You are currently viewing Succession : rencontre avec la patriarche Brian Cox

Succession : rencontre avec la patriarche Brian Cox

Succession est une série HBO sur une saga familial les Roy diffusée sur OCS ! Logan Roy, le patriarche de la famille est à la tête d’un empire et il est un âge où la question de la Succession se pose. Il a quatre enfants : Connor (né d’un premier mariage), Kendall, Roman et Siobhan. Mais aucun d’entre eux ne semble être le digne remplacçant de Logan Roy. J’ai eu la chance de rencontrer Brian Cox, son interprète lors du festival Series Mania et il me raconte ce qu’il a séduit dans le rôle de Logan Roy et qui est réellement ce personnage !

 

Qui est Logan Roy, le patriarche ?

Brian Cox : « Je trouvais que c’était un bon rôle. Le rôle était vraiment intéressant. A première vue, on pense que c’est un type brillant, dur et brutal et vous comprenez pourquoi il est dur et brutal. Vous comprenez alors que c’est un monde où vous devez être dur et brutal. Ce n’est pas un monde où vous pouvez être totalement doux et particulièrement quand on a un empire comme lui. C’est un genre de Roi Lear, il a les qualités du personnage. Il a ce truc avec ses enfants et ce sont ces enfants, sa préoccupation. Mais pas de façon évidente mais dans leur rapport au monde. Ils réalisent alors qu’ils ne sont pas dans le bon état d’esprit. Ils sont un peu frêles. Il le dit à son fils en lui disant ‘tu es trop tendre’. Par conséquent, il y a le devoir parental qui se présente à lui et il ressent le besoin de prendre soin de ses enfants d’une certaine manière. Des leçons difficiles à apprendre. Ce n’est pas un père doux, c’est un père dur. Et il réalise aussi qu’il a pas assez pris soin de ses enfants et il s’en rend compte un peu tard. Il a l’impression qu’avec sa femme, il a pris à faire confiance. Elle comprend certains aspects de sa personnalité. Mais avec ses enfants, il comprend qu’il doit mettre une protection. Comme on le voit, ils sont vulnérables et on le voit avec le deal que le fils doit gérer et le fait qu’il quitte le deal. C’était un test, tu ne vas pas à la fête avant d’avoir signé le deal. C’est un petit détail mais c’est l’essentiel. Une fois que vous avez conclu le deal, vous pouvez vous rendre à la fête et c’est la manière dont il a vécu sa vie. C’est un très bon script et c’est un très bon rôle. ça serait être fou de ne pas jouer un bon script et un bon rôle. C’est une partie de plaisir. Je me considère très chanceux qu’ils soient venus me voir et me demander de jouer le rôle. Jesse Armstrong (créateur de la série) est un admirateur de mon travail depuis longtemps. Puis, ça semblait être le rôle idéal pour moi. J’ai eu la chance de faire quelque chose que j’aimais bien c’est être une pièce de rechange, pas besoin d’exagérer le jeu. Il est aussi mystérieux. On voit le dessus de l’iceberg mais en-dessous il y a beaucoup de choses à découvrir. C’est l’essentiel du personnage de Logan. C’est une jolie anecdote mais c’est vrai. Quand on a réalisé la série, je leur ai demandé au départ si je pouvais jouer le rôle en tant qu’écossais comme je suis écossais moi-même. Oh non, nous voulons un américain. J’ai dit ok. Donc, j’ai commencé à jouer un américain et je l’ai déjà fait à de nombreuses reprises. Puis, quand on a fait la scène de l’anniversaire. Ils retracent mon histoire et ils devaient dire ‘Logan Roy né au Québec, Canada‘. Mais, ils ont changé et ils ne m’ont pas qu’ils avaient changé. J’étais entrain de tourner  le 8ème épisode quand Peter Friedman (Franck) m’a dit qu’il avait rejoué des scènes et tu sais quoi on a changé ton lieu de naissance. Tu n’es plus né au Québec, je lui ai demandé où mon personnage était né, il ne se souvenait plus. Il est allé cherché son script et il m’a dit tu es né à Dundee en Ecosse. C’est là où je suis né. J’étais touché sur le moment même si cela ne faisait pas de grande différence. En un sens, c’est intéressant de jouer un personnage qui vient de là où je viens. Donc, son passé que j’avais déjà traité je le comprenais parce qu’il vient d’un milieu assez pauvre. C’est un enfant d’immigré, il a passé la frontière comme de nombreux enfants le faisaient pendant la guerre. Il a immigré au Canada. Il a un passé difficile, on a abusé de lui, il a été frappé enfant. Tout cela est sa raison d’être ».

Brian Cox poursuit en comparant Logan Roy à Elvis Presley. En ce sens, qu’Elvis a toujours beaucoup travaillé car il était issu d’un milieu défavorisé et qu’il ne voulait pas y retourner. Tout comme Logan qui travaille beaucoup et ne parvient pas à quitter celui-ci.

Vidéo en direct de Séries Mania !

Brian Cox a découvert Lille, une ville française qu’il ne connaissait pas jusqu’à présent ! Il est accompagné de Jesse Armstrong, créateur de la série et l’actrice Hiam Abbass qui joue Marcia, son épouse dans la série.

 

 

 

Lubiie

Plus de 16 ans d'expertise dans le domaine des séries, blogueuse passionnée, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival et intervieweuse aux multiples questions en séries. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

Laisser un commentaire