Lubie en Série

EVIL : juger des cas paranormaux !

Michelle et Robert King ont imaginé EVIL, une série des créateurs de The Good Wife & The Good Fight. Avec Evil, le duo de showrunneurs quittent le milieu de la preuve tangible et explore la preuve surnaturelle. Ce n’est pas la première fois qu’ils tentent une incursion dans ce monde bien loin des tribunaux. La série Braindead était une de leur tentatives avortées où la politique se mêlait à du surnaturel même de l’extraterrestre. Ils retentent leur chance avec Evil sur CBS et chez nous sur Salto et là le succès est rendez-vous. La série passe le cap de la saison 2.

Pour Evil, Michelle et Robert King ont fait appel à un ancien de The Good Wife passé par The Good Fight, l’acteur Mike Colter alias Lemond Bishop et qui joue David Acosta dans la série. David Acosta est un prêtre qui engage Kristen Bouchard (Katja Herbers), une psychologue clinicienne et Ben Shakir ( Aasif Mandvi), un entrepreneur bricolo pour l’aider à établir le sérieux d’événements surnaturels tels qu’une possession démoniaque ou autres étrangetés dans le genre. Le trio part alors à la recherche de la vérité dans des cas où le surnaturel s’emmêle. Comme expliqué, on est loin de The Good Wife et The Good Fight. À noter que le démon prend la forme de Michael Emerson dans la série Evil

 

Pourquoi regarder EVIL ?

Un effet chair de poule ! Sans être dans l’horreur pure, Evil entretient un climat inquiétant à chaque épisode. On n’est jamais serein quand on regarde un épisode car on peut voir et entendre des choses étranges. Certains épisodes sont assez flippants mais l’idée, en général, c’est que le téléspectateur soit inquiété. C’est le genre d’atmosphère où on a envie de savoir ce qui se passe mais on n’est pas non plus hyper rassuré et on hésite à vouloir savoir. Alors, le téléspectateur est en alerte permanente et ça a un petit côté plaisant.

Enquête de cas défiant la vraisemblance ! C’est là où on reconnaît le style King dans l’approche de chaque épisode. En effet, à chaque fois notre trio atypique doit déterminer si c’est un cas démoniaque ou non ce qui veut dire établir un cas en vue d’un jugement sauf qu’il n’y a pas de procès au bout. On reste dans le côté justice mais plutôt justice divine. Là encore, c’est bien fait car chaque cas n’est pas évident à élucider et les rebondissements sont nombreux.

Une équipe de choc ! Mike Colter + Katja Herbers + ‎Aasif Mandvi, c’est un trio parfait. Il y a une vrai alchimie entre eux et on a envie de partir à la chasse aux esprits démoniaques avec eux. En plus, il y a le génialissime Michael Emerson qui a un rôle délicieux et qui rôde dans chaque épisode.

 

Aasif Mandvi, Mike Colter & Katja Herbers © CBS Television Studios in association with King Size Productions

 

Sur 13 épisodes, Evil est un peu inégal. En effet, certains épisodes sont hyper prenants et d’autres moins. Mais, les king vont loin dans le surnaturel n’hésitant pas à user du gore et choquer la morale pour une série de network. L’épisode 4 et sa fin en est la parfaite illustration pas de pitié pour les enfants démoniaques. On ne voit pas mais on sait et là, on se dit qu’il y a eu de l’audace dans le scénario. Dans l’ensemble, la série fonctionne bien même si son côté procédural peut lasser un peu. Heureusement, il y a que 13 épisodes ce qui évite trop la lassitude et le feuilletonant est plutôt captivant. Le cliffhanger de la saison 1 est excellent et donne envie de voir la suite.

Par ailleurs, la série bénéficie d’un bon casting et le trio de tête est génial. Ben assure l’humour, David le côté mystique et sérieux et Kristen est la femme intrépide. Puis, autour d’eux, il y a le brillant Michael Emerson qui est évident l’acteur idéal pour jouer le démon en personne. Néanmoins, il faut le dire Mike Colter se démarque dans la série même s’il joue un prêtre un peu trop sexy, l’acteur embrasse totalement son rôle. Les King avait déjà eu raison de lui faire confiance dans The Good Wife et là, il lui offre un rôle taillé sur-mesure pour lui.

Enfin, mention spéciale aux quatre filles de Kristen Bouchard. Lynn, Lila, Lexis et Laura arrivent toujours ensemble, elles parlent toutes en même temps, bruyamment et elles ont une énergie débordante. C’est génial d’avoir une héroïne avec une vraie famille et des filles atypiques. D’habitude, elle a un ou deux gamins et ils lui en veulent de faire son travail. Là on a des petites filles rigolotes et avec des personnalités originales. L’épisode d’Halloween qui les met le plus en scène est un des épisodes les plus flippant de la saison.

Evil explore la justice divine mais le fait un peu à la manière de The Good Wife. C’est le secret de fabrication de Michelle et Robert King et ça fonctionne même avec le surnaturel !

 

Ma note :

 

Evil à voir sur Salto

Exit mobile version