Vu en avant-première au Festival Tous Ecrans. Impression sur notre version franco-britannique : Tunnel

tunnel canal plus

Synospis : Le corps d’une femme est retrouvé exactement à la frontière franco-britannique. La police française et anglaise est appelée sur les lieux : Elise Wassermann de la DPJ de Calais et Karl Roebuck son homologue de Folkestone. La victime est une femme politique française connue, mais ce qui, au premier coup d’oeil, a l’air d’être un simple meurtre va finalement se révéler beaucoup plus complexe et inquiétant, obligeant les polices française et britannique à enquêter ensemble. Face à un meurtrier décidé à dénoncer de la manière la plus saisissante la faillite morale de la société moderne, les deux policiers anglais et français vont devoir entamer une collaboration quelquefois difficile pour traquer un tueur en série redoutable.

Avis : Si vous avez vu Bron, la série suédo-danoise ou bien The Bridge, la série mexico-américaine alors vous connaissez l'histoire de Tunnel. Le scénario a inspiré la société de production Kudos qui l'a proposé à Canal plus et ses voisins de la Sky. Ayant vu, the Bridge, en effet, les similitudes sont troublantes mais en tant que française, je me retrouve plus dans la version franco-britannique car c'est un univers que je connais davantage et les gentilles taquineries avec nos amis anglais sont toujours drôles à entendre. Clémence Poesy joue correctement même si je lui préfère largement son homologue anglais Stephen Dillane doté d'un sens de l'humour mordant ! Après, il s'agit d'une enquête policière avec ses caractèristiques propres au genre.

 

Pourquoi regarder Tunnel ?

  • une série franco-britannique avec les taquineries que cela implique
  • un scénario testé à l'étranger et qui est fiable
  • une enquête policière originale

 

Bonus

  • La série est le meilleur démarrage pour un drama depuis la création de la chaîne britannique, Sky !
  • C'est une société Kudos film and TV, qui a proposé le projet à Sky.
  • Le tournage s'est partagé entre Folkstone et Calais : les conditions de tournage étaient pas évidentes entre froid et pluie.
  • Bonne humeur générale sur le tournage et tout le monde a appris sur les façons de travailler de l'autre. Bonne entente entre les équipes françaises et britanniques.
  • Il n'y a pas de doublages dans la série, chacun parle dans sa langue et le reste est sous-titrée. Mais, Clémence Poesy parle bien mieux l'anglais que les trois mots que prononce Stephen Dillane avec son charmant accent anglais.

 

Diffusion

A partir du lundi 11 novembre sur Canal Plus

Série de 10 épisodes de 52 minutes.