Site icon Lubie en Série

THE SPANISH PRINCESS : Qui était la vraie Catherine D’Aragon ?

The princess spanish catherine d'aragon

L’Histoire a laissé dans l’inconscient collectif, une image peu flatteuse de Catherine D’Aragon. La princesse espagnole devenue reine Tudor a cette image de femme catholique très pieuse, incapable de concevoir un héritier mâle et la première reine divorcée de l’Europe en 1533. Mais heureusement que la série The Spanish Princess est là pour redorer le blason de cette femme maltraitée par l’histoire.

Profitant de l’opportunité que m’offrait STARZPLAY d’interviewer les talents de la série : Charlotte Hope, Ruari O’Connor, Stephanie Levi-John, Laura Carmichael, Georgie Henley et les showrunneurs Emma Frost et Matthew Graham, je leur ai demandé ce qu’ils ont appris sur Catherine D’Aragon en travaillant sur la série, est-ce que la série est un moyen de redorer son blason et ce qui les a le plus surpris dans le destin de cette Reine. Dans cet article, je vous fais part de leurs réponses passionnantes en espérant que votre vision sur Catherine D’Aragon à évoluer grâce à la série The Spanish Princess et les dires de nos talents.

 

 

THE SPANISH PRINCESS : C’est 24 ans de mariage entre Catherine D’Aragon et Henry VIII !

Catherine et son très long mariage à Henri VIII

la vraie Catherine D’Aragon ! Portrait réalisé par Joannes Corvus

Laura Carmichael qui joue Maggie Pole dans la série.

Laura Carmichael : Je suis toujours étonnée de voir combien de temps ils sont restés mariés. Un long mariage ! Ce n’était pas le  même genre de numéro tout du long, vous savez,  mais ils avaient cette relation longue et aimante alors oui, cela m’a vraiment surpris et puis quelle guerrière forte elle était, ce qui était important de montrer dans la série”.

 

 

Catherine, ambassadrice d’Angleterre

Georgie Henley qui joue Meg, reine consort d’Ecosse dans la série.

Georgie Henley : Je ne connaissais pas son niveau d’engagement politique qu’elle avait au cœur. Et je pense qu’elle a été la première femme ambassadrice, ambassadrice d’Angleterre.

Comme Laura l’a dit, elle et Henry étaient tellement amoureux. Il respectait vraiment son opinion. Sa voix a été entendue pour ce qui est de l’élaboration des politiques et ça m’a vraiment surpris. Et oui, je ne savais pas non plus qu’elle avait porté une armure pendant sa grossesse. Je n’avais aucune idée de cela et je ne suis pas sûre que beaucoup de gens le savent, c’est super excitant.

 

Catherine et la malédiction génétique

Les showrunneurs de The Spanish Princess, Emma Frost et Matthew Graham expliquent qui sont Catherine D’Aragon et son époux Henri VIII.

Emma Frost : “Comme vous le dites, tout ce que tout le monde sait à propos de Catherine, c’est qu’elle est ce genre d’épouse non désirée, courtaude et d’âge mûr. Et c’est tellement réducteur, Catherine était bien plus que ça.

Et, comme vous le savez, si vous avez regardé les deux premiers épisodes, je veux dire qu’elle s’est lancée dans une bataille très enceinte, vêtue d’une armure complète. C’est génial. Elle est comme une vraie reine guerrière, elle était incroyable. Et personne ne le sait parce que son histoire, sa vie est éclipsée par ce que HenrI a continué à faire en ayant cette série d’épouses et en devenant psychopathe.

Mais si vous revenez au début, la vérité de leur histoire est qu’elle était l’amour de la vie de Henri. Et ils étaient ensemble depuis 24 ans, et il y a toutes ces preuves qui prouvent qu’ils se sont vraiment aimés, elle n’est pas celle qu’il aurait prise pour épouse pour pour rien au monde s’il n’avait pas vraiment eu une passion pour elle. Et ils ont été couronnés ensemble, c’était inouï. Ils étaient de vrais égaux au début, ce n’était pas le roi et sa reine, qui lui était inférieur. Ils ont commencé avec cette incroyable égalité.

Et je pense que nous avons tous les deux senti en regardant cette histoire qu’Henry avait également été calomnié dans une certaine mesure par l’histoire, car la vérité est que son mariage a mal tourné, car à maintes reprises, les garçons sont morts ou résultat d’une fausse couche et Henry dans l’état d’esprit de l’époque a commencé à croire que si Dieu bénissait sa royauté et l’approuvait comme le roi, Dieu lui donnerait un fils et un héritier, et le fait que dans son esprit, Dieu continuait à tuer ses fils lui faisait penser qu’il était maudit, cela lui faisait penser que Dieu le détestait.

Et la seule raison qu’il pouvait imaginer devait être que Dieu le punissait pour avoir épousé la femme de son frère en premier lieu. Et donc cette horrible chose qui lui passait par la tête qu’elle lui avait menti qu’elle avait manifestement consommé son premier mariage avec son frère, et donc leur mariage était impur, et Dieu ne l’approuvait pas. Et jusqu’à ce qu’il se débarrasse de Catherine, il ne pourrait pas avoir d’héritier, et se sentir légitime aux yeux de Dieu.  Ce n’est pas rien pour son état d’esprit de l’époque,Henry croirait qu’il va être jeté dans les flammes de l’enfer parce que il a péché contre Dieu. Et c’est énorme. C’était donc la petite graine qui s’est planté dans son esprit”.

Matthew Graham : “Elle avait probablement une maladie génétique qui consistait à ce que les garçons mourraient mais pas le premier garçon. Malheureusement, le premier garçon est décédé de mortalité infantile, et après cela, Catherine a été programmée pour tuer n’importe quel enfant mâle et l’a attaqué comme une chose extraterrestre”.

 

N.B : Selon les études, Henry serait porteur d’un gène appelé le gène Kell qui serait négatif et incompatible avec celui de Catherine D’Aragon était positif. Alors, les anticorps de Catherine D’Aragon s’attaquaient au foetus causant des fausses couches, des enfants mort-née ou bien une mort infantile rapide. La princesse Mary a échappé à la génétique car elle a hérité du gène positif de sa mère.

 

Ruari O’Connor & Charlotte Hope © STARZPLAY

 

Catherine, la gourmande

Charlotte Hope alias Catherine D’Aragon alias The Spanish Princess.

Charlotte Hope : “ce qui m’a surpris chez elle. Je  ne savais vraiment pas que Catherine aimait les sucreries. J’aime le changement de perspective sur un personnage tout ce que nous savions sur Catherine était qu’elle était vraiment pieuse, elle aimait l’Église catholique, et qu’elle n’était pas aussi sexy qu’Anne Boleyn, ce sont les choses que je savais à propos de Catherine, qui semblent honnêtement assez ennuyeuses. Ce n’est pas si excitant, l’histoire s’est beaucoup plus enthousiasmée pour Anne Boleyn que pour Catherine d’Aragon.

En fait, une fois que vous commencez vraiment à creuser, il y a tellement plus de choses sur elle en fait. Je pense qu’elle est bien plus intéressante maintenant qu’Anne Boleyn. Oui, elle était vraiment pieuse mais elle était aussi vraiment méchante, par exemple, je vais à la guerre cette saison. Je me suis comme quoi, vraiment ? Elle est juste allée dans un monastère. Comme si elle partait en guerre, et elle était plutôt manipulatrice. Je suis vraiment passionnée, comme une femme passionnée. Je suppose que, oui, il y avait beaucoup de côtés à Catherine que je ne connaissais pas et je suis vraiment reconnaissante parce que cela la rend fascinante à jouer.

Je l’ai découverte aussi avec un bouclier. C’était incroyable. J’ai été littéralement impressionnée. Vraiment surprise“.

 

Catherine, une femme forte

Stephanie Levi-John alias Lina, dame de compagnie de Catherine D’Aragon.

Stephanie Levi-John : Je pense que ce que j’ai appris à son sujet, c’est que vous savez qu’elle est la fille d’une femme forte et qu’elle était elle-même une femme forte. Dans tous les sens du mot, je veux dire, si vous y réfléchissez, une chose à laquelle j’ai pensé car évidemment dans les livres d’histoire, nous savons tous que Catherine a vraiment eu du mal à engendrer un héritier masculin, mais elle était enceinte, quelque chose comme six ou sept fois pendant un petit laps de temps.

Donc, en tant que femme, en tant qu’actrice, vous y pensez, comment pouvez-vous gérer physiquement et mentalement ces bébés morts avec cette pression d’avoir un héritier masculin. Il y a eu beaucoup de fausses couches. C’est comme si j’avais un nouveau respect pour elle et ce n’est pas nécessairement un nouveau respect, je pense que la façon dont elle est écrite dans l’histoire, elle est littéralement écrite comme ça : oh, elle n’a pas engendré d’héritier mâle c’est pour ça qu’ils se sont débarrassés d’elle.

Mais elle s’est battue pour maintenir sa relation son couple. Elle a tout essayé, la pression d’essayer d’engendrer un héritier masculin a dû vraiment lui causes des ravages et quand vous le voyez d’une femme à l’autre, d’un point de vue humain à humain, vous vous rendez compte de ce qu’elle a enduré, et la trahison d’avoir été écartée. Ils étaient ensemble depuis je pense 24 ans. 24 ans de mariage. Et encore une fois, personne ne sait jamais, tout le monde passe juste directement à Anne Boleyn, mais vous ne réalisez pas que c’est 24 ans de travail sur un relation avec de nombreux échecs, même pour eux de se marier, comme vous voyez dans la première saison, il leur en a fallu beaucoup pour arriver même à cet endroit.

Et c’est ce qui m’a le plus surpris à mon avis, c’est que l’histoire la représente d’une certaine manière, mais la série vise vraiment à vous montrer à quoi ressemblait vraiment son expérience et à cette période également. Vous obtenez juste une perspective complètement différente sur tout ce qui s’est passé entre elle et Henry”.

 

Ruari O’Connor © STARZPLAY

Henri VIII, un roi sensible

Quant à Ruari O’Connor, il m’a livré ce qu’il a appris sur son personnage le mythique roi Henri VIII perçu bien souvent par l’histoire comme un homme à femmes, un homme autoritaore et celui qui défia l’Église Catholique.

Ruari O’Connor : Il y a deux choses qui me viennent à l’esprit. Une chose qui m’a surpris chez HenrI, c’est qu’il était si sensible. Il a écrit tant de lettres d’amour, de poèmes et de chansons et c’était un musicien vraiment passionné. Et c’est le premier roi d’Angleterre dont nous avons des morceaux d’écrits par lui de sa propre main: des lettres et des poèmes, et vous pouvez vraiment voir ses pensées et ainsi vous pouvez réellement voir ces documents par vous-même ou sur Internet. Et c’était vraiment merveilleux de ressentir cette connexion directe pendant que j’étudiais le personnage.

Et l’autre chose qui me vient en ma tête, Henri n’avait pas juste un tas de femmes et c’était son modus operandi, c’était ce qu’il faisait et il s’amourachait de ces femmes comme d’une mode, mais en réalité, il était marié à Catherine pendant 24 ans. Et puis, après la dissolution de ce mariage, il est passé par cinq autres épouses en quelques années essentiellement et c’était un homme qui avait une grave dépression mentale, semble-t-il.

Et puis, cela a simplement changé le sens du personnage, pas le caractère de la personne, la vraie personne de l’histoire. Et pour moi, parce que j’avais une vision un peu plus clichée sur lui, il a juste eu plusieurs épouses, mais ils partageait un véritable amour l’un pour l’autre et ils avaient une relation vivante et vibrante qui a duré très longtemps. Et ils doivent s’aimer beaucoup et être très engagés l’un envers l’autre. C’est vraiment amusant de découvrir cela dans la série”.

 

The Spanish Princess saison 2 à voir sur Starzplay

Quitter la version mobile