Lubie en Série

LA GARÇONNE : masculin/féminin Laura Smet fait illusion !

Homme ou femme ? Qui est Laura Smet plongée dans ce Paris des Années folles. L’actrice tient le rôle principal de la série LA GARÇONNE sur France 2. Dans 6 épisodes de 52 minutes, Laura Smet se grime à la fois en homme où elle joue Antoine Kerlac et à la fois en femme où elle joue Louise Kerlac et Gisèle, le soir ! En fait, il y a une explication ! Louise Kerlac est témoin du meurtre d’un proche, commis par des agents de l’Etat. Pour échapper au pire, elle doit disparaître. Convaincue que c’est au sein de la police qu’elle va trouver la meilleure planque et le moyen de se disculper, elle se travestit et prend l’identité de son frère jumeau, Antoine, brisé par la guerre. Elle entre alors à la « Criminelle »,  dans un monde interdit aux femmes à cette époque…

“Il enquête le jour, elle s’infiltre la nuit”, le slogan idéal pour définir la série imaginée par Dominique Lancelot (Section de Recherches) et Harold Valentin (Dix Pour Cent). Dominique Lancelot est la scénariste en chef avec à ses côtés les scénaristes Marie-Anne Le Pezennec et Alexandra Juilhet. Les images du Paris de l’époque sont filmées par le réalisateur Paolo Barzman. Au casting pour accompagner Laura Smet dans sa transformation des acteurs connus de la scène française comme Grégory Fitoussi dans le rôle d’un journaliste ou Clément Aubert (Missions) en collègue flic d’Antoine Kerlac et des têtes moins connues à découvrir comme Déborah Grall dans le rôle de Kiki, Tom Hygreck dans le rôle du vrai Antoine Kerlac ou bien Lilly-Fleur Pointeau dans le rôle de Lydia, meilleure amie de Louise. Tout ce beau monde de La Garçonne est à découvrir sur France 2 !

 

Pourquoi regarder LA GARÇONNE ?

Le jeu d’illusion de Laura Smet ! L’actrice parvient à faire l’illusion et joue aussi bien sur les deux tableaux. Laura Smet porte vraiment cette série et même sous les traits d’un homme, elle est crédible. On sent que la série a été pensée pour elle et elle le rend bien par sa prestation.

L’ambiance Paris des Années Folles ! Ces images filmées par Paolo Barzman plonge le téléspectateur avec enchantement dans un Paris des Années Folles. C’est somptueux ! Les décors, l’ambiance et les costumes sont vraiment réussis et digne d’une production qui n’a pas hésité à mettre les moyens nécessaires pour créer un véritable voyage dans le temps.

Une enquête criminelle bien ficelée ! Le principal moteur de la série reste tout de même une enquête criminelle. Le tueur de Céleste est recherché ! Qui a pu en vouloir à cette jeune couturière ? Antoine Kerlac alias Louise enquête n’hésitant pas à user de ses atouts féminins et masculins.  Cette affaire qui court sur 6 épisodes est bien plus complexe qu’elle en a l’air et les rebondissements sont bien faits à tel point que l’on suit l’enquête avec passion.

 

Laura Smet & Grégory Fitoussi
© Alain GUIZARD – Mother Production – FTV
© Christophe BRACHET – Mother Production – FTV

 

Le voyage dans le temps est efficace et Laura Smet dans ce rôle est parfaite ! On oubliera ces jolis yeux en amande qui rappellent son côté féminin, l’illusion marche où du moins on accepte la transformation pour les besoins de la série. Parfois, il y a quelques couacs comme dans l’épisode 2 sous les traits d’Antoine Kerlac, Laura Smet dit :“Je suis UNE dingue de l’Asie”.  Mais, on en veut pas à l’actrice car c’est difficile de changer de sexe uniquement le temps d’un tournage. Dans l’ensemble, Laura Smet assure dans ces deux rôles masculins comme féminins. Cependant, à part ce tour de passe-passe, La Garçonne reste une polar mais un polar intéressant avec une enquête véritablement bien ficelée.  (Même si je trouve que la manière dont Louise se trouve mêler à une sombre affaire la forçant à prendre la place de son frère est réalisée trop artificiellement). Pour vous dire, c’est un bon polar français, j’ai seulement compris au début de l’épisode 5 qui était le coupable. D’habitude et surtout sur une série française, je trouve plus rapidement mais là, les scénaristes ont su me mener en bateau assez longtemps et je les en félicite. En effet, le téléspectateur développe un véritable intérêt pour cette enquête criminelle sûrement parce qu’elle embarque dans les différents milieux du Paris des Années Folles. Avec Gisèle, on est dans un cabaret mondain où l’on danse, boit et porte de somptueuses tenues. Avec le faux Antoine Kerlac, on s’introduit au sein de la Crim’ de l’époque. Avec le vrai Antoine Kerlac, on découvre la vie de peintre. Avec Louise et sa copine Lydia, on découvre l’hôpital et ses blessés de guerre. Différents univers qui rendent cette enquête plus passionnante que jamais. En plus, le casting est vraiment bon et les acteurs sont tous investis par leurs rôles. Le duo Laura Smet et Grégory Fitoussi est vraiment remarquable. L’enquête a mené à présent est de savoir si La Garçonne aura une seule et unique enquête sur France 2 ? 

 

Ma note :

La Garçonne est à voir sur France 2

Exit mobile version