You are currently viewing SÉRIES MANIA : Panorama International

SÉRIES MANIA : Panorama International

Séries Mania est un festival qui nous permet de voyager et c’est l’objectif du Panorama international. Qu’est-ce qui se fait comme série dans le monde ? Quels sont les thèmes de prédilection ? Le Panorama international vous donne une idée des séries qui attendent le monde.

Comme j’adore voyager notamment en séries, je vous partage mon exploration avec mes premières impressions sur ce panorama.

 

THE UNUSUAL SUSPECTS

Le pitch (4×52′ – Australie) : Evie est gouvernante chez Sarah Beasley, une riche femme d’affaires australienne. Avec d’autres femmes, elle fait partie d’une communauté d’employées philippines qui travaillent toutes dans le même quartier huppé de Sydney. Lasse d’attendre sa paye, Evie décide de se révolter. Mais lorsque, contre toute attente, elle apprend que sa patronne est tout aussi fauchée qu’elle, une alliance improbable entre nanties et opprimées se crée.

Cette série australienne est brillante. L’humour y est corrosif et les actrices sont merveilleuses dans leurs rôles respectifs, en particulier, Miranda Otto qui donne le meilleur d’elle même.

Avis : 😃

 

WE ARE LADY PARTS

Le pitch (6×24′ – Royaume-Uni) : We Are Lady Parts est une comédie déjantée et décomplexée qui révolutionne la représentation des femmes musulmanes à l’écran : c’est l’histoire d’un groupe de punk féministe « Lady Parts » qui cherche sa guitariste ultime dans l’espoir de décrocher enfin un vrai concert.

Cette série anglaise est totalement déjantée en mêlant religion et punk.  L’actrice Anjana Vasan est excellente surtout dans ces instants de romantisme à outrance et elle est très bien accompagnée avec des comédiennes tout aussi comiques qu’elle. L’histoire de ce groupe improbable est plein d’humour et notamment très bien écrite.

Avis : 🙂

 

DR.DEATH

Le pitch (8x45min – USA)  : Dr. Death raconte l’histoire vraie et dramatique du Dr. Christopher Duntsch (Joshua Jackson), un jeune neurochirurgien brillant dont la carrière est florissante. Mais la réalité est tout autre…

Savoir que c’est une histoire vraie fait tout simplement froid dans le dos et ce n’est pas rien de le dire quand on connaît l’histoire Dr. Christopher Duntsch. Cette série, c’est aussi une dénonciation de la faille d’un système où une omerta médicale s’est mise en place au détriment du bien être du patient. Entre volonté de faire du mal et incompétence, le docteur de la mort oscille. Joshua Jackson signe un de ses plus beaux rôles dans cette série.

Avis : 🙂

 

KEVIN CAN F**K HIMSELF

Le pitch (8 x 60′ – USA) : Allison McRoberts est le parfait prototype de l’épouse de sitcom américaine : elle est belle, serviable, fait les lessives, la cuisine, et supporte avec le sourire les blagues douteuses de son mari (dont elle est souvent la cible). Mais si le salon et la chambre sont les domaines de son époux ingrat, en dehors, Allison se réveille enfin et se révolte contre les injustices qu’elle subit quotidiennement.

Cette série a l’intelligence de mêler le genre de la sitcom pour raconter l’histoire d’Allison. Une jeune femme qui va se réveiller et exploser. Le passage sitcom et réalité est très bien fait et surprend au départ. C’est une série originale dont la saison 2 est en préparation.

Avis : 🙂

VIDA DE COLORES

Le pitch (6 x 25′ – Colombie) : Yerit, un jeune artiste non-binaire, vit depuis 5 ans avec Alma, une femme trans qui lui fait office de mère. Lorsqu’Alma est brutalement attaquée, Yerit tente de tout faire pour la sauver et préserver cette famille d’adoption.

Avoir une série colombienne au milieu de séries américaines, anglaises ou australiennes n’est pas forcément un avantage car il y a forcément un décalage financier et d’écriture. Mais en dehors de ces aspects, l’histoire de Yerit parvient difficilement à captiver, entre autre, à cause d’un gros problème de rythme. Les enjeux de la série ne sont pas clairs également.

Avis : 🙁

 

THE BITE

Le pitch ( 6 x 45′ – USA) : Rachel et Lily sont voisines dans un immeuble chic de New York. Lorsque l’épidémie de COVID-19 les oblige à se confiner, elles doivent revoir leur mode de vie. Rachel, médecin, jongle entre ses patients en visio et un mariage qui bat de l’aile, à distance. De son côté, Lily tente de convaincre sa clientèle huppée que ses compétences très spécifiques sont tout aussi précieuses sur Zoom qu’en physique. C’était sans compter une invasion de zombies.

Dire que cette série a quelques choses de mordant n’est pas seulement un jeu de mots, c’est le style des King dans toute sa splendeur. Sur fond de zombie et de pandémie, les créateurs de The Good Fight avec l’aide de l’actrice Audra McDonald propose une critique politique acerbe de l’Amérique d’aujourd’hui.

Avis : 🙂

 

 

BÊTE NOIRE

Le pitch (6 x 45′- Canada) : Un jour, Jérémy, 16 ans, débarque au lycée et assassine tous ceux qu’il croise avant de se donner la mort. Avec la psychiatre-coroner chargée de l’enquête, la mère de celui-ci tente de comprendre comment son fils, un garçon apparemment sans problèmes, a pu en arriver à commettre un acte aussi monstrueux. Quel a été l’élément déclencheur de ce cauchemar ? À quel moment tout a basculé ? Ensemble, les deux femmes vont tenter de percer le mystère de Jérémy.

C’est un sujet fascinant et à la fois très dur. Comment et pourquoi ce garçon a-t-il commettre un acte aussi odieux ? La série propose une début de réflexion intéressant dans ces deux premiers épisodes et l’impact sur la famille est traité avec justesse et authenticité.

Avis : 🙂

 

THE LAST SOCIALIST ARTEFACT

Le pitch (6×52′ – Croatie) : Oleg et Nikola, deux citadins de Zagreb, débarquent dans une petite ville perdue dans les Balkans. Marquée par la chute du communisme et la dislocation de la Yougoslavie, ses habitants vivent dans la misère et le désespoir. Mais Oleg et Nikola ont un grand projet pour leur usine délaissée, qui pourrait remettre la ville d’aplomb et redonner un peu de dignité à cette population oubliée. Si seulement leur potentiel acheteur pouvait décrocher son téléphone…

Adapté du roman Les turbines du Titanic de Robert Perišić, cette série croate nous emmène dans les Balkans avec son histoire marquée par la chute du communisme et la dislocation de la Yougoslavie. Cependant, même si l’intention est bonne, il est difficile de se laisser embarquer par le récit très lent et un peu décousu par des échanges inutiles et pas très drôle entre les protagonistes principaux. Au vu du titre, je m’attendais un récit plus humoristique.

Avis : 😐

 

SORT OF

Le pitch (8×22′ – Canada) : Sabi, non-binaire, sert des coups dans un bar LGBTQ+ la nuit, et babysitte le jour. Membre d’une grande famille pakistanaise, Sabi questionne tous les aspects de sa vie, que ce soit sa propre identité de genre, sa situation amoureuse, sa relation avec sa mère ou sa carrière. Lorsque 7ven, sa meilleure amie, lui offre l’opportunité de vivre une nouvelle vie à Berlin, capitale queer par excellence, Sabi renonce à partir pour s’occuper des enfants dont Sabi a la garde suite au grave accident de leur mère. Au risque de le regretter ?

 

TIME

Le pitch (3 x 60′ – Royaume-Uni) : Mark Cobden, enseignant et père de famille, est responsable d’un accident mortel. Rongé par la culpabilité, il accepte avec soulagement sa peine de 4 ans de prison. Il n’a pourtant aucune idée de ce qui l’attend dans ce nouvel environnement impitoyable et doit rapidement apprendre à survivre. En prison, il rencontre Eric McNally, un agent pénitentiaire bienveillant et honnête. Eric fait de son mieux pour protéger ceux dont il a la charge, défi quotidien dans un milieu carcéral en sous-effectif et sous haute tension.

 

MOUSE

Le pitch (20×70′ – Corée du Sud) : Corée, il y a 25 ans. Alors que la science permet d’identifier les futurs psychopathes grâce à un test ADN sur les fœtus, un sérial killer impitoyable surnommé “le chasseur de tête” plonge la Corée dans la terreur et le chaos. 25 ans plus tard, alors que ce dernier croupit en prison, un nouveau psychopathe sévit. Un jeune flic honnête en quête de justice et un inspecteur vétéran au passé tragique mènent l’enquête, mais leurs vies en seront bouleversées.

 

WAKEFIELD

Le pitch (8×56′ – Australie) : Nik Katira est infirmier psychiatrique et travaille à l’hôpital Wakefield. Particulièrement compétent dans son travail, il a un réel don pour apaiser ses patients et gérer les cas compliqués. Mais Nik se bat secrètement contre ses propres démons. Que se passera-t-il si l’homme le plus sain d’esprit de l’unité psychiatrique commence à perdre pied ?

 

DOUGH

Le pitch (8×45′ – Suède) : Malou vit dans une banlieue aisée de Stockholm. Alors qu’elle est en faillite et harcelée par des huissiers, elle tombe par hasard sur un sac contenant 47 millions de couronnes suédoises. Liana est une mère célibataire qui enchaîne les petits boulots et dont l’ex-petit ami est en prison pour le braquage de 47 millions de couronnes, qui semblent justement s’être volatilisées…Bientôt, les chemins de Malou et Liana vont se croiser d’une manière qu’elles n’auraient jamais pu imaginer.

 

THE VAMPIRE OF MIDLAND

Le pitch (8×52′ – Russie) : Le vieux Slava est l’aîné de la famille des vampires Midland. Ces derniers mènent la vie banale d’une famille russe ordinaire et ont pour règle de ne jamais – au grand jamais – tuer d’humains. Mais lorsque des corps sans vie sont découverts dans un bosquet près de Smolensk… leur vie paisible est menacée.

 

PORNI

Le pitch (6×30′ – Norvège) : Pørni est douce, attentionnée et hyper investie dans son travail d’assistante sociale. Elle est parfois insomniaque, souvent drôle et surtout avide d’amour. Elle s’efforce de satisfaire tout le monde, tout le temps – ses deux adolescentes, son neveu et son père. Ce qui lui laisse peu de temps pour gérer sa propre vie…

 

Lubiie

Plus de 16 ans d'expertise dans le domaine des séries, blogueuse passionnée, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival et intervieweuse aux multiples questions en séries. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

Laisser un commentaire