Site icon Lubie en Série

The Night Of… un destin bouleversé en une nuit

Ne passer pas à côté de The Night Of ! Cette mini-série de HBO est captivante. Ayant vu 7 épisodes sur 8, je peux vous dire que j’attends avec impatience ce dernier épisode pour avoir le fin mot de l’histoire tellement j’ai été investie dans celle-ci. Je vais tenter de vous expliquer ma fascination pour The Night Of…

Genèse tragique

The Night Of est le dernier projet coup de coeur de James Gondolfini (Les Sopranos), adaptation de la série britannique Criminal Justice. Avec son associé sur le projet Steven Zaillan (scénariste de La liste de Schindler, Le Stratège), ils avaient obtenu le feu vert de HBO pour une mini-série et l’acteur des Soprano devait jouer le rôle de l’avocat John Stone. Malheureusement, un mois plus tard, James Gondolfini décède… Robert De Niro devait alors endosser le rôle mais à cause de conflits de planning, c’est Jack Turturro qui le remplace. Sa performance d’acteur est telle dans ce rôle d’avocat débraillé qui est en devient difficile d’imaginer les deux autres acteurs cités précédemment dans le rôle.

Le mauvais moment, au mauvais endroit…

Une idée de départ simple, un pitch qui tient en une ligne : après une nuit passée avec une inconnue, un homme se réveille à côté de son cadavre. L’homme, c’est le jeune Nasir Khan ou Naz pour les intimes et il est accusé du meurtre de la jeune inconnue. À partir de là, sa vie bascule dans un autre univers qui n’aurait jamais imaginé.

The Night Of … c’est le genre d’histoire du type qui se trouve là au mauvais moment, au mauvais endroit. Naz apparaît comme innocent aux yeux du public. En effet, le pilote montre un jeune homme ayant piqué le taxi de son père sans autorisation pour aller à une soirée, sauf qu’il rencontre une jeune inconnue et décide de faire la fête autrement. Après quelques jeux entre eux et un début de relation sexuelle, le téléspectateur retrouve Naz le lendemain, affolé, perplexe. En plus, il est obligé de revenir sur la scène du crime pour récupérer ses clefs de taxi ce qui laisse sous-entendre que nous avons un innocent en face de nous ? ou un amateur ? La suite des événements prouvera son innocence ou pas ?

Quoiqu’il en soit dès le pilote, l’histoire de Naz fascine malgré ses 1h20 qui peuvent rebuter au premier abord, celui-ci passe très vite. La manière dont est racontée l’histoire ainsi que les personnages rendent ce premier épisode passionnant. Même si l’histoire peut paraître prévisible car on se doute bien que Naz ne sortira pas d’un meurtre aussi facilement et qu’étant le seul présent sur les lieux, il y a de grandes chances qui en devienne le principal suspect. Cependant, cette histoire semble si réelle que le côté prévisible disparaît. La réalité de l’affaire en devient inquiétante tout comme captivante.

Un engrenage qui s’enclenche…

La vie de Naz bascule en une seule nuit. Cette nuit il la regrettera sûrement tout sa vie. Accusé du meurtre, le jeune homme découvre les travers de la justice américaine et là, un autre élément s’ajoute à l’histoire : le racisme. Nasir Khan est un citoyen d’origine américano-pakistanaise. Un détail pour certain mais surtout un handicap pour prouver son innocence. La défense de Naz et lui-même doivent redoubler d’effort pour faire accepter cette innocence. Que ce soit au sein du commissariat où il passe ses premiers instants ou bien au sein de l’enfer de la prison, Naz subit constamment  le racisme et l’intolérance.

La mini-série montre tout comme American Crime a su aussi le faire, les failles du système de justice américain. S’attachant au parcours de l’être humain afin de montrer les incohérences et injustices d’un système. Naz est un personnage touchant de part ses maladresses et son incompréhension justifiée des événements qu’il est entrain de vivre. Comment d’une simple envie de faire la fête, il se retrouve accuser d’un crime abjecte ?

Un acteur brillant

Même si l’ensemble du casting de The Night Of est excellent. John Turturro se détache du lot en proposant une performance remarquable dans le rôle de l’avocat John Stone. Il en devient même plus attachant que Naz, pourtant, la victime de cette histoire.

John Stone cumule toutes les galères et sa vie ne fait pas rêver. Comme si avec son imper flétri, il débarquait d’une série des années 80 à la Colombo. Pourtant, il est le personnage le plus intriguant de cette mini-série toujours à rôder, il est d’une aide précieuse pour Naz croyant en son innocence.

Personnellement, les séries du type : un individu se trouve au mauvais moment, au mauvais endroit me fascine (cf final de la saison 2 de The Killing (US)). Je me dis toujours que ça tient à rien parfois le destin d’une vie. The Night Of a eu son petit effet sur moi et je ne peux que vous la recommander car en plus, d’une histoire captivante, les personnages le sont tout autant, la réalisation aussi et les dialogues sont bons.

The Night Of
85%

The Night Of en US+24 sur OCS !

Quitter la version mobile