Site icon Lubie en Série

Un Village Français de l’Occupation à la Libération !

Un Village Français est une très belle série française et il était temps que j’effectue un rattrapage de 6 saisons allant de l’Occupation à la Libération. Prise de passion pour la série, je vous propose de partager mon coup de coeur et de vous expliquer pourquoi il fait bon vivre à Villeneuve, ce village français si unique !

Saison 1 : découverte

Dès le pilote, l’addiction survient. Rencontre avec les différents personnages et tous sont aussi captivants les uns que les autres. Le bon vieux docteur Larcher ne laisse pas insensible : ce brave homme qui essaie de faire de son mieux pour sauver autrui. S’arrêter au premier épisode est quasi un crime, comment ne pas se sentir concerné par le destin de ces protagonistes ? Subissant incrédules le début de l’Occupation allemande. Ils ne savent pas ce qui leur arrivent mais le téléspectateur sait. À partir de là, les 5 épisodes tous aussi fascinant révèlent les destins de ces hommes et femmes d’un village français dans le Jura. Villeneuve devient alors votre Q.G de prédilection.

Saison 2 : jalousie

Même si les allemands sont bien présents à Villeneuve, les habitants s’adaptent et continuent de vivre leur vie. Certains font de la résistance et d’autres vivent leur passion comme Marie et Raymond, couple adorablement attachant. Et quand Lorrain,  époux de Marie revient tout s’effondre mais sa femme en décidera autrement. Une saison 2 plus axée sur les sentiments mais toujours prenante. Puis, il y a cette scène splendide de la visite médicale quand Raymond Schwartz est interrogée sur ses origine, il doit alors consulter un médecin spécialisé. Le praticien prend des mesures de son nez, tour de cou, écartement nez et bouche et autres absurdités afin de déterminer s’il est juif ou pas. Une scène éprouvante et plus que touchante soulignant le caractère insensé de la démarche. Thiery Godard joue un Raymond Schwartz mal à l’aise et émouvant à souhait.

Saison 3 : action

Le parti communiste avec Marcel Larcher s’organise et tente quelques actions pour la cause des camarades. Hortense franchit la ligne en entamant une liaison avec Henreich. Difficile de ne pas éprouver de la compassion pour le docteur Larcher qui voit son épouse le quitter pour l’ennemi… En plus, elle abandonne Tequiero pour lequel son époux a menti à son père car Hortense voulait absolument l’adopté. Visiblement son amour maternel est de courte durée. La saison 3 est la première saison d’Un Village Français a compté 12 épisodes et tant mieux car les six épisodes des saisons précédents étaient bien trop courts. En plus, la qualité reste au rendez-vous avec des épisodes tous aussi passionnants et c’est un moyen de creuser davantage les intrigues des personnages ainsi que les personnages secondaires comme le genialissime Jules Bériot.

Saison 4 : distance

La question juive est abordée dans cette saison 4. Ainsi, de nouveaux personnages comme le sympathique Monsieur Cône ou la touchante Rita de Witte sont à découvrir. Cette dernière a quand même su faire chavirer, un peu vite, le coeur de Jean Marchetti. Une belle relation car elle est juive et plus âgée et lui est un policier véreux travaillant pour les allemands sauf quand il s’agit de protéger Rita. Cependant, on sent que la relation entre les deux protagonistes est arrivée comme un cheveux sur la soupe voire elle semble forcée dans un but servir l’intrigue à venir : la trahison. Marchetti a tout de même envoyé la mère de Rita en camp de concentration et il a délibérément caché cette information auprès de sa douce. Une trahison d’autant plus tragique quand la jeune femme apprend qu’elle est enceinte de ce monstre. Dans cette saison 4, deux autres personnages d’origine juive sont remarquables : Madame Morhange déjà attendrissante dans les saisons précédentes, un arc est développé sur elle et on voit toute l’étendue du personnage très regrettée. Puis, il y a Sarah même si elle fait simplette par moment, sa relation avec le docteur Larcher est émouvante et ce personnage a pu montrer d’autres facettes. Tous ne comprennent pas ce qui leur arrive : une terrible ignorance qui suscite l’inquiétude constante quand à leur sort.

Saison 5 : résistance

C’est le personnage d’Antoine qui va incarner la résistance. Jeune homme obligé de rejoindre le STO (service du travail obligatoire), il décide de prendre un autre chemin celui du maquis et d’œuvrer pour la résistance. Cette saison 5 marque un bel événement : celui du défilé du 11 novembre 1943 par la résistance française à la barbe des allemands. Tout le processus de création de l’événement est passionnant et jusqu’au dernier moment, on est fébrile sur l’aboutissement de cette initiative. Un beau défilé plein d’espoir conduit par le jeune Antoine. Malheureusement, Villeneuve perd un grand résistant : Marcel Larcher. Le seul bémol de cette saison, c’est la relation entre Lucienne et Marguerite qui paraît incongrue surtout pour une jeune femme comme Lucienne comme si la relation avait été imposée au personnage et que l’actrice Marie Kremer n’y croyait pas. Marguerite ne fait pas des siennes bien longtemps donc, un personnage de passage pour une amourette aussi futile qu’inutile. La Résistance est en marche et même la prudente et gentille Lucienne y participe.

Saison 6 : Liberation

Les allemands reculent et la Résistance sauve Villeneuve. S’ensuit une période de chaos entre des allemands pas tout à fait partie et des résistants qui envahissent peu à peu les quartiers du village. Malheureusement, Marie Germain fait les frais de la dernière fureur allemande et meurt pendue mais avec l’aide de Marchetti pour rendre la scène encore plus choquante. Celui-ci hérite alors du terrible surnom de “le boucher Marchetti”. La mort de la résistante Germain marque les esprits de tous et nous aussi téléspectateur, d’ailleurs, quand Raymond l’enterre à l’aide de Jeannine, on ne peut éprouver qu’une grande tristesse. Marie manque cruellement à l’appel de la seconde partie de la saison 6. La suite s’intéresse au procès de la milice dans une période où personne ne sait d’où vient l’autorité. Le pauvre docteur Larcher est trainé dans la boue et les égos de certains se révèlent plus encombrants que prévu. Seul ce sympathique Bériot devenu préfet tente de remettre de l’ordre au nom du Général de Gaulle. Un personnage qui n’a cessé d’évoluer et occupe une place de choix à présent. Cette saison 6 se finit en apothéose sur un gros plan magnifique sur le regard d’Hortense.

Un Village Français, c’est l’Histoire de France à travers le village de Villeneuve et c’est une belle histoire qui nous ait conté. Des scénarios très justes et de qualité qui donnent envie de s’engager dans cette aventure. Même si certains personnages s’emportent un peu trop facile comme Hortense. Regarder Un Village français, c’est plonger dans un autre temps. Tous les personnages rencontrés deviennent attachants et quand l’un d’eux meurt, c’est comme un membre d’une équipe qui manque au ralliement. Les scénaristes n’ont pas hésité à faire mourir des personnages emblématiques : Judith Morhange, Marcel Larcher ou Marie Germain. Mais, peu importe les aléas de la guerre :

Ah qu’il fait bon vivre à Villeneuve !

 Un Village Français à voir sur France 3 !

Quitter la version mobile