Site icon Lubie en Série

WORKIN’ MOMS saison 3 : vie de mère chamboulée

workin moms saison 3 avis netflix

La saison 3 de Workin’ Moms redistribue les cartes et Kate et Anne prennent plus de place au détriment de Frankie et du duo Jenny/Liam. Mais à vrai dire, c’est mieux comme ça. Frankie et Jenny étaient un peu les maillons faibles du quatuor de Workin’ Moms. Même si Liam a su apporter un point de vue intéressant en saison 2 avec son rôle de papa célibataire supra attentif pour sa petite fille, il ne convient pas trop à la thématique de la série. Workin’ Moms met en lumière des femmes qui travaillent et gèrent leur famille en même. Bien sûr, un homme peut faire la même chose et ils sont nombreux mais tout de suite, il n’y a pas la même connotation et c’est l’intérêt de cette série.

Pour rappel, en fin de saison 2, Kate découvrait que son mari Nathan l’a trompé avec la nounou alors qu’elle est enceinte de leur deuxième enfant. La saison 3 nous fait rentrer tout de suite dans le vif sujet avec l’accouchement de Kate. Le bébé est une petite merveille et Kate a bien besoin d’un peu de douceur à ce moment-là. Elle va cesser de repousser Nathan quitte à le priver de son deuxième enfant. Même si la détresse de Kate est compréhensible, son attitude est très égoïste envers Nathan qui reste tout de même le père de cet enfant. Un rejeton qui a le droit à avoir une mère et un père. Mais, ce deuxième enfant ne sera qu’un petit événement dans la vie de Kate qui concentre tous les attentions de cette saison 3. En même temps, elle a la meilleure intrigue.

© Netflix

Kate va devoir, en plus d’élever ses enfants en bas âge (Charlie l’ainé a à peine 2 ans), reconsidérer son mariage et gérer le succès de son agence de marketing qui commence à rencontrer quelques succès. Certes, ces succès sont sur des marques qui posent quelques questions d’éthique mais ce sont des bénéfices pour Kate. Puis, la jeune mère va aussi recruter son futur toy boy rien de mieux pour se venger de son mari trompeur. Enfin, elle va croiser le chemin de Victor Webster qui joue le rôle d’un entrepreneur brillant Mike Bolinski et là, on ne peut plus pour elle. Tout le monde sait que si Victor Webster est présent dans une série, c’est pour faire palpiter le coeur de quelqu’un. N’a-t-il pas jouer le rôle de Cupidon dans une série ? 😉 Dès son arrivée dans l’épisode 6, c’était cuit ! Le petit jeune disparaîtait subitement et le rival du mari se présentait enfin. Même si Nathan et Kate forment un beau couple. Le saviez-vous ? Catherine Reitman alias Kate et créatrice de la série est mariée dans la vraie vie à Philip Sternberg qui joue Nathan, son époux à l’écran. Le couple que forme Catherine Reitman et Victor Webster est magique à l’écran. On a envie que ça aille plus loin et seule la saison 4 nous répondra.
Note à moi-même quand je checke un comédien sur Imdb pour savoir le numéro de l’épisode où il arrive dans la saison ne pas checker la mauvaise saison car ça me donne un indice sur la suite des événements ?‍♀

Concernant les copines, c’est un peu chaotique comme tout se focalise sur Kate. Anne a tout de même une intrigue développée mais c’est un peu fouillie. Elle râle toujours autant et elle est toujours à cran comme on l’aime. Mais, son caractère ne correspond toujours pas à son travail de psy où on se demande comment elle peut donner des conseils en étant aussi impatience et peu calme. Le nombre de fois où elle quitte son lieu de travail en pleine séance et quand même problématique. On ne sait pas vraiment pourquoi elle a ses coups de sangs au point de cacher une arme chez elle ! Bien sûr, qui trouve le pistolet Alice, sa fille. Évidemment ! La jeune fille fait tout pour rendre sa mère dingue et il faut dire que Sadie Munroe, qui est son interprète, joue bien avec ses/nos nerfs. Cette petite fille pré-ado est exécrable ce qui rend le duel mère-fille encore plus savoureux. 

Quant à Frankie, elle fait toujours n’importe quoi et c’est toujours pas intéressant. Frankie semble accorder peu d’intérêt à sa fille mais quand il s’agit d’aider une copine qui a un problème de fécondité, elle n’hésite pas à demander à son ex-petite copine jeune et immature Juniper de prêter ses ovules. Bien sûr, il s’agit d’un petit service en compensation de l’argent que Frankie a perdu en lui faisant un don pour ses études. Bref, c’est alambiqué, c’est du Frankie.

Jenny est de retour ! La jeune femme montre toujours peu d’intérêt pour sa petite fille sauf quand ça l’arrange. Sinon, elle essaie de grimper les échelons dans son entreprise quitte à envisager un emploi fictif pour son ex Liam. Pourquoi pas après tout, ça se tente !

Enfin, Val celle qui anime le groupe de rencontre entre mères , ce groupe que l’on voit souvent en débur d’épisode, prend un plus de place dans cette saison 3. On entre dans l’intimité du personnage qui était jusque-là « madame bonne éducation ». Comme dit l’adage, c’est souvent les cordonniers qui sont les plus mal chaussés. En effet, chez Val, ses deux grands garçons sont des adolescents malpolis et qui maltraitent leur mère. Intéressant d’avoir montré ce côté-là du personnage qui va même trouver l’amour…

Clairement en cette saison 3, Kate est au centre de l’attention avec une storyline agitée mais drôle et suffisamment captivante. Mais ses copines auraient peut-être mérité un peu plus d’attention dans leur histoire personnelle quitte à remplacer Frankie par Val ? En fait, cette saison, c’était davantage l’histoire d’une workin’ mom qu’un ensemble au pluriel.

 

Ma note saison :

Workin’Moms saison sur Netflix

Quitter la version mobile