Site icon Lubie en Série

THE SPANISH PRINCESS saison 2 : quand le rêve royal est rattrapé par l’Histoire !

the spanish princess saison 2 starzplay

Si vous avez vu les deux premiers épisodes de la saison 2 de The Spanish Princess sur Starzplay, tout semblait royal pour le couple Catherine D’Aragon et Henri VIII. Mais très vite tout change dès les dernières minutes de l’épisode 1. Comme si le rêve royal de Catherine D’Aragon s’assombrissait au fur et à mesure. On connaît l’Histoire, celle avec un grand H. Elle n’est pas glorieuse pour les époux Tudors.  Catherine d’Aragon et Henri VIII ne finiront jamais heureux et Henri VIII sera le premier souverain à divorcer dans l’Histoire de l’Europe. Ce début de saison 2 a montré, ne serait-ce que quelques minutes, que Catherine D’Aragon et Henri VIII auraient pu avoir leur destin royal comme ils avaient imaginé. J’ai interrogé les showrunneurs Emma Frost et Matthew Graham ainsi que les acteurs Charlotte Hope alias Catherine D’Aragon et Ruari O’Connor alias Henri VIII sur le sujet.

 

À la question de Lubiie : Au début de la saison 2 de The Spanish Princess, on voit Catherine D’Aragon a tout ce qu’elle veut, un mariage royal, elle est une reine, et aussi, elle a un héritier masculin, mais nous connaissons malheureusement l’Histoire… Pensez-vous que c’était important de commencer une nouvelle saison, avec un peu d’espoir pour le public ? Quelle est votre opinion là-dessus ?
 
 

La Reine Charlotte Hope dit :

Charlotte Hope : “Oui, totalement. Je pense aussi que ce qui est étonnant, c’est de commencer comme si elle était si contente, heureuse et pleine de vie, même si nous savons, public, comment elle va s’effondrer. Et donc c’est un peu terrifiant de la voir tellement croire en sa grandeur et un peu comme si de l’eau dans le gaz commençait à se faire sentir avant que tout commence à s’effondrer et qu’elle va tout perdre.

Donc je pense que même si je n’ai jamais voulu raconter un conte sur Catherine qui serait juste une sorte traumatisme solitaire. Puis, en même temps quand Emma Frost et moi nous sommes concertés au début, pour nous c’était vraiment important qu’elle se batte tout du long, et qu’elle ne soit pas seulement ce genre de femme passive où toutes ces mauvaises choses lui tombent sur la figure. C’est vraiment important qu’elle aime se battre jusqu’au bout, même si vers la fin, elle semble avoir tout perdu, elle n’abandonne jamais.

Je pense que ça fait d’elle un personnage vraiment convaincant.  Je parlais à Georgie (Henley) l’autre jour qui joue Meg et elle me disait c’est comme quand on regarde un film d’horreur parce que tu sais comment ça va se terminer et pourtant, comme vous êtes un peu en colère contre les personnages qui disent, oui, peut-être que ce fils, cet héritier va être viable, et tout va fonctionner mais, dans le fond de votre esprit, c’est comme un train, tout va dérailler et mener à une catastrophe imminente”.

 

Les showrunneurs de The Spanish Princess disent :

 

Matthew Graham : “Eh bien, je veux dire, vous avez absolument raison. Nous voulions montrer qu’en gros, ils étaient en quelque sorte, je ne sais pas comme les Kennedys ou quelque chose comme ça, tout était beau, tout était rose à l’extérieur. Et c’était un âge d’or pour l’Angleterre, riche, confiante, victorieuse dans les batailles, victorieuse à l’étranger. Et nous allons dans tellement d’endroits sombres dans la saison 2, vous savez qu’il y a beaucoup de problèmes d’accouchement, il y a beaucoup de problèmes de mariage, de problèmes psychologiques, d’exécutions.

Nous avons vraiment senti que nous devions commencer par un moment très positif et ce que nous avons essayé de faire tout au long de cette série est de donner au public l’espoir pour ces deux-là qu’ils puissent résoudre le problème, qu’Henry et Catherine peuvent résoudre leurs problèmes et passer à autre chose et je pense c’est bien car même si vous connaissez votre Histoire. Je pense que vous devez les voir essayer de résoudre leurs problèmes et se rapprocher”.

Emma Frost : “Je pense qu’ils sont comme des enfants au début, je pense que nous les trouvons au sommet absolu de leur succès. Et même dans le premier épisode de la saison 2, ils passent de ces adolescents frappés par les étoiles qui pensent pouvoir faire ce qu’ils veulent, et ils jouent presque à être roi et reine. Ils pensent qu’ils sont trop cool, ils pensent qu’ils peuvent tout faire. Et en l’espace de 50 courtes minutes à l’écran, ils ont un réveil rapide et brutal vraiment horrible et ils doivent grandir très vite. Le père de Catherine les trahit, et ils perdent leur fils et je pense qu’à la fin de l’épisode 1, c’est le moment où ils se rendent compte qu’ils doivent arrêter un peu de jouer, puis ils doivent devenir roi et reine, pour de vrai maintenant .

Et je pense qu’au cours de ce voyage à travers la série, il y rencontrent de nombreux triomphes tous les deux. Ce n’est pas une spirale dans la misère et même à la fin de notre série, nous ne le laissons pas dans la misère, nous n’allons pas vers quelque chose de négatif, qui serait comme l’équivalent moderne de les femmes ne sont pas définies par les hommes. Nous ne sommes pas définis par le fait que nous soyons ou non en couple ou en mariage, il y a d’autres choses. Il s’agit d’être en paix avec soi-même, c’est votre ressenti sur ce que vous avez accompli, dans le cas de Catherine, cela se passera à travers son rôle de mère, et de toutes les choses incroyables qu’elle peut accomplir grâce à cela et être la personne qui engendre une nouvelle génération de dirigeants et la première reine d’Angleterre à part entière. Il y a donc énormément de douleur et de tragédie qui font vraiment monter en flèche les victoires positives et réelles pour les deux”.

 

Le roi Ruari O’Connor dit :

Ruari O’Connor : Oui, je pense absolument qu’il était très important de commencer la saison 2, avec de l’espoir et du possible. Parce qu’en tant que conteurs, vous devez emmener les gens en voyage et nous ne pouvons pas arriver instantanément à destination, car le voyage est tout ce que nous explorons véritablement. Je pense qu’il est important de commencer par l’espoir et le possible, car Henry est intrinsèquement un homme très fier, il a fait des exploits très impressionnants en ce qui concerne la construction du pays et vous savez, comme construire la marine du royaume. Il est important de comprendre pourquoi il y a un tel mythe derrière lui et ce n’est pas seulement parce qu’il était tyrannique et qu’il a tué toutes ses épouses, mais aussi qu’il était un roi très respecté à bien des égards. Et donc je pense que c’était important. En plus,  c’était très bien écrit. L’écriture exprime qu’il a des raisons d’être fier d’avoir un fils, qu’il a un royaume. Ça va bien. Et puis nous pouvons déchirer tout cela dans la série en huit épisodes”.

 

The Spanish Princess saison 2 à voir sur Starzplay

Quitter la version mobile