Site icon Lubie en Série

YELLOWSTONE : Pourquoi un tel succès ? Analyse d’un phénomène américain !

yellowstone série

Bienvenue au ranch de YELLOWSTONE dans le fin fond du Montana aux Etats-Unis fondée par Joseph Dutton à la fin du 19ème siècle et détenu à présent, son descendant John Dutton interprété par monsieur Kevin Costner ! Cette série américaine qui compte actuellement 4 saisons et prépare sa cinquième est diffusée sur Paramount Network aux Etats-Unis et sur TMC chez nous en France. Paramount Network, une chaîne du câble, anciennement Spike TV, qui a connu la popularité grâce à la série. En effet, Yellowstone est devenue en quelques saisons et en peu de temps la série du câble américain la plus regardée. Le premier épisode de la saison 4 de Yellowstone a attiré 14.7 millions de téléspectateurs. C’est impressionnant ! En France, la série a su trouver son public sur TMC puisque l’épisode pilote de Yellowstone a réuni 803.000 téléspectateurs le 23 juin 2022. Il s’agit du meilleur lancement depuis 4 ans pour une série inédite sur la TNT. Après avoir vu l’ensemble de la saison 1 de Yellowstone, je me suis intéressée à ce succès et je vais tenter d’analyser le phénomène.

 

La genèse YELLOWSTONE

YELLOWSTONE est une série qui a été Co-créée par Taylor Sheridan et John Linson et lancée sur Paramount Network en 2018. Elle suit la vie de la puissante famille Dutton, dirigée par John Dutton (Kevin Costner), qui contrôle le plus grand ranch de bétail des États-Unis. Au milieu d’alliances changeantes, de meurtres non élucidés, de blessures ouvertes et d’un respect durement acquis, le ranch est en conflit permanent avec ceux qu’il côtoie : une ville en expansion, à travers les projets d’un riche promoteur immobilier, une réserve indienne et le premier parc national des États-Unis.

Au casting, une distribution prestigieuse qui comprend l’oscarisé Kevin Costner dont c’est la toute première série en tant que rôle récurrent. À ses côtés, Luke Grimes (Brothers & Sisters), Kelly Reilly (True Detective, Britannia), Wes Bentley (American Horror Story), Cole Hauser, Kelsey Asbille, Brecken Merrill, Jefferson White, Forrie Smith, Denim Richards, Ian Bohen, Finn Little, Ryan Bingham et Gil Birmingham (Sous Ordre de Dieu) avec Will Patton.

 

Les raisons d’un succès

Les médias américains expliquent le succès de Yellowstone par son authenticité. La série raconte la vraie vie d’un ranch détenu par des générations d’une même famille et leurs difficultés au quotidien. Bien sûr, pour mettre un peu de sel dans tout ça, vous rajoutez un peu de drama : amour, sexe, meurtres, violence et pouvoir. D’ailleurs, le co-créateur Taylor Sheridan explique : « Le défi de cet univers est… ce n’est pas une intrigue terriblement difficile. Mais si vous n’avez pas grandi avec des cow-boys et dans ce monde, et que vous ne connaissez pas ce monde, c’est un monde très difficile à écrire parce que vous allez retomber sur les clichés de ce monde »[…] « Les gens regardent la série pour diverses raisons, mais l’authenticité de la série en est le fondement. Des selles usées, du type de chevaux que nous utilisons, aux situations dans lesquelles je les place, si vous ne passez pas vos après-midi à déplacer du bétail, vous ne savez pas que ces situations existent. » Loin des clichés du cow-boys au lasso, les créateurs de la série ont essayé d’être au plus proche de cette Amérique profonde qu’ils représentent à l’écran loin des villes et dans un métier plus terre à terre. Non seulement, cela permet de voir des paysages fabuleux du Montana mais aussi de mettre cette Amérique de l’intérieur des terres et de proposer une sorte de Western moderne en série ?

Retour au traditionnel western ! S’il y a un genre que les américains maîtrisent à la perfection et qu’ils sont les seuls à pouvoir faire, c’est le western. C’est un genre populaire au pays de l’Oncle Sam mais qui est aussi bien apprécié en dehors des frontières. Pour rappel, les Etats-Unis est un pays vieux de seulement 246 années contrairement à nous, Européens, alors sa jeune histoire remonte notamment à la conquête de l’Ouest qui a été l’objet de fantasmes et de nombreux films dans les années 30 et 40 aux Etats-Unis. Yellowstone propose une sorte de retour aux sources, au savoir-faire des américaines : le western ! Mais celui-ci est moderne pour correspondre à son époque, le Wikipédia américain qualifie la série de « drame néo-western ». Pourquoi pas ? Ce qui est certain, c’est que Dallas est passé par là et il y a effectivement une légère influence de la série des années 70-80. Au lieu de proposer un reboot de Dallas, la brillante idée était d’imaginer Yellowstone. Avec des ingrédients similaires, une touche de modernité, quelques changements par ci parl à et surtout une nouvelle dynastie,  on peut regret un mythe !

 

La Marque Yellowstone

Succès inattendu pour Paramount, Yellowstone devient alors la poule aux oeufs d’or ! Alors, il faut capitaliser sur le succès ce qui veut dire enchaîner les saisons déjà 5 assurées et les spin-offs sont aussi de rigueur. Capitaliser la marque Yellowstone est essentiel ! Alors tout comme sa franchise Star Trek, Paramount a déclenché l’artillerie lourde avec trois spin-offs : 1883, 1923 et 6666.

Il semblerait que l’on arrête plus Taylor Sheridan qui fourmille d’idées pour créer des spin-offs ce qui doit faire le bonheur de Paramount et permet également d’instaurer une marque.

Kelsey Asbille, Luke Grimes, Wes Bentley, Kevin Costner, Kelly Reilly & Cole Hauser
© Paramount

 

Personnellement, malgré toutes les qualités que Yellowstone présente, je ne suis pas parvenue à rentrer dans la série même après une saison complète ! Le pilote ne m’a déjà pas ébloui et à l’épisode 3 je me forçais toujours à poursuivre. Alors, il est vrai que je n’ai jamais eu une fascination pour les westerns et jusqu’à présent aucune série de western a su me séduire. Même Dallas, je n’ai jamais été une adepte de la série. En vrai, je trouve les conflits qui animent la famille Dutton tellement prévisibles et simplistes que je n’arrive pas à me passionner pour les enjeux de ce ranch. J’ai essayé, je peux comprendre le phénomène mais ça ne sera pas ma série de prédilection, c’est certain.

Yellowstone – TMC

Quitter la version mobile