Site icon Lubie en Série

VERONICA MARS saison 4 : « A long time ago we used to… »

veronica mars saison 4 avis série

Hey Marshmallows ! Veronica Mars est de retour pour des aventures en séries soit 12 ans après la fin de la saison 3 (2007) et 5 ans après le film (2014). Cette fois-ci, notre détective ultra-douée prend ses quartiers sur Hulu avec 8 nouveaux épisodes inédits. Retour à Neptune en perspective et une affaire corsée à résoudre pour Mars Investigation. Alors, content de retrouver Veronica Mars dans de nouvelles péripéties et en série ?

Après avoir vu l’ensemble des huit épisodes de Veronica Mars version 2019, je dois dire que j’ai un avis mitigé. A la fois hyper heureuse de retrouver la meilleure enquêtrice de tous les États-Unis avec son ton si particulier toujours avec une pointe d’impertinence mais j’étais aussi un peu dérangée par ce retour. En fait, Veronica Mars a perdu son charme de prime jeunesse avec ces teen drama et la série a affirmé son genre policier. Or, même si les personnages sont très forts et tout spécialement celui de Veronica, Logan et Keith, en dehors de ça, c’est une histoire de meurtres qui nous est racontée tout simplement. En plus, elle n’est pas si bien racontée surtout à la fin, la révélation du coupable est chaotique.

Bienvenue Détective Veronica Mars

Vous souvenez de cette chanson de générique « a long time ago we used to be friends,… » qui est présente dans le nouveau générique en version arrangée plus lente peut-être pour signifier que Veronica Mars et ses camarades ont vieilli ? 🙂 Quoiqu’il en soit, mon impression c’est que la Veronica Mars que j’aimais elle existait « a long time ago » (« il y a longtemps ») comme dit la chanson. C’est normal le personnage a gagné en maturité et elle n’est plus préoccupée par ses copains de lycée mais elle s’adresse à des adultes et elle a de la bouteille donc elle ne se fait pas aussi facilement avoir. Même si déjà ado, elle était débrouillarde. Fini le teen drama et ses réjouissances, d’ailleurs en dehors de Logan, tous ses compères de Neptune ont des vies ennuyeuses même Dick Casablancas ne parvient pas à faire autant rire qu’auparavant. Quant à Wallace, il est quasi inexistant et Mac est soi-disant en Turquie pour ne pas dire que l’actrice Tina Majorino a souhaité refuser la proposition de retour faite par Rob Thomas, le créateur, sachant que son personnage n’aurait pas sa propre intrigue tout au long de la saison mais uniquement quelques scènes par ci, par là. Alors, pour la grande majorité le fan service est assuré. Ils reviennent tous sauf Mac et Piz mais on les cite quand même histoire de dire, on pense à eux. Mais, l’histoire tourne vraiment autour de Veronica, Keith et Logan. Les Vinnie, Dick, Big Dick, Wallace, Weevil, Cliff font des apparitions parfois proposent leur service mais le temps d’écran reste limiter. Veronica se fait une nouvelle amie Nicole et Leo tente de s’imposer un peu pour challenger le couple Logan/ Veronica. Quoique un rêve de la belle nous laisse imaginer une issue intrigante avec Leo… D’ailleurs, la Veronica Mars version Hulu a plus de liberté. Elle peut être violente, avoir de vraies scènes charnelles sans équivoque et elle jure quand bon lui semble. Idéal pour assumer le côté plus mature de la série en cette saison 4.

Saison 4, saison de la rupture ? C’est normal il faut couper avec le côté teen/young adulte et rappeler que Veronica Mars joue dans la cours des grands. Même si elle a gardé de sa verve, c’est une détective chevronnée qui travaille toujours avec son bon vieux papa. Mais qui n’aime pas Keith Mars ? Un super papa. Les Mars vont faire face à une enquête complexe voire confuse. Je dirai que Rob Thomas, c’est un peu emballée dans son intrigue policière et ce n’est pas aussi brillant que par le passé. Dans ce cas-ci, Neptune fait face à une série d’attaque à la bombe. De la première attaque en découle deux intrigues : une qui implique un cartel mexicain (histoire de mettre Weevil dans la boucle) et l’autre qui implique un gang de justiciers amateurs. Les deux ont un lien très fragile ce qui rend un peu confus le déroulé de l’enquête surtout ce personnage mexicain sorte de tueur à gages qui semble apparaître de nulle part. Il a d’ailleurs peu de contacts avec Veronica Mars alors que l’auteur semble vouloir lui donner une importance. Mais, surtout ce qui m’a agacé c’est le choix du casting dès le départ, j’avais une forte idée du coupable. On ne donne pas un petit rôle à Patton Oswalt ou un acteur oscarisé comme J.K Simmons. Même si savoir qui était le coupable fut une affaire laborieuse, entre c’est lui mais non, en fait si, car il a détourné l’attention des Mars et en plus à plusieurs reprises parce que c’est plus drôle et surtout encore plus nébuleux. La résolution n’est pas si satisfaisante (voire prévisible choix de casting oblige) que ça pour une enquête policière. Le seul intérêt savoir que Veronica a gagné la partie !

 

 

La bombe finale

A partir de maintenant, vous êtes prévenu les lignes qui vont suivre parlent ouvertement de la fin de la saison 4 de Veronica Mars et de sérieux spoilers vont être divulgués. A lire seulement une fois que vous avez la fin comme moi.

Chez Rob Thomas, la rupture : c’est violent et fatal. Afin de créer une vraie rupture entre les saisons précédentes de Veronica Mars, le showrunneur a souhaité couper les ponts avec le passé et annoncer une nouvelle ère pour Veronica Mars. Mais quitter Neptune était trop facile. Il fallait un événement marquant pour pousser Veronica Mars à quitter son cocon. Ce point déclencheur est la mort de Logan Echolls. Le bad boy de la série et l’amour de Veronica Mars. Celui qui représentait tout ce qu’elle détestait au lycée le côté gosse de riche et branleur devait partir. Mais heureusement, il y a eu mariage avant explosion. Parce que oui le départ de Logan Echolls est explosif sans jeu de mots. Le jeune bogoss explose alors qu’il devait simplement déplacer sa voiture qui gênait le passage. Veronica Mars a compris bien trop tard le jeu de Penn Epner, le coupable (Patton Oswalt bien sûr) à son grand désespoir. La jeune femme a alors un regard choquée puis, elle change subitement pour un regard de vengeance. Un an après on retrouve Veronica Mars chez la psy de Logan, elle qui avait juré ne jamais y mettre les pieds. Veronica quitte Neptune pour de nouvelles aventures et ouvre définitivement un nouveau chapitre où son rôle de détective prend officiellement le dessus.

Rob Thomas justifie cette bombe finale auprès de TV guide : « La série a débuté en tant qu’une sorte de série hybride à la fois soap adolescent noir et policier  […] Afin de continuer la série, il fallait que la série devienne une série de détective, un mystère noir et ces éléments du soap ado devaient être derrière nous. Je vous en quelques sortes que ces huit épisodes soient comme un pont vers quoi Veronica Mars devait aller ». Une fois passé le choc, le point de vue de Rob Thomas se tient et on comprend ainsi mieux son ambition avec cette saison 4. Il est vrai que progressivement au fur et à mesure des épisodes, on voit la directive qui est prise. Elle est claire : laisser le teen drama derrière et se concentrer sur le côté détective de la série. D’où ces visages connus qui font de simples apparitions sans vraiment participer à l’action principale à savoir l’enquête.

En même temps, si le mariage de Veronica et Logan je voulais y croire, romantique que je suis, je me suis faire la réflexion que c’est quand même étrange que Veronica épouse un homme qu’elle a détesté pendant des années en tant qu’ado pour tout ce qu’il représente, des valeurs à cent lieux des siennes. Puis, l’explosion est arrivée et une forme de logique s’est remise en place dans mon cerveau. A vrai dire même si je n’avais pas prévu la bombe fatale, Internet m’avait spoilé car les articles américains ne cessaient de faire des papiers sur un final choquant et le visage de Jason Dohring alias Logan illustré à chaque fois ces articles. Donc, j’avais compris que le sort de Logan était scellé. C’est bien dommage mais j’ai quand même eu mon choc dans la manière dont ça s’est fait.

Enfin, même si j’ai une profonde affection pour Veronica Mars, je ne suis pas certaine de vouloir à tout prix suivre cette nouvelle Veronica Mars. N’ayant jamais vraiment regardé la série pour ses enquêtes policières mais pour ses personnages, son univers, son humour et ses intrigues sentimentales, je ne suis pas certaine d’adhérer totalement à une Veronica Mars détective à plein temps à moins que l’enquête menée soit captivante. Je reste mitigée et quand même prête à poursuivre ne serait-ce que par curiosité l’aventure avec Veronica Mars.

Ma note :

 

Quitter la version mobile