Lubie en Série

Years and Years : un futur inquiétant mais pas si improbable…

years and years série avis russell t.davies

Présentée en cérémonie de clôture de Canneseries, la série Years and Years est une création de Russell T. Davies, scénariste de nombreuses séries et créateurs de séries également pout Banana et Cucumber dont je vous avais déjà parlé sur le blog, il y a bien longtemps. Years and Years, c’est l’histoire de la famille Lyons. Daniel est sur le point d’épouser Ralph. Stephen et Celeste s’inquiètent pour leurs enfants. Rosie est à la recherche d’un nouvel homme. Edith n’est pas rentrée à la maison depuis des années. Tout cela sous le regard de Mamie, l’impériale Muriel. Mais après une nuit déterminante de 2019 pendant laquelle leurs vies vont toutes converger, l’histoire va se précipiter dans le future et suivre les joies et les peines des Lyons sur les 15 années qui vont suivre. Et dans quel monde ! Grâce à Canal +, j’ai eu la chance de voir le premier épisode de la mini- série qui fait partie de l’offre Canal + Séries.

 

Years and Years : Le poids des années

Ce premier épisode de Years and Years est plutôt convaincant. Cependant, il est difficile d’expliquer le sentiment que procure cet épisode. Il y a quelque chose qui touche le téléspectateur mais le définir n’est pas évident. En fait, Years and Years fait réfléchir et imagine un futur angoissant. Un avenir pas encore réel et pourtant, on a cette horrible impression qu’il est réel. Un futur où Donald Trump décide à quelques jours de la fin de son mandat de tirer un missile sur l’île  chinoise de Hong Sha Dao, ainsi provoquant un début de troisième guerre mondiale. Une sirène retentit en Angleterre où la famille Lyons étaient en pleine réunion de famille. L’inquiétude grandit, surtout quand Stephen Lyons dit :

 

“It’s like in the war films, the siren doesn’t keep going throughout the air raid, it just warns you and then it stops and then The bombs hit”.

“C’est comme dans les films de guerre, la sirène ne retentit pas pendant le raid aérien, elle vous avertit et ensuite elle s’arrête et ensuite les bombes frappent”.

 

Ces bombes, on les redoutent tous et si elles devenaient réelles ? Years and Years imagine un scénario catastrophique que l’on vit à travers la famille Lyons. Raconter quelque chose de planétaire à l’échelle d’une famille réaliste et ouverte d’esprit. C’est la force de cette mini-série de 6 épisodes. On s’attache facilement aux personnages et on se sent rapidement concernés par leurs préoccupations. On a envie d’en savoir plus et de regarder la suite ce qui est plutôt positif. Personnellement, j’ai bien aimé aux débuts la manière dont le passage des années est réalisé. J’avais vraiment l’impression de voir des vies résumées en un temps record. C’est beau de voir l’évolution d’une vie en vitesse accélérée.

Years and Years a définitivement quelque chose qui marque les esprits. Sans vraiment savoir quoi, au plus profond de nos tripes, cette mini-série touche quelque chose de sensible. A la fin du pilote, on est à la fois content d’avoir un épisode remarquable et en même dérangé parce que l’on a vu. Ce double sentiment est assurément positif pour la mini-série. C’est ce petit truc qui fera son originalité.

 

Ma note pilote :
Exit mobile version