You are currently viewing HOUSE OF THE DRAGON : la descendance de GAME OF THRONES assurée ?

HOUSE OF THE DRAGON : la descendance de GAME OF THRONES assurée ?

HBO n’allait pas laisser filer sa poule aux œufs, Game of Thrones, comme ça après huit saisons de prospérité. Il faut capitaliser sur cette franchise et le spin-off était l’évidence même. En plus, George R.R Martin facilité le travail puisque ce spin-off est une adaptation de son roman Feu et Sang (titre original : Fire & Blood).HOUSE OF THE DRAGON est plus précisément un préquel. L’action de la série prendra place 200 ans avant les évènements de Game Of Thrones et narre l’histoire de la mythique maison Targaryen, lorsque les ancêtres de Daenerys Targaryen régnaient sur Westeros avec une flotte de dragons à leur disposition. Le roi Viserys  siège sur le trône de fer – et sa propre ascension ne s’est pas faite sans controverse – mais lorsqu’une tragédie survient, il est contraint de choisir un héritier : son frère indiscipliné Daemon ou sa fille adolescente Rhaenyra. Sa décision entraîne de graves dissensions entre amis et membres de la famille et même au sein du royaume.

L’enjeu est de taille pour HBO avec cette série dérivée de Game of Thrones. House of the Dragon doit d’abord ramener tous les téléspectateurs qui ont fait le succès de Game of Thrones pour la chaîne, mais aussi reconquérir les fans mécontents qui ont été profondément déçus par la fin de Game of Thrones. Les attentes à l’égard de cette série sont si élevées que s’en est presque angoissant mais House of the Dragon, dont j’ai vu les six premiers épisodes en avant-première, parvient en grande partie le défi à relever le défi, en nous ramenant avec joie dans le monde de Westeros et son univers impitoyable.

Comme pour Game of Thrones, c’est un duo de showrunneurs qui a la tête de House of The Dragon : Ryan Condal et Miguel Sapochnik. Ryan Condal est connu pour avoir co-créer avec Carlton Cuse la série Colony et pour son travail sur le film Rampage : Hors de Contrôle. Il a rencontré George R.R Martin en tant que fan en 2013 lors d’un diner à Santa Fe sans savoir qu’il serait un jour aussi impliqué dans l’oeuvre de son idole. George R.R Martin aurait émis le souhait d’avoir un fan ou du moins quelqu’un qui connaisse bien son œuvre pour prendre les rênes de l’adaptation de Fire and Blood. Quant à Miguel Sapochnik, c’est un connaisseur de Game of Thrones, il a été producteur exécutif sur la saison 1 et réalisateur de 6 épisodes (saison 5, 6 & 8). Miguel Sapochnik réalise l’épisode pilote de House of The Dragon.

Bon retour à Westeros ou bienvenue pour les nouveaux !

Rendez-vous sur OCS pour regarder House of The Dragon en simulcast avec les Etats-Unis !

house of the dragon ocs

Attention ! Quelques spoilers peuvent apparaître dans cet article !

Dans son ensemble, House of  The Dragon est un bon spin-off ! Même si ce n’est pas aussi dingue que Game of Thrones, on se laisse embarquer dans la maison du dragon et il y a un petit bonheur à retrouver l’arène de Westeros. Bien sûr, House of the Dragon va souffrir de la comparaison avec sa série d’origine mais comme toutes séries, elle a ses forces et ses faiblesses que je vais essayer de répertorier.

 

Les forces de House of  The Dragon

Une belle production qui n’a rien n’a envié à Game of Thrones !

Le spin-off de Game of Thrones a bénéficié d’un budget de 200 millions de dollars pour sa saison 1 ce qui fait des épisodes à 20 millions de dollars chacun. C’est un budget bien plus élevé que Game of Thrones qui coûtait 100 millions de dollars par saison sachant qu’un épisode de la saison 1 était à 6 millions de $ et un de la saison 8 à 15 millions de $.  On imagine que les dragons qui sont bien plus présentes que dans Game of Thrones (la série s’appelle littéralement la Maison du Dragon donc c’est une évidence, n’est-ce pas ?) ont du capitaliser la plupart du budget en effets spéciaux et en plus, les créatures sont toujours aussi impressionnantes. À l’écran, on voit vraiment une belle image avec un vrai soin des décors et des costumes aux broderies incroyables. C’est vraiment une belle production et on en a plein les yeux.

L’essence de Game of Thrones demeure !

Même s’il manque quelques petites choses par ci, par là, House of The Dragon respecte les codes de Game of Thrones, du moins ceux auxquels on était habitué. En effet, les jeux de pouvoir sont toujours au rendez-vous et la trahison n’est jamais loin. La série reste violente voire même plus sombre. Il y a peut-être un peu moins de scènes de sexe, quelque chose qui avait été reproché à Game of Thrones, mais on reste tout de même sur le registre de l’inceste et des jeunes filles livrées sans merci à des hommes plus âgés pour des alliances obscures. On sent tout de même que la production a voulu écouté les critiques mais tout en essayant de rester dans le sillon de Game of Thrones et son monde impitoyable.

La part belle aux femmes !

Dans un monde où il vaut mieux être un homme pour régner, House of The Dragon raconte avant tout le parcours d’héroïnes notamment avec la princesse Rhaenyra qui occupe la plus grande partie du temps d’écran contrairement à son père King Viserys I Targaryen et son oncle Daemon Targaryen. Il y aussi son amie d’enfance Alicent Hightower qui a un rôle important dans cette histoire. C’est une histoire plus féminine qui se dessine à l’écran. Mais on reste dans un univers très misogyne donc malgré une certaine affirmation de la princesse Rhaenyra, elle ne peut pas faire ce qu’elle veut pour autant. Par ailleurs, derrière la caméra, un effort a été fait puisque quatre épisodes de cette saison 1 de 10 épisodes sont réalisés par des femmes.

La révélation Milly Alcock !

Si vous pleurez Daenarys, sachez que mini-Daenarys existe ! C’est la princesse Rhaenyra et sa ressemblance avec la mère des dragons est saisissante. En plus, Milly Alcock, son interprète, jeune actrice de 22 ans australienne, est parfaite dans le rôle. Aidée par un temps d’écran plus important que ses camarades, l’actrice parvient à assurer la lourde tâche qui repose sur ses épaules, celle de porter le spin-off d’une des séries d’héroïque fantaisie les plus populaire. Milly Alcock est véritablement la révélation de la série et quand Emma D’Arcy prend sa suite au bout de l’épisode 6, avouons-le, on a un petit pincement au coeur de ne plus voir mini-Daenarys en action.

Plus de diversité !

C’était un des grands reproches de Game of Thrones de son manque de diversité à l’écran notamment pour les rôles clefs. Ryan Condal et Miguel Sapochnik ont une réelle conversation sur le sujet et voici leur réflexion confiée au THR : « Comment créer un casting diversifié pour House of the Dragon tout en le faisant de manière à ce qu’il soit organique à cet univers et qu’il ne ressemble pas à de la propagande ou à du tokenisme – et aussi qu’il ne s’agisse pas de pirates, d’esclaves et de mercenaires comme on a tendance à en voir dans la fantaisie ? ». C’est ainsi que Steve Toussaint a été recruté dans le rôle de Corlys Velaryon. Commandant de la maison Velaryon, une lignée prestigieuse aussi ancienne que la maison Targaryen. Surnommé « Le Serpent des Mers », il est le meilleur navigateur de l’histoire de Westeros. Lord Corlys a fait de sa Maison une place forte, qui peut se targuer d’être encore plus riche que la Maison Lannister, disposant en plus d’une flotte immense. Il est également l’époux de Rhaenys Targaryen, soeur du roi Viserys Targaryen, dont le trône de fer lui a échappé des mains… Steve Toussaint est excellent dans son rôle. Malheureusement, son casting a suscité la controverse auprès des fans, l’acteur fan de la franchise dit : « Je n’avais pas réalisé que [le casting] était un si gros enjeu jusqu’à ce que je sois victime d’insultes racistes sur les réseaux sociaux ». C’est tout de même triste que de nombreuses franchises qui essaient d’inclure plus de diversité et mettre en lumière des talents doivent faire face à ce genre de polémique stérile. En tout cas, cela fait du bien de voir des visages colorés à des rôles clefs, reflet de notre monde, car Westeros n’est pas si éloigné de notre monde actuel si on y regarde de plus près.

house of the dragon ocs
Milly Alcock & Olivia Cooke
© 2022 WarnerMedia Direct LLC,. All Rights Reserved

Les faiblesses de House of The Dragon

Un Tyrion manque à l’appel !

House of The Dragon est bien plus sombre que Game of Thrones. Parfois, la série manque de légèreté et se prend trop au sérieux. À tel point, qu’on en revient presque à regretter notre cher Tyrion Lannister. En effet, ce personnage de Game of Thrones avait le don d’amener une forme d’humour tout en montrant une compassion sans égale à certains moments. L’absence d’un personnage de cet acabit rend parfois la série un peu lourde à digérer. Tyrion manque cruellement à Westeros…

Le surjeu de Matt Smith !

C’est la tête la plus connue du casting, Matt Smith joue le redoutable Daemon Targaryen. C’est le plus jeune frère du roi Viserys et héritier légitime du Trône de Fer. C’est un guerrier émérite et le sang de Dragon coule dans ses veines. Matt Smith connu pour avoir joué un des docteur de Doctor Who ou le célèbre Prince Philippe dans The Crown, ne signe pas sa meilleure prestation dans House of The Dragon. En effet, l’acteur en fait vraiment des caisses comme s’il voulait montrer à tout prix qu’il peut jouer les bad boy en armure. C’est exagéré et nuit à l’appréciation de son personnage qui est tout de même un bel ennemi au trône.

Les sauts dans le temps incessants !

L’épisode 6 marque le plus important des sauts dans le temps puisque c’est à ce moment-là que les acteurs changent de visage et qu’on se retrouve avec une flopée de progénitures dont on ne sait plus qui appartient à qui. Avant le changement d’acteurs, la série a le don de faire des sauts dans le temps et il faut parfois quelques minutes pour nous resituer afin de comprendre le déroulé de l’histoire. Alors, peut-être que dans la version définitive (et non la copie presse de travail), il y aura des indications de temps. Cependant, ces bonds dans le temps, indiqués à l’écran ou non, perturbent un peu la compréhension de l’histoire. Cela créé des ellipses qui ont tendance à nuire à la construction narrative du personnage qui fera tout et son contraire d’un épisode à l’autre sans crier gare.

Absence de répliques cultes !

House of The Dragon manque de punchlines dans ces dialogues. Ils sont bien plats et ne marquent pas les esprits. Même si Tyrion était le pro de la réplique culte en général au temps de Game of Thrones, on savait manier le verbe pour envoyer des répliques impactantes. Pour le moment à part celle-ci extraite du roman de George R.R Martin je crois bien, rien de quoi faire un tee-shirt ou un mug :

every time a Targaryen is born, the gods toss a coin, and the world holds its breath
Chaque fois qu’un Targaryen né, les dieux lancent une pièce, et le monde retient son souffle.

Problème de perruques ?

Comme on est chez les Targaryen, tout le monde ou presque aborde une superbe chevelure blanche et longue de préférence. Même si cela vaut aux acteurs un style redoutable, la production n’a pas assez soigné les perruques de ces comédiens. En effet, il y a un vrai problème de perruques que l’on n’avait pas chez les Targaryen de Game of Thrones. C’est très étrange mais on remarque le défaut dès le pilote. Alors encore une fois comme je le disais plus haut, la production est belle sauf à ce détail près. C’est idiot mais comme la série est centrée sur les personnages de Targaryen, la perruque blanche est essentielle !

 

house of the dragon streaming
Steve Toussaint
© 2022 WarnerMedia Direct LLC,. All Rights Reserved

 

Le pilote de House of The Dragon est efficace et donne envie de revenir à Westeros. Pour ma part, après avoir vu six épisodes, j’ai envie de poursuivre l’aventure avec plaisir. Pour les fans de Game of Thrones, essayez de ne pas trop comparer et prenez plaisir à revenir à Westeros avant tout. Pour les autres, les nouveaux, sans avoir vu Game of Thrones, House of The Dragon se regarde sans problème et c’est aussi compliqué entre les arbres généalogiques que la série d’origine. Cependant, je recommande de regarder Game of Thrones avant si possible. Le pari du spin-off/prequel était osé et il est plutôt pas trop mal réussi !

 

House of The Dragon saison 1 est à voir sur OCS !

Lubiie

Experte dans le domaine des séries, blogueuse passionnée depuis 2006, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival et intervieweuse aux multiples questions en séries. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire