Le plus poignant des épisodes de cette saison 4 de Private Practice. Cet épisode 4.07 est réussi! La tragédie de Charlotte King est magnifiquement mise en scène et je n’ai pu retenir ma larme et me sentir concerné. Kadee Strickland qui interprète le personnage de Charlotte est époustouflante dans cet épisode. Le sujet est terrible et traité de manière non classique ce qui change de façon positive. Un épisode choc et donc il m’a paru normal de vous mettre ce monologue prodigieux de Charlotte King s’adressant à une Addisson perdue.

charlotte_and_addy

Charlotte: You ever been violated? Anybody rape you lately? Let me tell you what its like. You know those made for TV movies where some woman’s crouched down naked in a shower holding her knees and sobbing because when she closes her eyes she can still feel the guys hands on her? How when they show the attack the woman’s eyes go all blank and still and she goes to some other place in her mind just to deal with the horror of what’s happening to her while some Lillith Fair song plays.  It is nothing like that. He’s sturdy and sweaty and he licks your face and wipes himself off in your hair and when you try to scream he punches you so hard you see God. And then he goes at you again reaping stuff you didn’t even know you had because he enjoyed it so much the first time. I know you’re trying to help but if helping me means that everyone is gonna be looking at me the way you’re looking at me now please do not help me.

Tu t’es déjà fait violer? Quelqu’un t’as-t-il violé récemment? Laisse-moi te raconter comme c’est. Tu sais ces films fait pour la télé où une femme s’accroupit nue dans une douche s’agrippant à ses genoux et pleurnichant parce que quand elle ferme ses yeux elle peux encore sentir les mains de ce type sur elle? Comme quand ils montrent l’agression , les yeux de la femme deviennent vides et immobiles et elle va dans une autre endroit dans son esprit juste pour faire face à l’horreur de ce qui vient de lui arriver à ce moment une chanson de Lillith Fair résonne. ça ne ressemble pas à ça. Il est robuste et transpirant et il te lèche ton visage et s’essuie dans tes cheveux et quand tu essayes de crier il te frappe si fort que tu tu vois Dieu. Et alors il s’acharne sur toi encore butant des trucs que tu ne savais pas que tu avais parce qu’il appréciait tellement le faire la première fois. Je sais que tu essayes de m’aider mais si m’aider signifie que tout le monde va me regarder de la même façon que tu me regardes maintenant, alors s’il te plait ne m’aide pas.