Site icon Lubie en Série

THE CROWN saison 5 : l’aura de la Reine Elizabeth II perdure !

The Crown saison 5 avis

Cette saison 5 de THE CROWN a une saveur particulière à peine deux mois après la mort de son héroïne la Reine d’Angleterre, Elizabeth II, le 8 septembre 2022 à l’âge de 96 ans. Se plonger dans cette saison 5 sur Netflix, c’est aussi faire vivre encore un peu la reine défunte. Même si la cinquième saison n’aborde pas forcément les moments de gloire du règne d’Elizabeth II.

En effet, nous sommes dans les années 90. À l’aube d’une nouvelle décennie, la famille royale affronte la pire des épreuves quand son rôle en Grande-Bretagne est remis en cause par le peuple. Alors que près de 40 ans se sont écoulés depuis son accession au trône, la reine Élisabeth II (Imelda Staunton) repense à ce règne qui a connu neuf premiers ministres, l’avènement de la télévision et le déclin de l’Empire britannique. Mais de nouveaux défis l’attendent. La chute de l’Union soviétique et la rétrocession de Hong Kong annoncent des changements radicaux dans l’ordre mondial, offrant à la monarchie autant de difficultés que de nouvelles opportunités. Et les ennuis d’ordre domestique ne manquent pas non plus.

Le prince Charles (Dominic West) fait tout pour que sa mère l’autorise à divorcer de Diana (Elizabeth Debicki), quitte à déclencher une crise constitutionnelle. Pendant ce temps, les rumeurs vont bon train, et les médias ne se privent pas de souligner que le prince et la princesse vivent chacun de son côté. Sous l’œil toujours plus inquisiteur de la presse, Diana décide de prendre le contrôle de son histoire : elle brise le protocole et fait publier un livre qui va mettre à mal l’adhésion du public à Charles et exposer les failles de la maison Windsor.

La tension monte encore d’un cran quand apparaît Mohamed Al-Fayed (Salim Daw). Poussé par le désir d’être accepté dans les plus hautes sphères, l’homme d’affaires égyptien utilise sa fortune et son pouvoir pour essayer de se faire une place à la table royale, accompagné de son fils, Dodi (Khalid Abdalla).

 

THE CROWN : longue vie à la Reine et son système !

La princesse Diana pensait avoir épousé un prince et sa famille et elle se retrouve à avoir épousé un système… Et « ce système » hérité de la Reine Victoria, à en croire les dires de Charles, pose un problème en cette fin de XXème siècle car le monde a changé mais pas la Couronne… Du moins, c’est le sentiment qui plane sur l’ensemble de cette saison 5 de The Crown. Le système ne fonctionne plus, n’est plus adaptable alors il faut lui faire des entorses pour perdurer.

Cette saison 5 est bien moins glamour que la précédente mais on reste sur de la haute qualité. Les années 90 sont bien plus sombres du règne d’Elizabeth avec en apogée l’Annus Horribilis de 1992. Quant à Charles et Diana, leurs destins connaissent des moments difficiles que ce soit Charles qui est bloqué à la fois côté Couronne avec une mère qui ne compte pas lui céder son trône si vite et sentimentalement parlant où il ne peut pas complétement vivre avec Camilla au grand jour. Pour Diana, c’est la descente aux enfers, la princesse cherche par tous les moyens à obtenir l’attention qu’elle mérite et si ce n’est pas de son prince, ça sera autrement quitte à déranger le système…

Rangée du fond : Senan West, Will Powell, Dominic West, Elizabeth Debicki,Theo Fraser Steele, Claudia Harrison, Sam Woolf, James Murray,
Rangée de devant : Marcia Warren, Imelda Staunton, Jonathan Pryce, Lesley Manville
© Netflix

 

Imelda Staunton endosse le rôle de la Reine avec brio même si comme à chaque fois le changement de Reine nous fait regretter quelques minutes son interprète précédente, ce fut le cas pour le passage de Claire Foy à Olivia Coleman et d’Olivia Coleman à Imelda Staunton. Mais c’est le jeu ! Imelda Staunton assure la fonction et porte à merveille la Couronne. D’ailleurs, on apprécie le petit clin d’oeil avec Claire Foy en début d’épisode 1. Elizabeth Debicki prend la relève d’Emma Corrin avec succès en adoptant comme sa prédécesseuse les mimiques de Diana Spencer. Lesley Manville prend le rôle de Margaret en étant moins extravagante et plus juste qu’Helena Bonham Carter. En revanche, je n’ai pas été convaincu par Dominic West dans le rôle Charles. Pourtant, je reconnais le talent de Dominic West qui est un excellent acteur mais contrairement à Josh O’Connor qui joue une version plus jeune du Prince de Galles, Dominic West n’a pas su adopter la manière de se mouvoir et les expressions de Charles. Pour moi, il n’y a pas eu assez d’efforts pour épouser la gestuelle de l’individu. J’ai l’impression que Dominic West a abordé le personnage sans pousser le trait ce que ces collègues ont réussi à faire. Alors, on a l’impression d’avoir un Charles différent de celui que l’on connait. Il paraît que Dominic West a rencontré à plusieurs reprises le roi Charles III puisque l’acteur est un ambassadeur de la Prince’s Trust, une organisation caritative fondée par l’époux de Camilla Parker Bowles en 1976. L’acteur aurait proposé sa démission suite à l’obtention de son rôle dans The Crown par souci de conflit d’intérêts et la Couronne a refusé. Donc Dominic West a eu le privilège de voir le roi Charles III de très près mais visiblement pas assez pour apprendre à l’imiter… C’est le seul élément perturbant de cette saison 5 qui reste excellente tout comme les précédentes. Ces 10 épisodes passent encore trop vite et on a qu’une hâte, c’est de découvrir la dernière saison !

 

La saison 5 de The Crown est sur Netflix !

Quitter la version mobile