Lubie en Série

THE HANDMAID’S TALE saison 4 : pourquoi la liberté est une illusion ?

the handmaid's tale saison 4

De retour à Gilead après un an et huit mois ! Cette saison 4 de The Handmaid’s Tale est presque un miracle ! En effet, la production comme tant d’autres a fait face à de nombreux arrêts de tournage à cause du Covid-19. Cela a contraint la production à se réorganiser, prendre du retard et aussi réécrire des scènes pour les adapter aux restrictions sanitaires. Bien sûr, on n’en veut pas à la production qui a essayé de faire de son mieux pour réduire au maximum l’attente entre les deux saisons tout en assurant la sécurité de son personnel.

Cependant, en tant que téléspectatrice, je suis quand même allée voir un petit recap de la saison précédente. À titre personnel, je regarde tellement de série et de saisons que je ne peux pas humainement me souvenir de tout. Mais, une fois à jour dans mes souvenirs, j’étais prête à découvrir les 3 premiers épisodes de la saison 4 qui vous seront proposés sur OCS en US+24. Chance ! Pour ce grand retour de The Handmaid’s Tale, le public a le droit de découvrir trois épisodes d’un coup ! Puis, après le rythme d’un épisode par semaine reprendra son cours.

Alors que j’allais démarrer l’épisode 1 de la saison 4, une petite appréhension… voir The Handmaid’s Tale en temps de Covid, n’est-ce pas se créer une angoisse ? Même si je n’ai pas développé une angoisse particulière, je reconnais avoir une sensation étrange en regardant ces trois premiers épisodes comme si j’étais moi-même dans une bulle entrain de rentrer dans une autre bulle. Je me suis rassurée aussi en me disant que Gilead c’était quand même pire que la Covid. Relativisons et visionnons sur OCS.

 

Rappel The Handmaid’s Tale saison 3

June et ses amies les servantes de Mayday ont réussi à envoyer 86 enfants de Gilead au Canada par avion. June est blessée lors de cette évasion spectaculaire. Le commandant Lawrence est en prison à Gilead et les Waterford sont arrêtés au Canada. Gilead et le Canada sont au bord de la guerre…

 

Une saison 4 sous le signe de la liberté… ou presque !

Spoilers en vue !

Même si June est dans une sale état à la fin de la saison 3, elle n’est pas morte. En même temps, on s’en doutait car Elizabeth Moss est sur l’affiche de la saison 4 de The Handmaid’s Tale et comme c’est l’héroïne de notre histoire pour le moment, sa mort n’aurait pas de sens.

Suite à l’évasion spectaculaire, June blessée et les servantes en fuite trouvent refuge dans une ferme. L’épouse sur place, âgée de 14 ans,  soigne June pour tenter de la remettre sur pieds. À Gilead, Lawrence qui est emprisonné tente d’éviter une condamnation à mort, et tante Lydia est anéantie par la perte des 86 enfants. A Toronto, les Waterford apprennent l’exploit de June et se détestent un peu plus chaque jour l’un l’autre. Monsieur promet gentiment à Madame qu’elle ne retrouvera pas sa fille Nicole tant qu’il sera en vie. Ambiance !

En fait, dans cette saison 4, June affirme son rôle de leader et il semblerait que ce rôle la galvanise au point de pas forcément prendre les meilleures décisions.

Qui a cru au vent de liberté ? Qui a pu espérer que June et ses acolytes ne retourneraient pas à Gilead ? Certes, l’exploit de June avec la libération de ses 86 enfants est incroyable mais il y a aussi des conséquences comme la scène du petit Asher devenu James qui dit préférer sa famille de Gilead. La liberté n’est pas possible dans The Handmaid’s Tale où elle est de courte durée parce que sinon il n’y a plus d’histoire.

Alors, ce pseudo parfum de liberté a du bon mais on attend le moment où il va s’arrêter. Comme si on le redoutait car ce n’est pas possible dans The Handmaid’s Tale et c’est pas logique. En trois épisodes, il arrive. June a encore frappé comme si elle avait un désir sadique de se mettre dans la gueule du loup. Alors, on a le droit à la scène de torture selon tante Lydia, maître dans cet exercice évidemment. Une impression désagréable de déjà vu m’est apparu à l’écran.

Ces trois premiers épisodes étaient corrects mais ne m’ont pas éblouis. Cette liberté furtive était une désillusion amère. Néanmoins, on notera les débuts en réalisation d’Elizabeth Moss qui signe l’épisode 3 avec une splendide scène de fuite au ralenti avec un train qui passe pile au mauvais moment. L’actrice réalise deux autres épisodes dans la saison 4. En tout cas, son travail de réalisatrice sur l’épisode 3 est prometteur avec une vue aérienne assez remarquable.

The Handmaid’s Tale saison 4 – OCS US + 24

Exit mobile version