You are currently viewing A GENTLEMAN IN MOSCOW : Ewan McGregor dans une Prison Dorée au Cœur d’un Moscou étonnamment actuel !
© 2024 Viacom International Inc and Entertainment One Television Productions UK Limited All Rights Reserved.

A GENTLEMAN IN MOSCOW : Ewan McGregor dans une Prison Dorée au Cœur d’un Moscou étonnamment actuel !

Alors que les Russes vivent aujourd’hui dans une prison à ciel ouvert, la mini-série A GENTLEMAN IN MOSCOW qui se déroule à une autre époque, juste après la révolution bolchevique de 1917, résonne étrangement avec la situation actuelle du pays… Pourtant, cette histoire est une pure fiction puisqu’elle est adaptée du roman Un Gentleman à Moscou d’Amor Towles et le comte Alexandre Rostov est un personnage fictif même si on imagine qu’il représente le sort de certains aristocrate de son temps. La mini-série propose un voyage dans La Russie post-révolutionnaire des années 1920. Déchu de son titre d’aristocrate et dépouillé de ses biens, le comte Alexandre Rostov est assigné à résidence, à vie, dans les combles du grand hôtel Metropol de Moscou. Tandis que les années passent et que le pays traverse les décennies parmi les plus tumultueuses de son histoire, les conditions de vie restreintes de Rostov l’ouvrent sur un vaste monde de découverte émotionnelle. Alors qu’il se construit une nouvelle vie entre les murs de l’hôtel, il découvre la véritable valeur de l’amitié, de la famille et de l’amour. C’est le gentleman Ewan McGregor qui a le rôle titre.

Pourquoi regarder la mini-série A GENTLEMAN IN MOSCOW ?

Ewan McGregor est le comte Alexander Rostov ! L’acteur signe un de ses meilleurs rôles. Dans le costume de l’aristocrate déchu, Alexander Rostov, Ewan McGregor excelle et montre toutes les possibilités de son art parvenant à illuminer une sombre histoire par l’originalité de son personnage.

Un hôtel de luxe pour prison ! Loin du Goulag de Sibérie, Alexander Rostov se retrouve contraint de vivre au sein d’un hôtel de luxe au coeur de Moscou. Une prison dorée qui est sublime à l’écran. En effet, les décors et les costumes de cette mini-série sont remarquables.

Une fiction établie sur des bases historiques ! Même si c’est oeuvre fictive, la mini-série aborde avec sérieux les conséquences de la la révolution bolchevique et les âmes que rencontrent notre héros au sein de son hôtel sont le reflet de la tragédie qui se trame au dehors…

 

série avis a gentleman in moscow
Billie Gadsdon & Ewan McGregor
© 2024 Viacom International Inc and Entertainment One Television Productions UK Limited All Rights Reserved.

 

Ewan McGregor fait tout le charme de cette mini-série. L’acteur est excellent et ce rôle de comte Alexander Rostov lui va comme un gant. On sent le plaisir de l’acteur a incarné ce personnage légèrement déjanté d’aristocrate bousculé par une révolution bolchevique dont il ne saisit pas totalement les contours. Néanmoins, même si Ewan McGregor profite de décors somptueux et de costumes splendides, son personnage a tout de même peu de choses à faire dans cette prison dorée qu’est l’hôtel Metropol de Moscou. À vrai dire, on s’ennuie un peu avec le protagoniste à qui parfois, on amène un peu de grains à moudre, étrangement, souvent des fillettes avec qui il sympathise volontiers et crée de beaux moments de complicité à l’écran mais il se passe guère plus. Alors, c’est verbeux, Ewan Mcgregor nous déclame beaucoup de dialogues voire monologues mais pour combler une action proche du néant. Le téléspectateur attend comme à la réception de l’hôtel avec Alexander Rostov qu’un personnage ou un événement bouleverse un peu la trajectoire de notre cher pensionnaire du grenier. Alors, les épisodes sont longs et on attend la fin pour entamer l’action suivante qui occupera les quinze minutes de l’épisode suivant. C’est dommage car l’hôtel est magique, Ewan McGregor est parfait et c’est filmé de façon soigné mais sans scénario captivant, cela reste une prison dorée sans éclats…

 

A Gentleman in Moscow (8×52′) à découvrir sur Canal Plus

Lubiie

Experte dans le domaine des séries, blogueuse passionnée depuis 2006, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival et intervieweuse aux multiples questions en séries. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

Laisser un commentaire