Lubie en Série

What Would Diplo Do ? première série de Viceland, première série de James Van Der Beek

Diplo est un DJ hors normal, le genre qui cumule tous les travers du show-business à en devenir ridicule. Parfois, Diplo est drôle, parfois Diplo est vulgaire. Mais Diplo a toujours quelque chose à dire.

Diplo est incarné par l’acteur James Van Der Beek, célèbre Dawson. Diplo est bien loin de l’ image proprette de l’acteur dans les années 90. Mais ça fait quelques années qu’on le voit dans des rôles délirants comme une satire de lui-même dans la série Don’t Trust The B**** from Apartment 23. L’acteur confirme que dans le registre comique, Il assure. En plus, James Van Der Breek est créateur de la série, producteur, showrunner et il signe la majeure partie des textes de sa série. Donc, beaucoup de casquettes dans What would Diplo do ? Étrangement tout sauf celle de réalisateur visiblement les aspirations de Dawson n’ont pas déteint sur l’acteur.

Avec What Would Diplo Do ? Viceland produit sa première série et donne les clefs de celle d’un acteur mythique des années 90 et du milieu de la série James Van Der Beek. Connaissant l’univers de Viceland, cette série répond à son côté musique avec l’histoire d’un DJ et son côté proche du réel avec l’effet documentaire parodique de la série.

 

What Would Diplo Do ? que vaut la première série de Viceland ?

Même si il faut encourager Viceland à poursuivre dans l’univers des séries et l’histoire de Diplo a du potentiel, il faut reconnaître quelques faiblesses à cette série. On va dire, c’est la première. Après avoir vu les 5 épisodes de 22 minutes qui composent cette première saison, je constate que même si le pilote fonctionne bien, la suite est plus hasardeuse. En effet, le pilote est drôle et permet de rentrer dans l’univers de Diplo avec son ego démesuré et d’installer l’effet docu-série avec ces passages où Diplo répond face caméra à une question. Normal, le titre de la série veut dire littéralement qu’est-ce qu’aurait fait Diplo ? Cependant, des éléments perturbent l’histoire comme ces scènes de combat pour représenter la colère intérieure de Diplo, parfois, on a juste l’impression que James Van Der Beek a voulu se faire un kiffe personnel au lieu de servir l’histoire.

Mais, la suite devient plus chaotique peut-être aussi plus délirante et donc on perd le lien que l’on a pu créer avec le personnage. Les épisodes suivants vont plus dans le vulgaire et dans l’incohérence. L’écriture présente des lacunes et donc les épisodes manquent de consistance ou du moins, le scénario a dû mal à assurer le temps imparti. La fin quant à elle est une réflexion de Diplo sur sa vie réalisant que même entouré par des gens qui sont son staff, il est bien seul.

Petit bémol : un truc qui m’a un peu agacé dans la série, c’est qu’à chaque fois que le titre Wha Would Diplo Do ? apparaît à l’écran au moment où le point d’interrogation apparaît, un bruit de corne de supporter retentit. La première c’est sympa mais la cinquième fois, vous supportez plus le bruit et comme ça arrive au moins trois fois par épisode ça vous rend un peu dingue !

James Van Der Beek a eu une bonne idée en créant le personnage de Diplo et sa série correspond tout à fait à l’univers de Viceland. Néanmoins, un travail plus en profondeur sur le personnage et ses personnages secondaires est nécessaire pour créer un réel attachement à la série. En tout cas, What Would Diplo Do ? confirme que le registre comique est fait pour James Van Der Beek et l’acteur se révèle vraiment loin de ce cher Dawson.

 

Diplo est sur Viceland France !

 

 

Exit mobile version