You are currently viewing [INTERVIEW] Quand l’OPÉRA se raconte en série !

[INTERVIEW] Quand l’OPÉRA se raconte en série !

Et si L’Opéra se racontait en série ? C’est le pari fou qu’OCS a tenté avec cette série OCS Originals. Tournée dans les décors du Palais Garnier à Paris, la série a décidé de nous ouvrir les coulisses de cet univers aussi rude que féérique. Après avoir vu les deux premiers épisodes très prometteurs au festival Séries Mania sur grand écran, je peux vous dire que vous n’allez pas être déçu par le voyage que propose L’Opéra, la série. En fait, dans ce magnifique écrin que représente la série les créateurs Cécile Ducrocq et Benjamin Adam ont su créer de prestigieux personnages et aborder de vrais sujets de société. C’est spectaculaire, c’est à voir et la série donne envie de prendre des billets pour l’opéra !

Le pitch : À l’Opéra de Paris, Zoé, danseuse étoile de 35 ans à la carrière fulgurante, vit aujourd’hui dans l’excès. Trop de fêtes, d’amants, d’angoisses… Parce qu’elle n’a plus le niveau, on veut la renvoyer, mais Zoé va se battre contre l’institution, ses pairs et surtout contre elle-même pour décrocher une seconde chance. A ses côtés, Flora, 19 ans, une jeune danseuse noire, vient de rejoindre le corps de ballet et n’a que quelques mois pour s’intégrer et faire ses preuves. Et Sébastien, 38 ans, le tout nouveau Directeur de la Danse, flamboyant et ambitieux, qui veut faire briller l’Opéra au firmament de la danse mondiale…

 

L’OPÉRA, la série : rencontre avec la troupe !

L’Opéra, La série a fait ses débuts en grandes pompes à Lille lors du festival Séries Mania. Des danseuses en tutu ont parcouru les rues de la ville pour montrer leur art. En plus de la projection sur grand écran, j’ai eu la chance de rencontrer l’équipe de la série. Au tour d’une table ronde ou en vidéo au micro de Lubie en Série étaient présents : les acteurs Raphaël Personnaz, Suzy Bemba, Hortense de Gromard, les créateurs Cécile Ducrocq et Benjamin Adam, la productrice Florence Levard (Victoria Production/ Telfrance) et les réalisateurs Stéphane Demoustier & Laïla Marrakchi,

Ariane Labed qui joue le rôle de Chloé était en tournage mais il faut savoir qu’elle a fait de la danse quand elle était plus jeune et elle s’y est remise avec force et intensité pour que le moins de scène soit doublée par une danseuse professionnelle. L’actrice a été notamment accompagnée par Astrid Boitel, consultante sur la série et ancienne élève de l’école de danse de l’Opéra. Pour sa performance dans la série, Ariane Labed a remporté le prix de la meilleure actrice dans la compétition française du festival Séries Mania jugée par la presse internationale.

opéra la série ocs avis
Ariane Labed dans la série « L’Opéra » © Mathieu Zazzo OCS et Telefance&Cie

 

Interview Hortense de Gromard

Acteurs qui apprennent la danse ou danseurs qui apprennent le jeu, tous les comédiens à l’écran ont réalisé un travail titanesque pour créer l’illusion de L’Opéra. Hortense de Gromard fait partie des danseuses en devenir comédienne. Elle interprète le rôle d’Aurore dont elle vous dit tout dans mon interview au micro de Lubie en Série

 

 

Surprise à L’Opéra !

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris quand vous avez découvert cet univers de L’Opéra à travers la série ?

Raphaël Personnaz : « C’est l’ancrage dans notre société contemporaine de l’opéra. J’imaginais, un peu bêtement, toujours ça comme pris dans une réalité appartenant à 1890 et le fait que tous les problèmes, et c’est que je trouve intéressant dans la série, c’est que les problèmes auxquels la société peut être confronté, se retrouver dans cette institution ».

 

L’Humour à L’Opéra !

Benjamin Adam : « En effet, il est apparu rapidement que le parcours du personnage de Zoé allait être épique, prenant. Mais c’était quand même des thématiques parfois un peu lourdes, et donc on avait besoin de respiration. Et en effet, le tandem Sébastien et son assistante Tiphaine a notamment permis cette respiration ».

Pour info, si vous posez la question les loups sont vrais et à l’origine, c’était des ours dans les premières versions.

 

Musique d’Opéra !

C’est Marco Prince qui a pensé la musique de la série. Pour ceux qui ont vécu les années 90, c’est Chanteur-leader du groupe FFF (Fédération française de fonck).

Marco Prince : « Je me suis reposé beaucoup sur les psychés des personnages. En fait, j’ai eu la chance de pouvoir lire les scénarii en amont. Si je dis vraiment une chance parce qu’en général, la musique arrive souvent en post-production au moment où des monteurs ont badigeonné tout le film de musiques diverses et variées. Et du coup, on te dit tu vois, là, tu fais ça, là tu fais ci. Là, j’ai eu la chance d’avoir une showrunneuse, que ça intéressait de pouvoir en parler en amont. On a commencé à en discuter, a en rêvé. J’avais très vite saisi moi sur la lecture du scénario qu’il y aurait beaucoup de musique classique. Je me rappelle la première fois que j’ai vu toute l’équipe. Moi, personnellement, c’était à une réunion au Palais Garnier pour aller visiter le Palais Garnier avant de filmer. Je me rappelle, il y avait tout le monde. C’était hyper émouvant. Il y avait vraiment tout le monde. Tous les gens qui avaient travaillé sur le projet et du coup, moi, ça m’a amusé. J’avais laissé mon téléphone ouvert, je fais souvent ça et on enregistrait des trucs, enregistrer les gens qui parlent. Du coup, ça m’avait donné des idées. Ça m’a donné des profondeurs, on va dire. Il y avait des trucs où je me disais quand ils sont par là, ça peut sonner comme ça. C’était juste pour l’architecture sonore. Après, je pense qu’il s’agit d’une histoire de gens d’aujourd’hui dans une vie d’aujourd’hui et qui sont mis dans une jolie boîte de Quality Street mais ils vivent des vies d’aujourd’hui. Donc, il fallait trouver une manière d’aujourd’hui de faire entendre leur vie, leur façon de respirer. Au départ, je pensais qu’il y aurait du rock. Et en fait, c’était c’était une pensée un peu systématique de vouloir s’éloigner de la musique classique totale et il fallait trouver un truc plus malin que ça. Je ne sais pas si j’ai trouvé un truc très malin, mais en tout cas de trouver quelque chose d’urbain et de classique en même temps, de garder toute la partie romantique. Parce que moi, ça m’intéressait beaucoup d’être sur la peau des personnages et d’y mettre des choses aujourd’hui. Donc, moi, j’ai envie de dire merci à cette série parce que ça m’a donné envie de travailler, de me réapproprier la matière classique et de la penser plutôt comme comme d’electro, carrément, et de déstructurer le rock et de le penser comme des compositions un peu plus larges, un peu plus classiques ».

 

Le directeur d’OCS a déjà annoncé le tournage d’une saison 2 tellement ils ont été séduits par la série. Peut-être que dans un an, vous aurez la chance de retourner à L’Opéra sur OCS.

Lubiie

Plus de 16 ans d'expertise dans le domaine des séries, blogueuse passionnée, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival et intervieweuse aux multiples questions en séries. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

Laisser un commentaire