureux de moi parce que tu t’ennuyais et tu te sentais piégé avec Helen, les enfants et ton putain de beau-père. Et tu voulais un flirt, mais tu m’as choisi moi, celle qui a perdu un enfant et qui était si triste que tu ne pouvais pas m’abandonner, donc tu t’es convaincu que tu m’aimais. Et je me suis convaincue que je t’aimais, parce que j’avais désespérément besoin que quelqu’un m’emporte. Je t’ai utilisé. Tu m’as utilisé aussi. C’est ce qui s’est passé entre nous.

Alison, elle aussi doit se racheter auprès de son ex-mari Cole et de leur petite fille Joanie. Même en partant 6 mois, elle a traumatisé sa petite fille qui n’a qu’une peur qu’on l’abandonne. Alison redoublera d’efforts pour justifier sa qualité de mère et regagner la confiance de tous. Même Luisa, compagne de Cole, virulente au départ, elle saura être objective au bon moment et reconnaître le bien-être de Joanie avant le sien. Élégante la Luisa !

Mais Alison reste Alison, une fois le graal obtenu, elle veut toujours plus et repart dans une expédition de nouveau travail dans un centre l’éloignant de Joanie. Alison n’y avait pas pensé et Cole lui fait la remarque :

Cole : Why can’t you see that? Why can’t you just be happy and say thank you? You have to keep on pushing and pushing.

Alison : Pourquoi tu ne peux pas voir ça ? Pourquoi tu ne peux pas juste être contente et dire merci ? Tu dois toujours continuer de pousser les limites.

C’est assez dingue car pendant tout son combat pour retrouver ses droits sur sa fille, Alison apparaît comme mauvaise dans ce rôle de mère. Même si on nous la présentait ainsi dès le départ comme une mère triste ayant perdu son petit Gabriel. Alison reste cette femme envoûtante qui séduit tous les hommes sur son passage. En mère, elle ne convainc pas. Une femme fatale plus qu’une mère… Alison dégage une sensualité qui intrigue encore et toujours au fil des saisons.

Cole, le doute

Malgré ses talents de bon père, Cole est attiré par la sirène Alison. Même si il essaie de se raisonner en pensant en tant que père au bien-être de sa fille Joanie, il a toujours cette attraction pour son ex-épouse :

Cole : Alison, I built this whole life, I’m building a whole house just to prove to everybody that I don’t love you anymore, that I don’t need you, that I don’t want you, that I don’t miss you. But the truth is that I do. I need you. And I want you and I miss you and I love you. And I’m tired of pretending that I don’t. So stop pretending.I can’t. Why? ‘Cause I’m not Noah Solloway. I am a good man.

Cole : Alison, j’ai construit cette vie entière, j’ai construit cette maison entière tout ça pour prouver que je ne t’aime plus, que je n’ai plus besoin de toi, que je ne te veux plus, que tu ne manques plus. Mais la vérité c’est que si. J’ai besoin de toi. Et je te veux et je t’aime. Et je suis fatigué de prétendre que ce n’est pas le cas. Arrêter de prétendre. Je ne peux pas. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas Noah Solloway. Je suis un homme bon.

Cole doute de sa relation avec Luisa qu’il aime mais pas autant qu’Alison. Et quand cette dernière revient, le bouleversement est là. Cole doit se résilier à abandonner Alison pour construire sa propre famille avec son amour dans les parages.

Helen, la culpabilité permanente

Depuis cet épisode 1 saison 2, Helen est devenue mon personnage préféré non seulement car Maura Tierney, son interprète est excellente mais aussi parce que ce personnage est si touchant et vit l’impact de cette relation extra-conjugale comme un véritable tourment dans sa vie. Sans Noah, Helen ne voit pas clair et Nina, la soeur de Noah a essayé de lui ouvrir les yeux en quelque sorte :

Nina : My brother was shattered when you met him. Our mother had just died, and I don’t know if you know, but You know, maybe he hid it really well from you.
Helen : I knew he was grieving, Nina.It’s one of the things that drew me to him. I’m a caretaker. That’s my archetype.
Nina : Helen, okay, look, I know you thought you found a diamond in the rough that you were just gonna polish and shape and place on your dainty fingers and – What? What? You know, like he was some lost deer, and somehow you rescued him from obscurity and transplanted him into your your little fancy life. Let me tell you what actually was going on. Noah was using you. He was using you to get the fuck away from us, and he knew the fastest way to do that was to marry some control-freak rich girl

Nina : Mon frère était brisé quand tu l’as rencontré. Notre mère venait de mourir, et je ne sais pas si tu sais, mais, tu le sais, peut-être il l’a bien caché devant toi..
Helen : Je savais qu’il était en deuil, Nina. C’est une des choses qui m’a attiré vers lui. Je suis une personne qui prend soin des autres. C’est mon archétype.
Nina : Helen, ok, regarde, je sais que tu croyais avoir trouvé un diamant à l’état brut que tu allais juste le polir et le façonner dans tes doigts délicats et puis, quoi ? Quoi ? Tu sais comme si c’était il était un cerf égaré et d’une certaine manière tu l’as sauvé de l’obscurité et tu l’as transplanté dans ta petite vie chic. Mais, laisse-moi te dire ce qui s’est réellement passé. Noah t’a utilisé. Il t’a utilisé pour nous fuir et, il savait que la manière la plus rapide c’était de se marier avec une fille riche qui veut tout régenter.

Connaissant davantage Noah, c’est sûrement la triste vérité. Noah est très dur envers Helen à plusieurs reprises comme si il voulait lui faire regretter ces années de mariage et la sentence qui l’a prise à sa place. Quant à Helen, elle a une sorte de reconnaissance éternelle envers lui. L’épisode 7 est très intéressant car sur une même situation, on a deux points de vue différents. Celui d’Helen qui se dévoue à la cause de Noah acceptant son comportement irrévérencieux et brisant son couple avec Vic. Alors que de son point de vue, Noah se voit en bon samaritain cherchant de l’aide auprès de celle pour qu’il s’est sacrifié en prison. Il voit Helen comme une femme sûre et froide. Quoiqu’il en soit Helen ne se remet pas de l’accident coûtant la vie à Scott Lockheart et elle ressent une culpabilité énorme qui la ronge au point de ne pas pouvoir profiter de sa vie. Dépasser par les événements, elle qui avait imaginer une vie de famille paisible et équilibrée.

Juliette, la cinquième roue du carrosse ?

Est-ce que le point de vue de Juliette est-il nécessaire dans The Affair ? J’en doute ! Même si je suis du genre à encourager les acteurs français dans des productions américaines et d’avoir un final de saison dans ma ville adorée m’a rendue la plus heureuse des fans de la série, je dois dire que ce personnage de Frenchy, n’a rien apporté à l’histoire. Ah si peut-être une énième distraction pour ce pauvre Noah Solloway toujours aussi perdu dans sa vie.

Même si Irène Jacob remplit son rôle de la française sensuelle, élégante et intelligente à merveille, son personnage reste tout de même en marge de notre histoire de départ cette relation sulfureuse entre Noah et Alison qui détruit des couples ceux formés respectivement avec Helen et Cole. Juliette a le droit à deux points de vue, un  dans l’épisode 3 et un autre dans l’épisode 10 et final de la saison 3. L’histoire de Juliette aurait pu être intéressante si elle avait un lien direct avec celle de Noah. Juliette trompe son mari qui a Alzheimer donc qui ne s’en souvient pas et elle suscite la curiosité de Noah. Elle ne fait pas progresser Noah, elle confirme juste son penchant pour les femmes et quand il en a fini avec Juliette, il passera sûrement à une autre femme. Le point de vue de Juliette ne captive pas et ces passages sont les moins intéressants dans cette saison de The Affair.

Alors pouqruoi conclure la saison avec Juliette ? L’épisode final à Paris apparaît plus comme un plaisir des scénaristes que comme un épisode de fin de saison digne de ce nom. En effet, l’inbtrigue semble complètement détachée du reste du fil conducteur de la saison 3 The Affair. Un épisode à la limite du standalone ?

La saison 3  de The Affair apparaît en dessous des deux saisons précédentes. La relation interdite d’Alison et Noah s’éparpille et prend des chemins trop éloignés de son propos de départ. Au final, l’important c’est de suivre ce quatuor dans sa vie la plus intime et de voir les retentissements de cette liaison dangereuse sur leur couple pas besoin d’ajouter un autre point vue même français.

Exit mobile version