Site icon Lubie en Série

The Marvelous Mrs Maisel : comment ne pas l’adorer ?

mrs maisel avis série

Connaissez-vous Mrs Maisel ? C’est certain, vous avez entendu son nom que ce soit aux Emmy Awards ou aux Golden Globes car elle a raflé un paquet de prix. Moi, la première fois que j’ai découvert le talent de La fabuleuse Mrs Maisel (ou en anglais The Marvelous Mrs Maisel), c’était sur scène, évidemment, car Mrs Maisel est la reine du stand-up. C’était la scène du festival Séries Mania en saison 8 et sur grand écran. Lors d’un épisode de 57 minutes, Mrs Maisel m’a convaincue qu’elle était fabuleuse ! Au départ, le pilote paraît long mais le twist qui fait tout basculé arrive pile au bon moment et à la fin, vous êtes complétement sous le charme de Mrs. Maisel. Il m’a fallu attendre la saison 2 sortie sur Amazon Prime Video pour enfin avoir le temps de me lancer complétement dans le monde merveilleux de Mrs Maisel et une fois le bouton play enclenché difficile de s’arrêter. C’est ça, l’effet Mrs Maisel, elle est incroyable on vous dit !

 

Mrs Maisel, une histoire de stand-up ?

L’histoire de The Marvelous Mrs. Maisel est assez classique en réalité. Miriam, surnommée Midge, voit sa vie parfaite s’effondrer le jour au son mari Joel Maisel décide de la quitter. La jeune femme, mère de deux enfants en bas âge, voit son univers s’écrouler. C’est très commun mais dans les années 50, c’est mal vu même dans la très moderne ville de New-York. Parce que même si Joel s’est entiché de sa secrétaire du moment et remet en question sa vie trop parfaite aux côtés de Midge, l’issue fatale est le divorce. Un sujet tabou dans les années 50 et encore plus mal vu dans la communauté juive à laquelle appartiennent les Maisel. La solution de Midge pour faire face au désastre ? Le stand-up ! Et là encore, c’est un sujet tabou car le stand-up est réservé aux hommes ou si c’est une femme mieux vaut qu’elle soit grimée comme Sophie Lennon (Jane Lynch) en jouant une caricature de la femme comme elle le dit dans l’épisode 7 saison 1 à Midge désemparée :

Sophie Lennon : You can’t go up there and be a woman. You’ve got to be a thing. You want to get ahead in comedy? Cover up that hole.
Sophie Lennon : Vous ne pouvez pas monter sur scène et être une femme. Vous devez être quelque chose. Vous voulez réussir dans la comédie. Cachez cet handicap.

Mais Mrs.Maisel n’a pas besoin de se cacher, elle a juste besoin de s’exprimer, parler de ce qu’il lui passe par la tête une fois qu’elle monte sur scène. C’est d’ailleurs, comme ça que Suzie Myerson (Alex Borstein), sa manager de fortune, vend son artiste auprès des cabarets. Il faut savoir que le stand-up est un art très particulier, difficile car il s’agit de faire rire votre public dans un temps imparti et c’est très américain. Bien sûr, il existe des scènes de stand-up en France mais ça reste tout de même discret. Aux Etats-Unis, il y a des émissions de stand-up et les salles en ville sont pleines. Même s’il n’est pas simple de se faire une place dans le milieu comme l’explique la série I Am Dying Up Here sur l’avènement du stand-up aux Etats-Unis, il y a une culture américaine du stand-up qui existe peu en France. Alors, oui avec son goût prononcé pour le stand-up, Mrs. Maisel peut perdre quelques téléspectateurs en route. Même si ses interventions sont bien ficelées quoique pas évidentes à suivre sur scène, ces parties de dialogues sont extrêmement bien écrites et plein d’esprit. C’est un vrai travail d’écriture de composer les dialogues d’une série plus une partie d’écrit pour le stand-up. Même si parfois, je m’y suis perdue ne saisissant pas forcément le second dégré, Mrs. Maisel est bien plus qu’une série sur le stand-up, c’est avant tout l’histoire d’un personnage incroyable !

 

Mrs. Maisel, un personnage adorable

The Marvelous Mrs. Maisel est la création d’Amy Sherman-Palladino. Ce nom doit vous évoquer quelque chose ? Ou si vous regardez uniquement le pilote de Mrs. Maisel, vous reconnaîtrez un style propre à cette créatrice de série souvent accompagnée dans l’écriture de son mari Dan Palladino. Vous avez reconnu la créatrice de Gilmore Girls ! Fini les histoires de mère-fille, place à la comédie, au stand-up, aux années 50 et la mise en avant de ses origines juives. Parce que vous le verrez Mrs. Maisel est une série qui fait la part belle à la culture juive tout en prenant le recul nécessaire pour rire de certaines coutumes tout cela dans une atmosphère bonne enfant sans caricature. Pour incarner, cette Mrs. Maisel, Rachel Brosnahan vu entres autres dans le rôle de Rachel Posner dans House of Cards. L’actrice enchaîne les récompenses entre les Emmys et Golden Globes et c’est mérité car elle donne vie à un personnage merveilleux. On sent une actrice investie qui donne le meilleur d’elle-même dans ce rôle qu’elle porte à bout de bras avec brio. Rachel Brosnahan dans le rôle de Miriam Maisel, c’est la force de la série. D’autant plus que la série repose essentiellement sur la puissance du personnage. En plus, elle a la chance de donner la réplique à un ensemble d’acteurs fabuleux tous aussi talentueux les uns que les autres. Cette joyeuse équipe de comédiens doit se plier au rythme effréné des dialogues des Sherman-Palladino et rien que ça c’est une prouesse. Le casting est excellent ce qui donne encore plus envie de suivre Mrs. Maisel dans ses folles aventures.

Alors, non il ne faut pas juste s’arrêter au pitch de The Marvelous Mrs. Maisel, il faut plonger dans son univers et dès le premier épisode, il est fort possible que le coup de foudre opère avec Mrs. Maisel. Elle n’a pas des histoires extraordinaires avec des meurtres ou des trahisons dans tous les sens à raconter. Non, Mrs. Maisel vit juste la fin d’un conte de fée et réapprend à vivre différement comme ça peut arriver à chacun d’entre nous. Or, la magie de Mrs. Maisel, c’est de vous donner la pêche.. L’écriture, l’esthétique de la série et le dynamisme de l’action sont les atouts de cette fabuleuse série !

Ma note :
Quitter la version mobile