Site icon Lubie en Série

UNE BELLE HISTOIRE : interview équipe !

Une belle histoire avis série

Primée meilleure série de 52 minutes au Festival de la Fiction TV de La Rochelle, Une Belle Histoire était également mon coup de coeur du festival. Après avoir vu au-delà des deux premiers épisodes de cette série, je confirme mon coup de coeur ! Cette série France 2, c’est vraiment UNE BELLE HISTORE ! Alors dans un premier temps, je vous propose de laisser l’équipe de la série vous raconter cette belle histoire et dans un second temps, je vous raconte ce que j’ai aimé de cette belle histoire.

UNE BELLE HISTOIRE, c’est d’abord une belle interview d’équipe

Comment raconter UNE BELLE HISTOIRE ?

Tentez d’expliquer le pitch d’Une Belle Histoire, ce n’est pas évident et ça vous donnera pas forcément envie. C’est l’histoire de trois couples d’amis mais comme dit le scénariste en chef, Frédéric Krivine avec : “Trois couples on peut raconter ce que l’on veut. Si on garde l’idée trois couples d’amis, c’est assez vaste”. Alors, France 2 a tenté un pitch : David a perdu Anaïs, la femme de sa vie, dans un accident de montagne. 5 ans plus tard, il vit toujours seul, mais entouré de ses amis, chez lesquels il trouve régulièrement refuge entre deux galères de boulot et d’appart’. Quand il rencontre Charlotte, David a un véritable coup de foudre. Mais est-il vraiment prêt à rencontrer la deuxième femme de sa vie ? Et Charlotte, est-elle prête à sacrifier son couple avec Eric, son mentor depuis 15 ans, pour rencontrer l’Amour ? C’est bien mais ça parle que de David et Charlotte, un des 3 couples et donc ça révèle un des potentiels de la série. Il y aussi cette présentation de la série par France 2, un peu plus énigmatique quoique : Une Belle Histoire est une comédie romantique, tendre et pétillante, parfois nostalgique, sur le couple qu’ils’agit chaque jour de construire, sauver, réinventer… Une Belle Histoire raconte les routes croisées, rythmées et imprévisibles de trois couples, trois hommes et trois femmes en quête de ce qu’on appelle le bonheur quand on est jeune, l’équilibre quand on l’est moins. Que faut-il sacrifier pour réussir son couple ? Telle est la question que pose sans cesse, avec la légèreté de la dramédie, Une Belle Histoire. Dans cette série, le chemin conjugal est semé d’embûches, de surprises bonnes et mauvaises, de quiproquos générateurs de comédie, d’accidents générateurs de tragédies, avec, en guise de ceinture de sécurité, l’amitié. C’est très répétitif pour nous dire, c’est des histoires de couples si vous n’aviez vraiment pas compris !

 

UNE BELLE HISTOIRE racontée par son équipe !

En fait, le mieux c’est de poser la question à l’équipe de la série pendant le Festival de Fiction de La Rochelle après la projection en avant-première des 2 premiers épisodes sur une saison de 8. Dans un petit point presse sur le port de La Rochelle, Emmanuel Daucé, le producteur, Frédéric Krivine, auteur et scénariste en chef et la réalisatrice Nadège Loiseau étaient présents accompagnés des acteurs  Sébastien Chassagne (David), Tiphaine Daviot  (Charlotte), Ben (Philippe), Louise Monot (Caroline) et Juliette Navis (Malika).

Frédéric Krivine, Emmanuel Daucé, Nadège Loiseau, Louise Monot, Sébastien Chassagne, Tiphaine Daviot et Juliette Navis

 

Tout d’abord, quelle est la genèse de cette série ? Comment est venue cette brillante idée aux équipes de Tetra Media Studio qui produisent Une Belle Histoire pour France 2 ? Emmanuel Daucé, producteur, prend la parole et dit : “On a fait une série qui s’appelle Irresponsable pour OCS et Irresponsable c’était issue d’une réflexion que le genre comédie romantique est un genre qui en série nous paraît intéressant notamment en série de 52 minutes car il y a des enjeux qui sont de l’ordre de la comédie mais aussi du drame”. À force de travail sur Un Village Français, on sait dit avec Frédéric Krivine qu’Un Village Français était une série sur les couples”. Fort de ces deux réflexions, on s’est dit et si on faisait une série pour France 2 sur les couples dans une dramédie”.

Une Belle Histoire serait une adaptation d’une série anglaise Cold Feet ? Emmanuel Daucé explique : En parallèle, le groupe ITV a racheté Tetra Media et j’ai découvert cette série que je ne connaissais pas qui est ultra populaire au Royaume-Uni qui s’appelle Cold Feet qui a été créée en 1998 et qui a été rebootée en 2016. Cold Feet est une série qui avait très bien marché et centré sur trois couples à Manchester qui sont amis. On a pris les droits de Cold Feet et on a présenté à France Télévision en leur disant ça ne sera pas un remake de Cold Feet mais regarder Cold Feet ça a marché en Angleterre. On  pourrait faire en 2019, un concept trois couples amis dans la vie. C’est un concept pas évident à vendre mais fort du succès de Cold Feet ça a participé avec le texte et notre conviction avec Frédéric Krivine, à convaincre France Télévision de nous accompagner sur le projet”.

Mais au final, qu’est-ce qu’il reste de Cold Feet dans Une Belle Histoire ? Frédéric Krivine, l’auteur détaille : On a gardé les trois couples. J’ai vu les 6 premiers épisodes simplement. Il reste toujours quelque chose. Il reste peu de choses des événements, mais vous avez quand même une empreinte sur le profil psychologique des personnages qui est quand même un peu restée probablement. L’objectif, c’était de faire une série s’appuyant sur ce concept simple et après raconter les histoires qu’on avait envie de raconter. Sans Cold Feet, je ne sais pas s’il y a une bonne histoire”.

Alors sur un concept aussi basique, il faut savoir ferrer le public dès la première scène et c’est ce que va faire avec audace Une Belle Histoire. Frédéric Krivine détaille ses convictions sur la première d’une série, de sa série : “La première scène doit dire énormément  de chose de la série et donc on voulait de la comédie, du drame. Montrer qu’on allait pas se faire chier à voir des gens qui parlent d’amour ou de cul. La surprise n’est pas un mauvais élément si ça ne déstabilise pas trop le public”. Nadège Loiseau, la réalisatrice, renchérit : “Toute la série est dans cette scène. Il y a ce couple, il y a l’humour, il y a l’amour, il y a le reproche, ça se dégrade au fur et à mesure puis il y a le sacrifice au nom de l’amour. C’est assez beau à l’écriture en dehors de l’enjeu de réalisation”. Les grandes séries, elles ont une grande scène d’ouverture. En tout cas, il faut se l’autoriser et essayer de la chercher”. Elle a également confié que c’était une scène très “sportive” à tourner et un véritable défi car c’est la première scène de la série. Sachez que Nadège Loiseau a été plus rque éalisatrice dans Une Belle Histoire, puisqu’elle chante quelques uns des titres que vous allez entendre dans la série. Une bande son originale composée principalement de jolies chansons françaises.

©Rémy Grandroques

 

Le mot des acteurs, UNE BELLE HISTOIRE ce tournage pour eux !

Tous les acteurs ont apprécié avoir le temps de jouer leur personnage dans cette série. Comme on le sait, le temps de tournage d’une série est bien plus intense qu’au cinéma. Le nombre de minutes tournées en une journée est bien souvent le double voire le triple de ce que l’on peut s’autoriser au cinéma. Les jours de tournage s’enchaînent et le temps presse à chaque fois. Tous les acteurs de la série sont unanimes et disent avoir apprécié de prendre le temps de jouer. Louise Monot dit : “Les scènes sont longues, c’est juste génial parce qu’on a le temps de jouer plusieurs émotions dans la même scène. Il y a des scènes, elle faisait peut-être dix pages et c’est jouissif pour un acteur d’avoir le temps de jouer les émotions”. Quant à Juliette Navis, elle parle d’une série de l’intime plus que d’action : “C’est pas une série où on va jouer énormément de situation. On n’est pas dans l’action. Pour moi, c’était quelque chose d’hyper intéressant à jouer, on travaille sur l’intime, l’humain”. Sébastien Chassagne compare son expérience dans Une Belle Histoire comme “un travail plus méditatif qu’explosif” que celui qu’il aurait fourni pour Irresponsable.

Le temps, c’est aussi ce qui permet de façonner ces couples et les faire évoluer devant les yeux du téléspectateur. C’est d’ailleurs ce qui a séduit Ben dans le couple de Philippe et Caroline, l’acteur dit : “J’aimais l’idée du couple qui est un peu vu comme un modèle par pas mal de gens et qui va se fissurer petit à petit”.

Mais surtout la dramédie, c’est un genre que l’on voit peu en série française et encore moins sur une chaîne comme France 2 qui a osé ce pari audacieux de la série chorale à la frontière de la comédie romantique et du drame. C’est ce qu’a adoré la comédienne Tiphaine Daviot qui dit : “La comédie romantique est un truc que j’avais hyper envie de faire depuis super longtemps parce que j’adore ça en tant que téléspectatrice et on en fait pas des masses en France”.

©Rémy Grandroques

 

Verdict ! C’est UNE BELLE HISTOIRE pour de vrai !

Il en faut peu pour faire une bonne série, un bon scénario, de bons personnages profonds, une bonne écriture, de bons acteurs et une réalisation qui tient la route. Voilà pourquoi Une Belle Histoire est une bonne série française. Les épisodes s’enchaînent et l’exigence reste au même niveau de qualité. La série est portée par des acteurs merveilleux ! Personnellement, je trouvais génial Sébastien Chassagne dans Irresponsable mais aussi dans Quadras et Transfert et Tiphaine Daviot était aussi géniale dans HP, mais aussi Alphonse, Président saison 2 et Marianne. Mettre ses deux acteurs ensemble, c’était la bonne idée. Ce sont des acteurs bourrés de talents et ensemble ils font des étincelles. Ils sont accompagnés d’autres acteurs tous aussi formidables Ben, Juliette Navis, Jean-Charles Clichet (Georges et une vraie révélation), Thierry Neuvic (Eric) et Louise Monot que l’on revoit sur le devant de la scène avec le rôle de Caroline dans lequel elle excelle.

Par pitié, ne vous arrêtez pas au pitch ou aux bandes-annonces diffusées sur France 2. Cette série française a un vrai potentiel et vous le verrez dès la première scène. Au départ, je me suis dit mais dans quoi je me suis lancée et scotchée par la scène d’ouverture, j’ai voulu creuser et finalement, j’ai adoré ces personnages. Ces amis sur écran étaient devenus les miens. Ils sont modernes, bien ancrés dans leur époque et ils ont des problèmes des couples d’aujourd’hui. Une Belle Histoire, c’est une série de personnages et ces personnages sont tous attachants. Et quand on a des bons personnages, on a un bon roman et ça fait comme dans la chanson de Michel Fugain, ça fait UNE BELLE HISTOIRE !

Quitter la version mobile