Lubie en Série

Dark Matter – Brendan Murray : “je joue un androïd qui prétend être un humain” !

Qui a dit que les androïd ne pouvait pas connaître l’amour ? Pas dans l’univers de Dark Matter car tout est possible sur le Raza et au-delà. Rencontre avec celui qui fait chavirer le cœur de notre androïd préférée, il joue Victor à l’écran et répond au nom de Brendan Murray sur terre. Entre deux épisodes d’After Dark, l’acteur m’a révélé de les secrets de son androïd presque humain !

 

Comment joue-t-on un androïd ? Quel est le secret ?

Brendan Murray : “Je plaisante quand je parle du rôle que je joue dans la série, je dis que je joue un androïd qui prétend être humain. En fait, je joue juste un homme. Je joue concrètement un humain donc je n’ai pas à jouer les robots mais, c’est plus ce qu’il y a en dessous ce qu’il ressent ou d’où il vient. Ce sont les questions importantes, celles qu’il cache”.

 

Il en cache des choses, si on se réfère à l’épisode 10 de la saison 3, il essaye de recruter Sarah ?

Brendan Murray : “En effet, on apprend des choses sur Victor qui peuvent apparaître comme une surprise pour le public ou non. Pour moi, c’était une surprise. Mais, j’ai bien compris que le public s’interroge sur les motivations de Victor. Peut-on lui faire confiance ? Il semblerait que tout cela nous mène vers une direction un peu plus sombre. Quand j’ai lu le script, j’étais ravi de voir la tournure qui a été prise”.

 

Androïd et Victor : un amour presque humain ?

Pensez-vous que Victor ressent de l’amour pour l’androïd ?

Brendan Murray : “Rappelez-vous, nous nous sommes rencontrés en personne uniquement deux fois. La saison précédente, vous nous avez vu habiter ensemble mais c’était uniquement dans ses rêves donc, ces souvenirs ne peuvent pas être fiables. Au final, on s’est rencontré que deux fois, on ne se connait pas très bien. Même si je ne cesse de lui demander de s’enfuir avec moi et d’abandonner son équipage. Je pense qu’il a de l’affection pour l’androïd et qu’il trouve quelque chose de spécial chez elle. Il souhaite sincèrement qu’elle se sente bien et à cause de sa méfiance envers les humains, il a le sentiment que cela peut devenir un danger de part son entourage. Je crois que c’est sincère et que cela vient du plus profond de lui”.

 

Comment faites-vous le tri entre les différentes réalités de la série Dark Matter ?

Brendan Murray : “Je n’y ai jamais pensé ainsi. C’est joué la réalité du moment. Je pense que c’est plus un job pour les scénaristes de garder un oeil sur la chronologie. Je dois jouer ce qui est écrit sur la page et ressentir au mieux la scène”.

 

En quoi c’est cool de jouer dans une série de science-fiction ?

Brendan Murray : “Oh mon Dieu ! c’est si cool. Je n’ai pas eu encore beaucoup d’action pour le moment quoique dans l’épisode 10, vous me voyez briser le cou de quelqu’un sans effort. J’espère qu’il y aura plus d’action dans le futur. Mais, sans l’action, j’ai toujours la possibilité de fouler le sol d’un vaisseau spatial et on a des effets spéciaux dans nos yeux et autres trucs funs. Cela anime l’enfant qui demeure en moi. C’est vraiment beaucoup de fun et de voir le produit abouti, c’est plaisant. C’est vraiment cool parce que j’ai grandi avec ce genre d’univers”.

 

Saison 3 de Dark Matter sur Syfy France !

 

Exit mobile version